flechePublicité

Test Unreal Tournament (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 03 Décembre 1999 sur PC
Publiée le 15/03/2007 à 00:03, par Belerophon

Partager ce test

Test de Unreal Tournament

Depuis Unreal tournament 2003 et sa déclinaison 2004, la saga d’Epic Games règne en maître dans l’arène des FPS multijoueurs rapides et violents. A l’heure ou le nouveau prétendant à la couronne, Unreal 3, s’apprête à assurer la relève, retournons aux racines de cette lignée royale, alors qu’ Unreal Tournament premier du nom livrait bataille à Quake III pour s’attirer les faveurs des joueurs.

Retour aux sourcesRetour au sommaire
retour-aux-sources
Une chose est sûre, ils n'ont jamais eu de chic pour les menus d'accueil.
retour-aux-sources
Cette carte rappellera sans doute des souvenirs à certain...
5 décembre 1999. Après la claque Unreal, qui s’imposait comme un monstre sacré du FPS, voici qu’Epic décidait d’investir la toile. Place au jeu en ligne, au massacre plus ou moins organisé, à la frénésie meurtrière la plus débridée… Le studio Epic venait de créer le premier opus d’une série touchée par la Grâce.

Destiné au multijoueur, Unreal tournament proposait néanmoins une petite partie solo ainsi que la possibilité de jouer à tous les modes avec des bots. En guise de scénario, le joueur se retrouvait catapulté dans un tournoi ultra-violent générant des milliards en chiffres d’affaires. Un tournoi où tous les coups étaient permis, où seul le plus fort pouvait espérer survivre… du moins jusqu’au match suivant. La campagne solo se résumait donc à une succession de combats contre des bots, qu’il s’agisse de duel ou de carnage à grande échelle. Un écran de sélection permettait de personnaliser un tant soit peu son personnage, grâce à un nombre tout de même restreint d’habillements et de visages. Suite à quoi, le joueur plongeait dans l’action nerveuse viscérale…



« Frénésie meurtrière ! »Retour au sommaire
frenesie-meurtriere
Quel Style ! Quel classe ! Non...
frenesie-meurtriere
image 2
Pour remplir son quota de morts à la minute, Epic proposait déjà un choix d’armes très étoffé, dont les grands classiques sont toujours présents sous des formes plus ou moins diverses dans les dernières itérations de la série. Entre le fameux fusil shock, le Link Gun, ou encore le terrible lance-roquettes, les moyens d’éviscérations en tout genre ne manquaient pas, sans compter que chacune disposait d’un mode secondaire très efficace dans des situations bien spécifiques. Avec un tel attirail d’armes jouissives à souhait, il ne manquait plus que de bons modes de jeux et des cartes au level design léché pour que tout un chacun soit comblé.

A ce niveau aussi, Unreal Tournament savait y faire. Proposant des matchs à morts grisant au possible ainsi qu’un mode « Capture du drapeau » efficace, UT possédait une base solide. Le jeu se distinguait de plus par la présence des modes « Assaut » et « Domination ». Le but du premier était de prendre d’assaut une position ennemie telle une frégate puis de la défendre face à l’équipe délogée revenant à la charge. Quant au mode Domination, il s’agissait de prendre le contrôle d’un certain nombre de points donnés pendant le plus de temps possible afin de remporter la victoire. En résumé, des modes aux mécanismes simples mais qui se laissaient rejouer sans fin.



« Et vous, vous êtes plutôt Quake ou Unreal ? »Retour au sommaire
vous-vous-etes-plutot-quake-unreal
Une map particulièrement énervante : piliers, ascenseurs, visibilité pénible...tension garantie !
vous-vous-etes-plutot-quake-unreal
La frégate, une des cartes du mode assaut.
vous-vous-etes-plutot-quake-unreal
Le minigun, déjà là en ces temps reculés...
Bon, un armement varié et jouissif, des modes de jeux sympathiques, et quoi d’autre ? Un sacré grain de folie pour commencer. Entre le rythme de jeu très élevé et la constance avec laquelle les joueurs s’évertuaient à straffer et à sauter dans toutes les directions pour ne pas s’offrir trop facilement au viseur adverse, le jeu demandait une concentration intense et l’immersion était totale.

D’autant plus que ses graphismes hors normes avaient de quoi séduire. Avec ce deuxième titre de la grande saga Unreal, Epic s’installait peu à peu dans le rôle qu’on lui connaîtrait quelques années plus tard, celui d’un des développeurs de moteurs 3D les plus impressionnants qui soit, développeur qui aura le culot de prendre l’ascendant sur John Carmack quelques années plus tard pour garder dès lors la première place.

Sauf que sur le moment, Unreal Tournament, ses graphismes hallucinants et sa physique endiablée allaient trouver un concurrent de taille en la personne de Quake III Arena, développé par Id Software, la bande à Carmack. Ce dernier s’avérait encore plus rapide et « sautillant » qu’Unreal Tournament, d’où un véritable petit schisme entre les amateurs de FPS en ligne. Opposition de style de jeu donc mais aussi opposition esthétique tant les décors et les modèles des personnages variaient d’un jeu à l’autre.
Sur ce dernier point toutefois le jeu d’Id se démarquait assez largement, et Epic allait bien le comprendre en s’inspirant assez largement de Quake III pour Unreal Tournament 2003 tout en gardant ce qui faisait le charme du premier opus : le meilleur des deux mondes.


Au final, à tout seigneur tout honneur, Unreal Tournament premier du nom restera à jamais dans les mémoires. Coup d’essai quasiment parfait, la recette principale du jeu tant concernant les modes que les armes allaient être conservés dans les prochains titres avec ce qu’il fallait d’innovations pour continuer à captiver les joueurs.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.1
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Ce jeu est géial, juste car il y a plus 60 maps en solo, 6 modes de jeux, les graphismes sont époustouflants pour son époque (et pas mal meme mtn).. ET... ET LE MODE EN LIGNE :o je crois qu'il y a plus de 1000 varietés de serveur.. ce jeu est génial.
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
pouriture momortttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttttthythjuyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Trials Frontier

Trials Frontier

Pour tous joueurs | iPad , iPhone

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité