flechePublicité

Test Trine 2 (PC, Mac) : 8/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 07 Décembre 2011 sur PC, Mac Sortie le 07 Mars 2012 sur PS3 Sortie le 21 Décembre 2011 sur Xbox 360

Les +

  • Équilibre plateforme/réflexion
  • Épreuves à solutions multiples
  • Une claque technique
  • Nouveaux pouvoirs utiles
  • Difficulté en solo bien dosée
  • Excellence du 3DVision
  • Bon usage du GamePad (Wii U)

Les -

  • Plateforme pas toujours précise
  • Esthétiquement chargé
  • Pas de nouveautés majeures
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.5

(272 votes)
Donner votre avis
Publiée le 11/12/2012 à 18:12, par Benoit

Partager ce test

Vidéo-Test de Trine 2 : toujours rayonnant sur Wii U

Deux ans après le premier épisode, Trine 2 en reprend la formule en l'améliorant sur à peu près tout les plans, pour un résultat une nouvelle fois enchanteur.

Trine 2
A sa sortie en plein été 2009, le premier Trine avait créé la surprise avec son mélange habile de plateforme et de réflexion sur fond de fantasy chatoyante. Deux ans plus tard, son développeur Frozenbyte revient avec Trine 2, une suite qui entend surfer sur les qualités du premier épisode - même gameplay, même atmosphère de fantasy sucrée. Ceux qui craindraient un effet de redite peuvent cependant se rassurer tout de suite : la formule ne s’essouffle pas encore ; elle accueille au contraire juste ce qu'il faut de nouveautés pour renouveler l'enchantement des premiers jours.

Un (ré)enchantement visuelRetour au sommaire
Trine 2
On entre dans ce Trine 2 par la petite porte d'une narration discrète, presque anecdotique. Le mal ressurgissant, les trois héros du premier épisode sont tirés de leur retraite paisible par une étrange relique qui les missionne sur une quête mystérieuse. De cette histoire prétexte, on ne retiendra pas grand chose, si ce n'est son côté tour opérator à travers une belle diversité d'environnements développant une imagerie fantasy classique, sur fond de musique entêtante.

Des premiers pas dans la forêt initiale aux derniers niveaux en effet, difficile de ne pas être impressionné par les décors saturés de détails et de vie. Jouant de magnifiques effets de lumière qui font valser les ombres, les plans de jeu sont complétés par un scrolling différentiel complexe esquissant un vaste arrière-monde. Le jeu marque des points lorsqu'il fait de cette profondeur l'occasion d'une mise en scène constante avec le plan ludique lui-même, en faisant par exemple apparaître les ennemis et les plateformes par l'arrière plan. L'option 3DVision - fonctionnelle malgré l'absence de profil dans les pilotes NVIDIA - ne rate d'ailleurs pas cette occasion de briller, restituant des effets de profondeur assez bluffants en jouant par exemple sur la proximité des plantes au premier plan.

Vidéo-test de Trine 2 sur PC


Trine 2
Dépassant le simple argument cosmétique, ce travail de réfection des modèles 3D, effets divers et textures - plus précises que jamais - est à son meilleur lorsqu'il sert de vivier de propositions ludiques ; et le jeu en regorge. Par moments cependant, la direction artistique n'échappe pas à la surcharge de couleurs explosives un peu kitsch ; mais cette imagerie saturée jusqu'à l’écœurement participe aussi de l'identité du titre fidèle au premier Trine et déclinée sur chacun des treize niveaux en autant de thématiques distinctes - entre château en bord de mer, forêt enchanteresse, forteresse de glace et autres abimes lovecraftiens.

Gameplay multifacette enrichiRetour au sommaire
Trine 2
Plus grand dénominateur commun entre le premier épisode et cette suite, les mécaniques de jeu semblent d'abord quasiment inchangées. On redécouvre intactes les trois facettes du gameplay, chacune incarnée par l'un des personnages principaux : le mage Amadeus fait apparaître des caisses et léviter les objets ; la voleuse Zoya joue de l'arc en combat et du grappin lors de séquences acrobatiques ; le guerrier Pontius manie l'épée contre les ennemis et le marteau sur les obstacles obstruant le chemin. Il dépend ensuite du joueur d'utiliser le personnage le plus approprié à chaque situation de jeu.

Avec un sens du rythme et une inventivité remarquables, le level-design organise les niveaux en épreuves successives alternant réflexion, franchissement-plateforme et combats, souvent étroitement entremêlées. Le changement de personnage étant instantané - sur simple pression d'une touche - on passera sans arrêt de l'un à l'autre selon un schéma constant faisant du mage le préposé aux énigmes, de la voleuse l'experte en plate-forme et du guerrier le monsieur bourre-pif. Globalement bien réglée en solo, la difficulté grimpe selon une courbe croissante jusqu'aux derniers niveaux qui proposeront un challenge de taille, requérant agilité et timing acérés.

Séquençage de haute voléeRetour au sommaire
Trine 2
Plus regrettable, le maniement des personnages accuse une certaine mollesse, source d'une imprécision parfois fatale lors des séquences les plus ardues. Le jeu conjure heureusement cette faiblesse en entrecoupant les phases de plateformes d'énigmes pures et dures, dont la difficulté à été revue à la hausse : les nouveaux puzzles s'appuient en effet sur une utilisation plus fine du moteur physique qui permet l'ajout d'une gestion des fluides pour faire pousser des plantes, proposant de nombreuses interactions avec le décor. Notons également la présence de puzzles basées sur des souffles d'air à rediriger pour créer des passerelles vers la suite du niveau, enrichissant d'autant les séquences de jeu.

Trine 2
Outre ces énigmes offrant des pauses réflexives ouvertes à l'expérimentation,Trine 2 propose par ailleurs un ensemble de nouveaux pouvoirs greffés sur le gameplay d'origine : ces capacités se débloquent dans un arbre de talent via les points d'expériences glané dans les niveaux, et permettent de choisir une spécialisation selon ses affinités. Pour exemple, le mage apprendra à créer plusieurs caisses à la fois et le guerrier, à lancer son marteau pour ouvrir des brèches à distance. Si les niveaux, bien construits, offrent toujours plusieurs solutions viables - c'est l'une des forces du jeu - ils intègrent de façon croissante le recours obligatoire à ces capacités. Ces dernières n'ont donc rien du gadget ajouté à la va-vite, et s'avèrent vite indispensables, au moins en solo.

Trine 2
De son côté, le mode multijoueur permettra de court-circuiter bon nombre d'énigmes, en combinant les facultés de plusieurs personnages en même temps. Jouable jusqu'à trois dans les mêmes niveaux qu'en solo - que l'on recommande de découvrir seul pour goûter toutes les finesses du level-design - l'option multi coopératif, bien que nettement plus accessible, s'avère également très conviviale : on y découvrira fréquemment de nouvelles solutions et raccourcis au gré de ses expérimentations ludiques. Dernières des nouveautés notables, les combats contre les boss ne créeront certes pas la révolution, mais ont au moins le mérite de rythmer la progression de climax mémorables, mobilisant fréquemment les trois versants du gameplay. Si l'on additionne au final son solo et son multi, Trine 2 dépasse facilement la dizaine d'heures de jeu d'une qualité constante, ce qui, vu son petit prix, le rend plus que recommandable.

Le cas de la version Wii URetour au sommaire
Disponible en téléchargement via l'eShop de la Wii U, Trine 2 Director's Cut est sans conteste l'un des titres forts du line-up de lancement de la console de Nintendo. Outre la générosité de son contenu - DLC inclus-, l'argument phare de ce portage réside dans l'exploitation intelligente des contrôles tactiles permis par le GamePad. Loin de l'usage accessoire implémenté à la va vite, le maniement au doigt ou au stylet est en effet constamment mis à profit pour chacun des trois personnages - eux-même sélectionnables en tactile, pour un changement de style de jeu à la volée.

En mode combat avec le guerrier Pontius, l'option tactile permet de changer d'arme, de donner des coups ou de garder au bouclier par pression sur l'écran : une gymnastique qui, bien que praticable, reste la moins confortable de l'ensemble des mécaniques revues pour la Wii U - on préférera vite taper à l'aide des gâchettes. Nettement plus pratiques à l'usage, les pouvoirs du magicien (créations de caisse, télékinésie) s'adaptent à merveille au contrôle au stylet, tout comme les aptitudes de la voleuse. Selon que l'on tapote l'écran ou que l'on maintienne la pression, Zoya sortira ainsi son grappin ou décochera ses flèches avec une précision imparable.

Seule contrainte liée à ces ces contrôles tactiles spécifiques à la Wii U, ils inclinent à jouer les yeux rivés sur l'écran du GamePad : impossible en effet de jouer efficacement en mode tactile lorsque le regard circule entre la télé et la tablette. Les joueurs optant pour le tout GamePad n'y perdront heureusement pas au change, tant la définition de l'image, son contraste et sa palette de couleurs parfaitement restituée sur l'écran de la tablette font honneur à la qualité visuelle de ce titre, intacte sur Wii U. Techniquement en effet, ce portage ne réserve aucune mauvaise surprise : le frame rate ne souffre d'aucune chute et les qualités esthétiques originales ne s'avèrent nullement tronquées - même richesse du décor en profondeur, mêmes jeux de lumière crépitants. Que l'on joue au GamePad ou au Contrôleur Pro, ce Trine 2 Director's Cut est, en somme, l'un des portages les plus honnêtes de la jeune ludothèque de la Wii U, et sans conteste l'un des meilleurs ambassadeurs de son eShop.


Gameplay #3 - Le deuxième niveau à l'essai



Trine 2 est l'exemple même de la suite réussie, de celles qui bâtissent sur les forces de l'épisode original en procédant par améliorations systématiques. Passé l'émerveillement devant le tour de force technique des environnements, le gameplay multi-facette alterne avec brio les séquences de plateforme et d'énigmes à solutions multiples, enrichi de nouveaux pouvoirs bien intégrés. Si l'on regrette parfois la mollesse des déplacements qui rend les sauts assez imprécis, le level-design nous le fait vite oublier en alternant les plaisirs ludiques, grâce à un savant dosage de sa progression. Sans conteste, le jeu de Frozenbyte mérite sa place dans votre ludothèque au milieu des blockbuster de l'hiver.
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.5
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Soldat Inconnu
Très bon
Le digne successeur Vraiment, une suite excellente au premier Trine, dans la même lignée : superbe jeu de plateformes comme au bon vieux temps mais avec les techniques d'aujourd'hui. Et pour les heureux possesseurs de systèmes 3D comme moi, c'est carrément magnifique et une expérience inédite. Un must !
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (1) / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
Pas très bon jeu...................................................................................................................................
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non (1)
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Trials Frontier

Trials Frontier

Pour tous joueurs | iPad , iPhone

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité