flechePublicité
Publiée le 16/09/2008 à 00:09, par Fei

Partager cette actu

MySims Kingdom

En parallèle de MySims sur PC, Electronic Arts nous prépare MySims Kingdom sur DS et Wii. Un titre qui reprend l’univers de la récente franchise de l’éditeur, à travers une histoire qui s’oriente vers le jeu d’aventures. Présentation du jeu par Tim Letourneau, le producteur de MySims Kingdom.

S'écarter d'une simulation de vie ?Retour au sommaire
s-ecarter-simulation-vie
To play or not play ? That is the question
L’invasion MySims ne fait que commencer. Outre le projet MySims Dessin Animé (?), Electronic Arts nous a prévenu que de nombreux produits dérivés verraient bientôt le jour. Les journalistes présents lors de la présentation de MySims Kingdom ont d’ailleurs pu repartir avec tout un tas de fournitures scolaires estampillées MySims, à l’image de ce qui se fait avec, par exemple, Hello Kitty, qui vise une même cible essentiellement féminine et très jeune. La déferlante MySims est donc en marche et se poursuit avec MySims Kingdom, le titre qui nous intéresse aujourd’hui. Ce dernier n’est pas une suite de MySims mais bien un nouveau jeu, qui en reprend toutefois le concept. Au départ, votre Sim (entièrement personnalisable) travaille dans un élevage de cochons. Votre objectif consiste à aider le roi à faire prospérer son royaume. L’originalité du jeu vient du fait que le royaume se compose de nombreux pays, aux « univers » très différents les uns des autres. On y trouve une île encore à l’âge préhistorique, une autre qui nous plonge en plein Far-West ou bien encore une île scientifique, notamment peuplée de robots.


Votre personnage peut ainsi se déplacer librement d’une île à une autre via son bateau piloté par un Sim pirate, qui vous accompagne partout. On ignore encore de quelle façon ce dernier intervient dans votre aventure et interagit avec votre avatar. L’évolution des différents pays passent par des services rendus au roi ou à leurs habitants. Comme la construction d’un pont ou son amélioration. Pour autant, il faut répondre à une demande précise qui oblige le joueur à réaliser sa construction selon des critères bien précis. Les constructions de bâtiments fonctionnent en fait par blocs, divisés en divers matériaux. Un pont demandera par exemple deux blocs de fer et sept blocs de bois. Pour récupérer ces différents matériaux, il faudra se servir directement à la source. On pourra prendre sa hache pour couper du bois ou sa pioche pour obtenir de la pierre.


Chaque service rendu apporte des « King Points » qui ouvrent de nouvelles perspectives, comme la possibilité de voyager dans d’autres pays. Chaque île dispose par ailleurs de sa propre histoire et de ses propres activités. Sur celle des cow-boys, on pourra rentrer des vaches dans leur enclos alors que sur l’île scientifique, il sera possible de construire une fusée ou apprendre à être astronaute. Les activités sont nombreuses et s’ajoutent aux relations que l’on peut former avec chaque habitant. N’oublions pas que nous sommes tout de même chez Les Sims. Mais il est clair que le titre lorgne davantage du côté du jeu d’aventures que de la simulation de vie. Ce qui est une bonne chose. Entre la Wii et la Nintendo DS, les différences entre les deux versions sont essentiellement d’ordre technique. Que ce soit l’environnement graphique ou la maniabilité, bien sûr. Sur portable, la place des mini-jeux semble avoir une plus grande importance, comme lorsque vous devez vendre le plus rapidement possible des légumes aux clients pour aider un commerçant. Il faudra attendre le 30 octobre pour en juger plus en profondeur, date à laquelle les deux versions de MySims Kingdom seront disponibles.
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité
flechePublicité