flechePublicité

Test WRC (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 08 Octobre 2010 sur PC, PS3, Xbox 360

Les +

  • Un mode carrière plutôt sympa
  • La licence WRC

Les -

  • Une réalisation d'un autre âge
  • Manque cruel de sensations
  • Temps de chargement un peu long
  • Les Groupe B en téléchargement
La note de jeuxvideo.fr
-
La note des internautes
10.0

(1 votes)
Donner votre avis
Publiée le 08/10/2010 à 00:10, par Jeff_0

Partager ce test

Test de WRC

Après une preview qui ne nous avait pas convaincus, Milestone revient avec la version finale du jeu officiel du championnat de rallye : WRC. Plutôt habitué aux simulations de course de moto, ce studio va-t-il aussi réussir dans le monde des rallyes ? Balade dans la boue et le sable sur PC et consoles HD.

Plus tard je veux faire Loeb, papaRetour au sommaire
plus-tard-je-veux-faire-loeb-papa
Le mode carrière, très classique, vous permettra de devenir le meilleur pilote de rallye
Parcourir des routes sinueuses et traitresses à toute berzingue dans des bolides survitaminés… Un rêve de gosse qui sera bientôt accessible avec le jeu officiel du championnat du monde de Rallye : WRC. Son contenu est on ne peut plus simple : un mode carrière, un mode défi (surnommé académie), un mode multi au tour par tour, un mode épreuve simple et bien sûr un mode online. Très classique, WRC propose toutes les licences officielles ainsi que les pilotes qui vont avec. On peut donc se mesurer à notre frenchy Sébastien Loeb ou apprendre le finlandais face à Mikko Hirvonen. On ne retrouvera pas des courses à la Colin McRae Dirt par exemple. Certains tracés comme celui de l’Alsace ont tout spécialement été créés pour le jeu, mais vous pourrez participer à treize rallyes traditionnels : Nouvelle Zélande, Portugal, Finlande, Suède, sur plus de 72 spéciales. Ce qui fait du mode carrière de WRC un mode très complet qui ravira les fans de cette discipline. En bonne simulation officielle, WRC vous permet d’incarner un jeune pilote qui souhaite devenir Loeb à la place de Loeb dans son mode carrière. Dans ce mode, vous êtes à la fois manager d’une écurie et pilote. Un mélange des genres de plus en plus fréquent dans les simulations sportives. Neuf niveaux sont présentés avec à chaque fois six épreuves à terminer. Les premiers rallyes se révèlent être des tutoriels pour apprendre à gérer les différents types de route. A chaque course gagnée, les joueurs remportent des crédits à dépenser dans d’autres voitures ou dans la personnalisation de celles-ci. Le côté manager s’attache à rendre réaliste la gestion d’une écurie de rallye. Choix des sponsors avec une différence de gain entre majeurs et mineurs, choix du copilote (homme ou femme), achats des voitures pour participer aux compétitions. Certes, on est loin d’avoir affaire à une gestion très précise mais WRC propose un juste milieu pour celui qui souhaite conduire et gérer son image.

N/A
WRC propose un mélange d'arcade et de simulation qui plaira à un grand public mais peut-être pas au puristes de la discipline
Côté conduite, WRC propose un mélange entre arcade et simulation que ce soit sur PC que sur consoles HD. Le comportement de la voiture est précis et demandera une certaine maîtrise lorsque les aides au pilotage seront désactivées, chose absente de la version preview. Pour vous faire la main, comme on dit, vous pourrez passer par le mode Académie. Il vous permettra d’apprendre à gérer des bolides différents en vous mesurant à des champions de rallye dans des contre-la-montre. Si les premières courses se terminent sans trop de difficulté, les six dernières épreuves vous demanderont plus de concentration. Mais ne vous en faites pas, WRC reste tout de même très accessible aux novices qui n’ont jamais conduit sur les routes sinueuses et défoncées du Portugal. La jouabilité à la manette est correcte et permet de s’amuser sans attraper d’ampoule aux doigts et sans foncer dans les murs. Les puristes préféreront, eux, la conduite au volant qui demande beaucoup plus de maîtrise pour éviter les sorties de route. Et oui, même si WRC propose une conduite plutôt arcade, le moindre relâchement vous sera fatal : un virage pris à la corde alors qu’il y a des graviers égale un aller simple pour le bas-côté par exemple. Cependant, du fait que la conduite se révèle très simple au pad, les sorties de route seront rares. Les spéciales s’enchaînent donc sans réel intérêt, si ce n’est de faire le meilleur tour. WRC n’arrive pas à choisir et mélange parfois les deux gameplay en demandant à un joueur « casual » une vraie maîtrise du bolide quand un joueur hardcore au volant trouvera parfois la conduite un peu trop aisée. Les réglages de la voiture, très basiques, sont eux aussi destinés à un public de joueurs occasionnels. Le soft propose aussi, à la fin de chaque spéciale, un menu de réparation que l’on peut effectuer soi-même ou par les mécanos avec un temps limite. Les amateurs de jeu de rallye pour s’amuser sans être rebutés par la complexité des menus et la difficulté seront comblés.

Sensations mitigéesRetour au sommaire
sensations-mitigees
Attention à votre conduite, le moindre choc réduira les performances de votre bolide
Au niveau des sensations de conduite, WRC manque le coche autant sur PC que sur PS3 ou Xbox 360. La sensation de vitesse n’est pas convaincante du tout. A l’inverse, l’impact de l’environnement sur la conduite est, lui, mieux réalisé. Selon le type de revêtement de la route, votre bolide ira moins vite et verra son adhérence diminuer ou augmenter. Les sensations sont là, sur la plupart des types de routes. Sur ce point, WRC s’est amélioré depuis la version preview que nous avions eu entre les mains. Cependant, l’impact de l’environnement (pluie, neige..) reste, lui, toujours invisible lorsque l’on passe en vue cockpit, à part bien sûr les dégâts. Autre point négatif, les conditions climatiques qui sont figées. Le joueur n’aura pas le droit à une dégradation de la météo en pleine spéciale mais il est possible que la route devienne détrempée alors que dans le secteur d’avant il n’y avait pas une seule goutte d’eau. Ce manque de réalisme fait que l’on a du mal à s’immerger dans le jeu. Dommage. Passons à la gestion des dégâts. WRC propose une gestion plutôt réaliste des dégâts avec un véritable impact sur le comportement de votre voiture et donc de votre conduite. Même si après 5 tonneaux la voiture repart comme si de rien n’était. De plus, à chaque sortie de route un peu trop longue, le jeu nous ramène sur le droit chemin. Une option très lourde surtout lorsque vous avez mal négocié un virage et que vous avez slalomé entre les arbres pour vous en sortir.

N/A
Sur Xbox 360, le jeu se rapproche de la qualité PC, au niveau des graphismes
Côté réalisation, WRC possède des graphismes plus léchés que la dernière fois sur PC, sans pourtant rivaliser avec un Colin Mc Rae Dirt 2(sorti en 2009). Sur PS3, les graphismes et en particulier les décors vibrent ce qui a pour effet de gâcher le plaisir de jeu. Tandis que Xbox 360, la qualité se rapproche de la version PC, tout en restant un cran en dessous. Les décors sont toujours aussi vides et le public toujours aussi…basique et suicidaire. En effet, lors d’une sortie de route contre une barrière, le public est tellement fans de vous, qu’il n’essaiera même pas de vous éviter…. Côté carrosserie, des progrès ont été réalisés dans l’impact des dégâts et sur l’impact de l’environnement avec de la boue et toute autre sorte de revêtements qui vous colle au pare choc. De leur côté les bruitages assurent bien leur boulot offrant une ambiance sonore très réaliste. Le HUD quant à lui peut se personnaliser. On peut choisir entre être envahi d’informations ou n’avoir que le compteur de vitesse comme indication. Outre ces détails techniques, les temps de chargement sont très courts sur PC mais plus longs sur consoles.

WRC manque cruellement d’arguments et de piment pour pouvoir rivaliser avec des Colin Mc Rae. Avec son gameplay mi-arcade, mi-simulation, sa réalisation en demi-teinte et son mode carrière très classique, le jeu de Milestone fait défaut dans plusieurs domaines. Ces petits riens qui font un bon jeu sont absents. Cependant, les puristes pourraient y trouver leur compte avec une conduite très proche de la réalité en utilisant un volant. Les autres y verront un jeu de rallye simple mais qui manque de punch, en attendant le prochain DIRT. WRC est une simulation de rallye honnête qui ne transcende, ni ne renouvèle le genre. Dommage. Mais ce sont les premiers pas de Milestone dans le monde des rallyes. Ce coup d’essai promet beaucoup. On espère que le prochain opus sera plus fignolé.
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Trials Frontier

Trials Frontier

Pour tous joueurs | iPad , iPhone

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité