flechePublicité
Publiée le 23/08/2006 à 00:08, par Cubbe

Test du volant Logitech Momo Racing Force Feedback

Sorti il y a environ deux ans, le volant Logitech Momo Racing n’est pas tout jeune. Cela lui a laissé le temps de se tailler une fort belle réputation auprès des fans de simulation automobile. Ses points forts justifient-ils cette reconnaissance, malgré un prix qui reste assez élevé ?

N/A
image 1
Rappellons tout d'abord que ce volant est le deuxième réalisé par Logitech en coopération avec la marque Momo, très connue dans l'univers du sport automobile de haut niveau pour ses volants et autres équipements. Ce produit vient donc renouveler le haut de gamme Logitech. Et le challenge est de taille, puisque son prédécesseurs avait été très apprécié.

Une réelle impression de qualité et de robustesse.Retour au sommaire
une-reelle-impression-qualite-robustesse
Un emballage de qualité.
une-reelle-impression-qualite-robustesse
Le contenu complet.
Les premières impressions qui se dégagent sont très positives : dès l'ouverture du carton, on voit que le packaging a été soigné, puisque tout est bien rangé et bien emballé. Cette impression perdure une fois l'engin dans les mains. En effet, ce volant est assez massif, et c'est donc sans mal qu'il apparaît comme étant plutôt robuste. Cette impression se confirme quand on y regarde de plus près, notamment à travers des détails qui surprennent dans un premier temps, mais au final se révèlent très utiles, tel le système empêchant le pédalier de glisser sur la moquette, sur lequel nous reviendrons plus loin. Rien n'a été laissé au hasard dans la conception du Momo Racing Force Feedback.

Le volant en lui même est assez épais, ce qui permet de bien l'avoir en main. Son grip est confortable et ne fatigue pas les mains lors de longues sessions de courses.
Le pédalier est large, ce qui lui assure une bonne stabilité. Les pédales ont une résistance ni trop forte, ni trop faible. De plus, et c'est là un autre petit détail fort appréciable, celle de la pédale de frein est différente de celle de l'accélérateur.

Tout cela est bien beau, mais ce sont des considérations effectuées avant l'installation du volant, et donc avant de jouer. L'heure est venue de passer aux choses sérieuses.

Une installation sans souciRetour au sommaire
une-installation-sans-souci
Les pics assurant la stabilité sur la moquette.
une-installation-sans-souci
Le système de fixation 3 points.
Les systèmes de fixation utilisés inspirent la confiance. En effet, le Momo Racing Force Feedback est fermement maintenu sur le bureau par une fixation en trois points, une vis qui vient appuyer sur le dessous du bureau, tandis que deux cales remontent aussi contre le bureau grâce à deux vis situées sur le dessus du volant, cachées par un capot amovible.

Pour le pédalier, le constat est le même : la finition est excellente. En plus des classiques patins antidérapants, qui ne sont efficaces que sur surface lisse, on découvre un ingénieux système de maintien pour surface ressemblant à de la moquette. En appuyant sur un bouton, une plaque dotée de centaines de petits pics en plastique vient au contact du sol, empêchant le pédalier de reculer quand il est posé sur la moquette. Ce système s'est avéré très efficace à l'usage : ainsi, quand d'autres pédaliers se font la belle dans des situations critiques, celui-ci reste fermement en place, ce qui est vraiment appréciable.

Du coté de l'installation logicielle, celle-ci n'a posé aucun problème. Il a suffi d'installer le logiciel fourni sur le CD pour que tout fonctionne, et aucun problème n'est survenu pendant nos longues heures de jeux. Le volant est donc bien reconnu par Windows, et toutes ses fonctions sont disponibles. A noter, la possibilité de dissocier les deux pédales via les options du driver, pour ainsi disposer de deux axes indépendants et pouvoir contrôler l'accélérateur pendant le freinage, comme le font dans la réalité les vrais pilotes.

De bonnes impressions vite confirméesRetour au sommaire
de-bonnes-impressions-vite-confirmees
Le levier de vitesses.
de-bonnes-impressions-vite-confirmees
Il est possible de mettre le levier à gauche.
de-bonnes-impressions-vite-confirmees
Les palettes de changement de vitesses.
de-bonnes-impressions-vite-confirmees
Le grip.
Le test de ce Momo Racing a été en majeure partie réalisé dans le cadre de la preview de GTR2 ainsi que sur son petit frère GTR, et dans une moindre mesure Colin Mc Rae Rally 2005. Les impressions que nous avions eues précédemment se sont confirmées, puisque notre engin a confirmé sa robustesse, et n'a pas failli pendant nos heures de jeux. Qui plus est, nous eu droit au confort et à la précision.

Le volant ainsi que le pédalier se sont en effet avérés d'une précision redoutable, et les effets de retour de force très convaincants. Quel plaisir de ressentir avec précision les moindres effleurements des vibreurs. Les palettes de changement de vitesses sont bien placées, et suffisamment réactives pour satisfaire les plus exigeants. Les boutons sur le volants, au nombre de six, peuvent parfois être insuffisants, car certains jeux comme GTR sont gourmands en boutons, et il faut alors se restreindre aux fonctions les plus critiques, les autres restant sur le clavier. Ceci aurait pu être compensé par la possibilité offerte dans le logiciel de gestion des profils de Logitech, qui permet de doubler virtuellement le nombre de boutons avec un des boutons - comme par exemple la touche Maj. Cette fonctionnalité ne se révèle pas si pratique que cela à l'usage.

Ce volant est aussi doté d'un levier de vitesse, pour pouvoir reproduire l'expérience de conduite de certains types de courses, comme les rallyes, où la commande de boîte de vitesses au volant n'est pas autorisée. Le levier de vitesses est un ajout utile pour l'immersion, mais il est difficile de s'y habituer lorsqu'on a pris le pli avec les palettes au volant. Il est a noter que ce levier est démontable pour pouvoir le positionner soit à gauche, soit à droite du volant, et ce sans aucune difficulté.

La texture du grip ainsi que l'épaisseur du volant procurent un confort indiscutable. Pas de fatigue à craindre pour vos mains sensibles. Pas non plus de gêne liée au grip ou à la transpiration, puisque celle-ci est bien restreinte grâce au grip de qualité. Ce dernier a aux premiers abords un aspect cuir, mais c'est loin d'être le cas, et il accroche mieux que ce qu'on pourrait penser au premier abord.

Un petit bémol toutefois : le retour de force est assez bruyant, surtout quand il fait vibrer le bureau sur lequel le volant est fixé. Certes, ce reproche peut s'appliquer à presque tous les volants, mais sur du haut de gamme comme c'est le cas ici, un léger effort aurait pu être fait, ce qui n'est visiblement pas le cas. Ce détail n'est important que si vous comptez jouer pendant que quelqu'un dort à côté de vous, et on passera donc rapidement outre.

verdict
image 1
Le Racing Force Feedback de Logitech, conçu en partenariat avec Momo, célèbre équipementier dans le domaine de la compétition automobile, est plutôt une belle réussite. Ceci est d'autant plus vrai que son prix est descendu depuis son lancement, pour se situer aujourd'hui aux alentours de 110 €. Doté de qualités indéniables, il mêle confort, précision, réalisme et performance des effets de retour de force. Ces qualités s'apprécient quel que soit le jeu que vous pratiquez, au même titre d'ailleurs que sa robustesse, puisque son système de fixation à trois points est fiable et costaud, tandis que la fixation du pédalier sur tout type de surface est elle aussi très convaincante.

Ces nombreuses qualités, en dépit de quelques légers défauts comme le bruit et un léger manque de boutons, font du Momo Racing Force Feedback un investissement de choix. En effet, si vous avez les moyens de vous l'offrir, n'hésitez pas : vous ne le regretterez pas. Ce produit nous a vraiment convaincu par ses qualités, et n'accuse aucunement le poids de l'âge, même si d'autres produits haut de gamme sont sortis depuis l'apparition du Racing Force Feedback il y a deux ans.
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité
flechePublicité