flechePublicité
Publiée le 20/01/2011 à 00:01, par Zick

Partager cette actu

Présentation de Top Spin 4

Take Two nous a invité la semaine dernière à découvrir pour la première fois Top Spin 4. L’occasion de dévoiler les nouveautés de ce nouvel épisode et de comprendre par quels moyens les développeurs de 2K Czech ont amélioré un jeu de tennis qui a déjà prouvé son excellence dans les opus précédents.

J’ai (re-)pêché MonfilsRetour au sommaire
j-ai-re-peche-monfils
image 1
Aussi étrange que cela puisse paraître, la présentation de Top Spin 4 a débuté par un mea culpa. « Les retours des joueurs sur Top Spin 3 étaient de manière générale très bon. Mais lorsque l’on donnait une manette à des joueurs qui n’avaient jamais touché au jeu, ils nous disaient tous que le jeu était sûrement très bon, mais qu’il n’y comprenait pas grand-chose ». Indéniablement profond, mais trop complexe, voilà le constat effectué par les développeurs. Leur objectif a donc été de rendre le quatrième épisode plus accessible sans tomber dans un gameplay simpliste. Et pour ce faire, l’accent a été mis sur les aides et sur le tutorial.

N/A
image 1
Le tutorial tout d’abord a été revu en profondeur. « On s’est aperçu que dans Top Spin 3 on faisait taper la balle trois fois au joueur avant de l’envoyer dans le mode carrière. Nous avons modifié cela » nous explique un développeur. Désormais une académie de tennis sera présente pour découvrir en douceur les particularités de cette véritable simulation de tennis. Savoir anticiper le rebond d’une balle pour mieux la taper, réussir des coups risqués, des coups puissants, croiser et décroiser une balle, savoir servir correctement seront désormais expliqués de manière bien plus approfondie lors du tutorial. Pour l’avoir essayé sur la version preview, il s’avère que le pari est réussi. Les bases s’acquièrent désormais plus en douceur dans l’académie et on revient sur le terrain avec de véritables armes. La volonté d’être plus accessible se retrouve également dans les aides de jeu activables à volonté durant un match. C’est une mini-révolution pour la série, mais le rebond de la balle est désormais symbolisé sur le sol par une petite croix. Elle permet de bien mieux anticiper les coups, et surtout de savoir quand relâcher le bouton pour frapper la balle correctement. De la même manière, à chaque coup frappé, un indicateur « bon », « parfait », « trop tard » et « trop tôt » apparaît au dessus du tennisman pour confirmer au joueur le bon timing de son coup.

Le PES du tennisRetour au sommaire
pes-tennis
image 1
Car du point de vue des commandes, peu de choses ont changé pour Top Spin 4. Ici, il est toujours question de timing, d’anticipation du rebond et de placement. Contrairement au très arcade Virtua Tennis, on ne se contente pas de tapoter le bouton lorsque la balle touche la raquette. Dès que l’adversaire a renvoyé la balle, le joueur doit appuyer sur un bouton et le relâcher au moment où la balle rebondit dans son camp. Ce n’était visiblement jamais expliqué clairement dans Top Spin 3 et les développeurs nous affirment que cela a beaucoup gâché le plaisir de la découverte pour les novices de la série. Et je peux vous confirmer pour avoir joué avec quelqu’un qui n’avait jamais touché à un Top Spin que grâce aux nouvelles aides implémentées, le jeu se prend bien plus facilement en main. Alors, certes, il ne sortira pas des coups liftés à la volée, mais il maîtrisera suffisamment les bases pour s’amuser et décocher quelques balles bien placées à son adversaire.

N/A
image 1
Au-delà des contrôles qui ont peu évolué, 2K Czech s’est concentré sur les profils des tennismen et tenniswomen. C’est l’autre reproche qui leur a été fait sur Top Spin 3, particulièrement dans le mode multijoueur : la supériorité des power-player, ces joueurs de tennis qui balancent des boulets de canon avec leur coup droit. Dans Top Spin 3, avec de l’expérience on pouvait créer un personnage surpuissant qui ne pouvait être contré ni par un joueur endurant, ni par un joueur défensif. Les développeurs ont donc complètement repensé l’équilibrage du jeu. Désormais, tous les joueurs de tennis appartiendront à l’une des trois catégories suivantes : fond de cours offensif, fond de cours défensif et volée. En choisissant l’un de ces trois types, on pourra systématiquement être contré par les deux autres. Pour nous illustrer cela, les développeurs décident de jouer un match entre Andy Roddick et Michael Chang. Roddick est une brute capable d’envoyer des patates à 200 km/h dans la raquette de son malheureux adversaire. Son but va donc être de terminer les échanges rapidement, puisque sa puissance se paye par une mobilité réduite et une endurance limitée. A contrario, Chang est une crevette tout juste bonne à renvoyer la balle. Mais c’est une crevette résistante et surtout précise. Le but de Chang va donc être de faire courir son adversaire le plus possible et de faire durer les échanges. Sur le papier, c’est équilibré. Manette en main, c’est toutefois un peu moins simple. Sur la version preview que nous avons pu essayer, nous avons lancé un échange entre Serena Williams et Jelena Jankovich. Serena jouait le rôle de Goliath, tandis que la frêle Jankovich se contentait du rôle de David. Il s’avère à l’usage qu’il est plus simple de marquer des points avec un bon vieux bourrin qu’avec un joueur orienté vers la course. On verra avec le temps si le roaster est bel et bien équilibré.

N/A
image 1
Terminons cette preview plus qu’encourageante par le côté technique. Il est difficile à juger sur cette première version du jeu puisque plusieurs éléments graphiques étaient manquants. Si le terrain de Roland Garros manquait de détails, ce n’était en tout cas pas le cas des animations des personnages d’un réalisme très appréciable. Les développeurs se sont en effet penchés sur ce qu’ils appellent les signatures moves de chacun des joueurs de tennis. Le service de Sampras, le coup droit de Roddick ou encore la position d’attente très basse de Nadal sont parfaitement retranscrites dans le jeu. Les amateurs apprécieront. Pour finir sur les joueurs, sachez que le jeu complet comprendra un outil de création de personnage, que l’on pourra les faire monter de niveaux (level 20 max) en progressant dans la campagne ou dans les modes en ligne et que des compétences liées au style de jeu s’ajouteront au fur et à mesure de la montée de niveau (service plus puissant quand le joueur est mené, bonus de course, etc, etc.)

La sortie de Top Spin 4 est attendue pour le 18 mars de cette année sur PS3 et Xbox 360 uniquement.
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité