flechePublicité
Publiée le 31/08/2006 à 00:08, par Thomas

[Nitro Stunt Racing] Présentation exclusive du jeu

Développer un jeu aujourd’hui, pour un petit studio nouvellement créé, peut se révéler mission impossible. C’est ce qu’a vécu l'équipe de Game Seed. On peut avoir une superbe idée, comme par exemple un jeu de course résolument arcade et facile d’accès, sans pour autant trouver un éditeur ou un distributeur. Quatre années que ce studio lyonnais travaille d'arrache-pied sur le projet Nitro Stunt Racing, et c’est après moult péripéties qu’ils voient enfin le bout du tunnel. Du coup, nous sommes allés à leur rencontre au sein de leurs locaux lyonnais, histoire de voir ce que ce jeu avait sous le capot.

La Formule-Jet, un concept (presque) novateurRetour au sommaire
la-formule-jet-concept-presque-novateur
image 1
la-formule-jet-concept-presque-novateur
image 2
Le principe sur lequel repose Nitro Stung Racing est très simple : la Formule-Jet est une nouvelle discipline du sport mécanique qui vous propose de conduire des sortes de buggies, équipés de nitroglycérine, permettant de faire de grosses accélérations, de la même manière de ce qu’on peut trouver dans la série des Need for Speed. Face à 16 adversaires sur des circuits fermés, l’objectif est simple : gagner.

Même s’il propose un challenge connu des joueurs, des circuits avec bosses, loopings et virages très sérés, NSR dispose d’une vraie personnalité et d’éléments propres.
Tout d’abord, les courses ne se font donc pas seul, mais bien contre 16 adversaires simultanés, avec gestion des dégâts et surtout des collisions avec les autres véhicules. Comme dans le mythique Destruction Derby, un panneau indique l’état du Buggy par le biais de codes couleurs très explicites, allant du vert au rouge. On se doit donc de faire attention, d’autant que quatre parties indépendantes constituent votre véhicule. Si vous détruisez la partie gauche, il aura tendance à aller plus vers ce côté, rendant la stabilité vacillante.

Ce point du gameplay est accentué par une physique des véhicules réaliste, basée sur des appuis aérodynamiques très travaillés. Le contrôle s’en ressent fortement, surtout au cours des quelques phases aériennes du jeu. Car vous croiserez bien sûr sur votre route des bosses, faisant donc décoller le buggy dans les airs. Chose surprenante, on en conserve alors le contrôle. Ce qui permet d'aller sur les côtés afin de rectifier une trajectoire douteuse, ou encore de prolonger ou diminuer le temps de vol. Ce point est crucial dans la bonne gestion de la course, car vous aurez des doubles sauts à exécuter, et atterrir trop près du second tremplin fait perdre un temps précieux. Tout ce côté théorique, qui s’avère alléchant, se vérifie une fois dans le jeu. Car, bien sûr, nous avons pu en exclusivité tester ce fort alléchant Nitro Stunt Racing.

Un premier contact jouissifRetour au sommaire
Prendre le contrôle d’une Formule-Jet est d'abord très simple. Il ne faut que quelques tours pour s’adapter à la maniabilité et commencer à prendre du plaisir. Car tout a été pensé pour que la prise en main soit instinctive. Ainsi, on dirige le bugg à l’aide des quatre touches directionnelles du clavier, tandis que la touche CTRL permet de déclancher la Nitro. A cette simplicité s’ajoute la précision, puisque le véhicule répond au doigt et à l’œil. Mais le plus surprenant, c’est que le gameplay se révèle très accrocheur. Une fois lancé, on résiste difficilement à l’envie de continuer, même si on enchaîne gamelles sur gamelles. La faute à ce savant mélange entre la physique réaliste des véhicules et la simplicité d’accès du titre.

Histoire de ne rien gâcher, les graphismes sont relativement jolis. Les buggies sont bien modélisés, et les pistes sont plaisantes pour nos rétines. Les loopings sont spectaculaires, et on prend un malin plaisir à se lancer à fond les manettes sur les bosses, histoire de profiter des fractions de secondes passées dans les airs.
L’environnement sonore semble tout à fait correct, avec des bruitages réalistes. En revanche, aucune musique n’accompagne le pilote dans sa course, mais ce point sera peut-être retravaillé dans la version finale.

Ce qui frappe le plus, c’est donc le plaisir instantané que l’on prend, mais aussi la forte personnalité de ce NSR, qu’on a bien souvent comparé, à tort semble-t-il, à Trackmania, l’accusant même parfois de plagiat.
un-premier-contact-jouissif
image 1
un-premier-contact-jouissif
image 2


L’anti-Trackmania ?Retour au sommaire
l-anti-trackmania
image 1
l-anti-trackmania
image 2
l-anti-trackmania
image 3
Car il est difficile de ne pas trouver, sur le papier, de grosses similitudes entre ce NSR et Trackmania. Pourtant, en y regardant de plus près, on constate rapidement que ce jeu de course est relativement différent.

D’abord, il y a bien 16 adversaires simultanés, avec gestion des collisions. Ensuite, la physique réaliste des buggies, avec notamment un contrôle aérien excellent, contraste avec celle de Trackmania, quel que soit l'opus concerné.
Etienne Saint Paul, directeur technique de Game Seed, aime d'ailleurs à rappeler que son équipe a commencé le développement de NSR avant la sortie du jeu de Nadéo. Même si, au final, les deux jeux n’ont rien inventé, ils se sont probablement inspirés des mêmes titres, comme Hard Drivin’ ou Stunt Car Racer. Ceci explique sûrement cela, et on retiendra que si Nadéo a surtout misé sur son éditeur de circuits, Game Seed est parti dans une autre direction.

Car finalement, là où le bât blesse sur NSR, c’est que le jeu sera dans un premier temps uniquement jouable en solo : point de partie multi-joueurs via Internet ou en LAN.Ce point crucial du développement de tout jeu moderne n’est pourtant pas oublié par le studio lyonnais, et s’explique officiellement par le travail d’orfèvre effectué sur l’Intelligence Artificielle. On nous promet ainsi une difficulté paramétrable à souhait, où le niveau maximum sera réservé aux pilotes expérimentés, mais où certaines aides au pilotage, comme l’ABS (aide au freinage) ou l’ASR (anti-patinage) sont disponibles, afin d’aider les débutants. Nul doute que les futurs champions s’en passeront.
Pour notre part, nous avons testé le jeu dans des conditions basiques, c'est-à-dire sans aides et avec un niveau moyen de l’Intelligence Artificielle. Nous avons constaté dans un premier temps une réelle difficulté, au cours de parties où la moindre erreur coûtait la victoire. Plus surprenant, les adversaires font également des erreurs, vous donnant la possibilité de les rattraper - à condition de bien gérer sa course. Au final, même en ayant commis des écarts, il y a souvent quelqu’un devant et quelqu'un derrière, ce qui ne manque pas de rendre la course furieuse, même si on ne lutte que pour la sixième place.

Pour palier à l'absence initiale de mode multijoueur, les développeurs lyonnais ont prévu une base de données mondiale regroupant les meilleurs temps. Ce challenge risque d’intéresser pas mal de joueurs, d’autant qu’on peut espérer de véritables concours organisés par le distributeur. De plus, en fonction du succès de ce premier opus de NSR, on nous promet une suite sous forme d’add-on, proposant à la fois des nouvelles pistes et surtout un mode multijoueurs digne de ce nom.

A noter, pour contrebalancer cette absence de multi, la présence de plusieurs modes de jeu. L'Entraînement correspond à un contre la montre, tandis que l'Arcade est une course contre l’IA sans prise en compte des dégâts, au contraire de la Course simple, qui correspond à la même chose avec les dégâts. On continue avec un mode Duel, en un contre un contre l’I.A., et bien sûr le Championnat, le mode officiel permettant de valider ses meilleurs temps sur Internet.

Des moyens faibles pour un petit contenuRetour au sommaire
Une des autres différences avec Trackmania, c’est que Nitro Stunt Racing dispose d’un contenu plutôt faiblard. Seules trois pistes seront disponibles au lancement du jeu, avec toutefois un mode « Miroir » très travaillé, qui ne se contentera pas de vous offrir la même piste à l’envers. A défaut d'être nombreux, les circuits proposés sont heureusement très différents. Le circuit acrobatique propose des loopings, le circuit saut dispose de bosses, tandis que le supercross est un équivalent de piste de rally ! Ce dernier est probablement le plus original, mais aussi le plus amusant et le plus technique. De grandes crevasses de terre forment des virages pour le moins impressionnants.

Game Seed explique ce peu de circuits par le manque cruel de moyens dont dispose ce studio. Et Etienne Saint Paul d'ajouter qu'il vaut mieux peu de pistes très travaillées que beaucoup survolées. Force est de reconnaître qu'on sent bien en jouant que chacun des circuits a bénéficié d’un travail particulier, chaque parcelle du terrain ayant été étudiée à la loupe. Il n’empêche que les joueurs ne regardent pas toujours la qualité (ou en tout cas pas seulement), mais bien souvent la quantité. C’est dans cet optique qu’en accord avec leur partenaire économique B2B Games, il a été décidé de lancer NSR à un prix adapté en conséquence : moins de 20 euros. L'équipe lyonnaise nous a également informé que son jeu serait également distribué dans les pays russophones et germanophones. On peut donc finalement s’attendre à juste titre à ce que ce jeu soit vendu dans la majorité des pays d’Europe. Du point de vue du calendrier, on devrait le voir pointer son nez pour la fin de cette année.
des-moyens-faibles-pour-petit-contenu
image 1
des-moyens-faibles-pour-petit-contenu
image 2


Un projet plein d’avenirRetour au sommaire
Finalement, ce Nitro Stunt Racing nous a laissé une excellente impression. Il arrive a palier son manque de contenu par une qualité vraiment prononcée. Les courses sont furieuses, l’Intelligence Artificielle propose un véritable challenge, le gameplay est instinctif, et on prend vraiment du plaisir à piloter ces petits buggies. Avec un Trackmania en perte de vitesse, il se pourrait bien que ce petit nouveau entre dans la danse avec un succès qui serait somme toute mérité. Et permettrait de voir venir d'ici quelques mois une version « Stage 2 », avec en principale nouveauté le mode multijoueurs.
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité
flechePublicité