flechePublicité

Test World Of WarCraft : Warlords Of Draenor (PC) : 8/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 13 Novembre 2014 , PC

Les +

  • Un leveling agréable et libre
  • Des zones bourrées de caractère
  • Irréprochable sur le plan artistique
  • Le système de fiefs
  • Des donjons héroïques plus difficiles
  • Des activités de haut niveau en attendant les raids

Les -

  • De gros soucis techniques au lancement
  • Ashran soumis à l’équilibre des factions sur le serveur
  • Des bugs de phasing handicapant en groupe
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
7.5

(177 votes)
Publiée le 18/11/2014 à 14:11, par Ioannis

Test de World of Warcraft - Warlords of Draenor : Toujours au top pour ses dix ans

Voilà maintenant quelques jours que l’aventure World of Warcraft se prolonge grâce à sa cinquième extension : Warlords of Draenor. Voici nos impressions à chaud.

Déjà dix longues années que World of Warcraft occupe des millions de joueurs et il ne semble pas près de s'arrêter. D’une part, parce que ses développeurs ont émis le souhait de le faire vivre encore une petite décennie. D’autre part, parce que sa dernière extension a tous les arguments pour réconcilier les joueurs les plus aigris avec Azeroth... ou plutôt Draenor dans le cas de Warlords of Draenor, puisque c’est sur ce continent sauvage que l’on montera une fois de plus nos niveaux.

Les aventuriers du tempsRetour au sommaire
World Of WarCraft : Warlords Of Draenor
Mais qu’est-ce qui peut pousser nos valeureux aventuriers à reprendre du service après s’être tapé pas moins d’un an de farming au Siège d’Orgrimmar ? Pour le pitch, Garrosh Hurlenfer, dernier boss de Mists of Pandaria, a réussi à filer entre les doigts velus de ses geôliers pandaren. Avec l’aide d’un traitre du vol de bronze, un dragon capable de remonter le temps, l’infâme orc arrive à retrouver son père Grommash dans le passé et à l’empêcher de boire le sang de démon responsable de la corruption des orques. À eux deux, ils vont réussir à unir les plus féroces des clans orcs tout en leur fournissant des armes de guerre surpuissantes. Après avoir reconstruit un portail menant vers Azeroth, la Horde de Fer - l'ensemble des clans orcs donc - se prépare à conquérir nos terres. C'est bien sûr sans compter sur les centaines de milliers de joueurs impatients de monter jusqu’au niveau 100 en massacrant de la peau-verte jusqu’à plus soif.

Avant d’atteindre la nouvelle limite de niveau, il va falloir écumer les différentes zones de Draenor afin d’y accomplir quelques centaines de quêtes. Pour le coup Blizzard ne réinvente pas la roue et se contente de sa formule habituelle, à savoir des quêtes « tiroirs » plus ou moins scénarisées, mâtinées de quelques objectifs bonus disséminés un peu partout sur la zone parcourue. Malgré la redondance d’objectifs qui ne vont jamais chercher leur inspiration très loin, on ne s’ennuie pas une seconde. Il est même possible de choisir entre plusieurs zones de quêtes selon notre préférence : bêtes pour le dépeçage, environnement spécifique, proximité des petits commerces et des bars à vins… Une liberté que l’on prend avec grand plaisir une fois effectuée l’inévitable quête d’introduction aux fiefs. Et croyez-le ou non, vous reviendrez régulièrement à votre fief et y passerez la plupart de votre temps libre.

Replay Web TV - Présentation de l'extension avec ...



Ma monture pour un royaume !Retour au sommaire
World Of WarCraft : Warlords Of Draenor
Afin de répondre à la mode du housing indispensable à tout MMO, World of Warcraft nous sert sa propre version de la chose avec les fiefs. Dire que le résultat est un succès serait un doux euphémisme. De fait, le fief est le petit nid douillet de chaque joueur. Contre de l’or et des ressources spécifiques, on peut le faire évoluer, y construire de nouveaux bâtiments aux fonctions diverses et recruter une petite armée de serviteurs. Ces derniers peuvent être récupérés via des quêtes, chez des marchands ou encore grâce à des haut-faits. Une fois intégrés à nos rangs, ils sont utilisés pour accomplir diverses missions qu’ils réussiront plus ou moins facilement selon leurs dispositions. Chaque serviteur dispose de compétences qui les destinent à un certain type de missions ou encore à une affectation dans l’un de nos bâtiments de fief. Libre au joueur de choisir comment gérer au mieux sa petite milice privée. Et que l’on soit joueurs amateur de JcJ, de JcE, de combats de familiers ou encore de commerce et de transmogrification, il y en a pour tous les goûts. Il suffit de construire les structures les plus adaptés à nos aspirations et de récupérer un maximum de ressources de fief pour subvenir aux besoins de notre QG.

Un monde aussi beau que sauvageRetour au sommaire
World Of WarCraft : Warlords Of Draenor
Bien entendu, c’est en dehors de ce que l’on peut désormais appeler notre foyer que l’on gagnera en puissance. Pour les joueurs de l’Alliance, l’aventure débute dans les sombres terres d’Ombrelune, une zone déjà présente en Outreterre dans une version apocalyptique. Pour la Horde, la Crête de Givrefeu, une nouvelle zone enneigée, devra être domptée avant d’enchaîner sur Gorgrond (Les Tranchantes en Outreterre), Talador (Forêt de Terrokar), les Flèches d’Arak (nouvelle zone) et enfin la délicieuse Nagrand. La Jungle de Tanaan (Péninsule des Flammes Infernales) reste quant à elle inaccessible pour le moment. Le constat est simple : du niveau 90 au niveau 100, Warlords of Draenor n’a pas cessé un seul moment de nous en mettre plein les yeux. Des calmes plaines d’Ombrelune à la nature déchaînée de Gorgrond en passant par les hauteurs vertigineuses des Flèches d’Arak, les environnements typés et exotiques nous font voyager tout du long. Une bande-son soignée vient parfaire l’aspect technique de l’extension.

Outre les nombreux problèmes techniques rencontrés avec le lancement du jeu (attaque DDOS des serveurs de Blizzard), l’ascension jusqu’au niveau 100 laisse d’excellents souvenirs à ceux l’ayant entreprise. Atteint ce cap, on peut enfin se lancer dans tous les nouveaux donjons disponibles. On reprochera toutefois à Warlords of Draenor de ne proposer que trois malheureuses instances entre les niveaux 90 et 100, un constat encore plus maigre que pour Mists of Pandaria, lui aussi considéré comme avare sur ce point. Au niveau maximum, huit donjons d’excellente facture s’offrent à nous, dans un mode normal très accessible, un mode héroïque un peu plus exigeant et un mode défi réservé aux meilleurs joueurs. Dans l’ensemble, venir à bout de ces instances s’avère un peu plus ardu qu’à l’époque de Mists of Pandaria, Cataclysm (après nerf) ou encore Wrath of the Lich King sans pour autant proposer le challenge reconnu de Burning Crusade (pour le mode héroïque). Bien entendu, le manque d’équipement et d’expérience joue dans la balance.

World Of WarCraft : Warlords Of Draenor
Afin de peaufiner d’autant plus la qualité de ses donjons, Blizzard s’est attardé à améliorer le système de création de groupes en obligeant les joueurs à passer quelques défis avant de se lancer dans le mode héroïque. Chacun doit en effet avoir passé avec succès l’épreuve de l’Ordalie de niveau argent, en plus d’avoir le niveau d’objet adapté, pour espérer mettre le pied en mode héroïque. On note également quelques améliorations en ce qui concerne le système de butin. Si l’on se retrouve, par exemple, avec des inconnus dans un donjon, les récompenses sont obtenus comme en LFR (recherche de raid), et sont donc personnelles mais ne tombent pas sur chaque boss. Dans un groupe de cinq joueurs qui se connaissent, on revient à l’ancien système de butin, avec la « chance » d’hériter d’un objet ne convenant à aucune personne du groupe. On se prémuni ainsi des faquins qui lorgneraient d’un œil avide une récompense qui ne leur revient pas.

Le grand chambardementRetour au sommaire
World Of WarCraft : Warlords Of Draenor
Pour ceux qui n’auraient pas suivi l’évolution de World of Warcraft depuis son patch 6.0, rappelons que les statistiques et les spécialisations de classes ont subi une assez lourde refonte. Du côté des caractéristiques, une dévaluation permet d’afficher des scores de points de vie, de dégâts et de soins plus lisibles. On voit la suppression de certaines statistiques (expertise, toucher, esquive, parade…) au profit de nouvelles (polyvalence, ponction, évitement…). Les équipements gagnent en versatilité puisqu’une seule et même pièce voit ses statistiques bouger lorsque son propriétaire change de spécialisation. Côté optimisation, Warlords of Draenor joue la simplification : les emplacements de gemme n’ont plus de couleur et seuls les anneaux, colliers, capes et armes peuvent être enchantés. Un choix pas forcément justifié qui ne manquera pas de faire grincer des dents la communauté. Enfin, Blizzard a décidé d’intégrer de nouveaux modèles de personnages particulièrement réussis, permettant à World of Warcraft de profiter d’une seconde (troisième ou quatrième ?) jeunesse plus que nécessaire.

Du côté du JcJ, les changements se montrent un peu plus cléments et rien n’est vraiment chamboulé. Aucun nouveau champ de bataille ou arène ne font leur apparition avec l’extension. À la place, c’est toute une zone de conflit qui servira de terrain de jeu aux amateurs de compétition. Ashran de son petit nom fait non seulement office de capitale pour les deux factions, mais également de zone où les combats ne s’arrêtent jamais. Mêlant objectifs JcE et missions JcJ, la zone ne désemplie pas, mais est pour l’instant soumise au bon équilibre de chaque serveur, puisqu’elle n’est pas ouverte aux autres royaumes.

World Of WarCraft : Warlords Of Draenor
Dernier point, mais pas des moindres : les montures volantes ne sont pour l’instant pas autorisées sur le continent sauvage de Draenor. Si les développeurs ont confirmé qu’ils les débloqueraient lors du déploiement du patch 6.1, il faut pour l’instant ressortir ses bonnes vieilles montures terrestres pour vider les zones de ses nombreux trésors et massacrer un maximum de monstres rares. Ces chasses aux trophées permettent par ailleurs d’accumuler de précieuses ressources de fief, en plus d’objets plus ou moins utiles et d’équipements. Voilà de quoi faire vibrer la fibre nostalgique des joueurs présents depuis Vanilla, même si ce n’est que pour un temps.

Malgré un lancement catastrophique d’un point de vue technique, Warlords of Draenor se pose comme l’une des meilleures extensions pour World of Warcraft. En introduisant avec succès le système de fief et en proposant des donjons de qualité, Blizzard offre aux joueurs de haut niveau de quoi s’occuper quelques semaines avant la première injection de contenu avec les raids. La montée en puissance, bien que jalonnée de quêtes aux objectifs peu inspirés, se révèle très agréable, notamment grâce à la beauté des nouvelles zones et à la liberté qui nous est laissée pour effectuer ou non certaines missions. À l’aube de son dixième anniversaire, World of Warcraft arrive encore à nous surprendre et devrait réconcilier bien des joueurs avec son contenu si ses prochaines mises à jour sont à la hauteur de cette extension ambitieuse.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.5
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
THE JEU Pourquoi? simplement parce que ce sotn les meilleures ost que j'ai pu entendre ces dernières années. Que le lore est grandiose et épique et que c'est le retour aux sources que tout fan de warcraft attendait ! une grosse claque !
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
Au début c'était bien Mmo complètement dépassé, il a fait son temps jusqu'à l'extension Wotlk puis il s'est dégradé violemment. Evitez le, il ne vaut pas du tout son prix en abonnement, à la limite potable s'il était free to play. Les joueurs matures de wow ont arrêtés le jeu depuis très longtemps, la nouvelle génération prend l'environnement trop au sérieux alors qu'il a été trop simplifié. Bref, un prélèvement automa suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité