flechePublicité

Test Torchlight 2 (PC, Mac) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 20 Septembre 2012 , PC , Sortie 2013 sur Mac

Les +

  • Le gameplay, nerveux et efficace
  • Moins de 20 euros
  • Des équipements par milliers !
  • Rejouabilité intéressante
  • Style cartoon qui plaira...

Les -

  • ... ou rebutera les joueurs
  • Trop bourrin, trop répétitif
  • Niveau de difficulté trop faible
  • Triche omniprésente en multi
  • Ni voix, ni texte en français
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
8.9

(137 votes)
Donner votre avis
Publiée le 21/09/2012 à 18:09, par Nerces

Partager ce test

Test de Torchlight 2 : Runic Games se diabolise encore un peu plus ?

Attendu depuis bientôt trois ans par les amateurs de hack & slash, Torchlight 2 arrive quelques semaines après la déferlante Diablo 3... Suffisant pour replonger ?

Depuis la publication - en 2009 - de Torchlight premier du nom, Runic Games évoque sa suite. Une suite que l'on découvre en cette rentrée 2012, mais que de nombreux amateurs ont déjà pu essayer au travers de multiples sessions de bêta test. Runic Games met effectivement un point d'honneur à satisfaire sa communauté, mais le seul fait de faire des bêta tests est-il garant d'un jeu de qualité... surtout lorsque l'on arrive sur le marché après un certain Diablo 3 !

On prend les mêmes et on recommenceRetour au sommaire
Torchlight 2
On ne change pas une équipe qui gagne, tel pourrait être le crédo de Runic Games qui n'a pas vraiment cherché à faire dans l'originalité avec Torchight 2. Hack & slash pur jus, cette suite reprend à l'identique le concept qui a fait le succès du premier opus il y a trois ans de cela. On se retrouve donc à tabasser du monstre durant les quatre actes d'une campagne solo qui occupera le joueur une grosse dizaine d'heures. Tabasser du monstre n'étant pas un objectif en soi, cela sert ici de cadre à l'évolution de notre personnage, à l'apprentissage de nombreuses compétences et surtout à la récupération de quantités d'armes, armures et autres équipements.

Scénaristiquement parlant, Torchlight 2 se déroule quelques années après Torchlight premier du nom. Il s'agit de traquer un personnage baptisé l'Alchimiste, corrompu par les forces du mal. Bien sûr, notre sympathique avatar aura la lourde tâche de retrouver le vilain et de mettre un terme à ses activités avant que le monde ne soit ravagé. Dans les faits, on se moque finalement pas mal de l'histoire : il faut dire que les scénaristes ne se sont pas trop creusé la tête alors que la mise en scène est très quelconque... En ce sens, Runic Games colle un petit peu trop aux canons du genre : le hack & slash n'a jamais brillé par ses scénarios, mais il aurait été sympa que cela change.

Gameplay #5 - Nos premiers pas...


Des armes / armures comme s'il en pleuvaitRetour au sommaire
Le scénario ne restera pas dans les mémoires ? Qu'à cela ne tienne, on se consolera avec un gameplay qui assume une fois encore sa proximité avec Diablo 2. En ce sens, on pourrait d'ailleurs dire que Torchlight 1 et 2 sont plus proches de l'illustre production Blizzard que Diablo 3 lui-même. De fait, on retrouve une gestion de l'inventaire et des compétences plus ouverte que dans Diablo 3 et on dispose surtout de plus de latitude pour établir son build. Le build regroupe les choix réalisés au niveau des compétences et des armes / armures afin d'obtenir un personnage suffisamment optimisé pour faire un malheur et si Diablo 3 est critiqué par certains, Torchlight 2 va peut-être un peu loin.

Torchlight 2
Précisons effectivement que les quatre classes de personnage (Engineer, Outlander, Berzerker, Embermage) n'ont à la base aucune restriction d'équipement : il suffit d'avoir le niveau suffisant et/ou assez de points dans les caractéristiques de base (strenght, dexterity, focus, vitality). De fait, les fanatiques du loot se feront un malin plaisir à peser le pour le contre de toutes les combinaisons imaginables quand les joueurs plus occasionnels se focaliseront surtout sur une technique qui marche pour ne plus jamais en décoller... Ce qui est une force pour certains devient vite un défaut pour d'autres et ce constat est un peu à l'image de l'ensemble du jeu.

Difficile de faire plus facile ?Retour au sommaire
Torchlight 2
En réalité, ce n'est une force que pour les fanatiques absolus - et il y en a - du concept Torchlight. Problème, ces derniers ne sont sans doute pas les joueurs les plus nombreux et il y a pas mal de chances que vous fassiez partie des déçus par un système de progression qui encourage finalement la spécialisation à outrance : pourquoi changer de sort puisque mes rayons fonctionnent très bien ? En réalité, on a presque tout le temps un étonnant sentiment de puissance alors qu'il est facile de trouver une combinaison qui marche et que le niveau de difficulté est particulièrement bas. Sauf à se lancer la fleur au fusil, on ne risque pas de rencontrer la mort avant au moins une dizaine d'heures de jeu !

Pour certains, ce sentiment de puissance sera jubilatoire, mais pour d'autres, il aura surtout tendance à rendre encore plus palpable la répétitivité inhérente au genre même du hack & slash. Afin de bien nous faire comprendre, nous forçons un peu le trait bien sûr, mais le fait est que l'on fonce dans le tas sans trop se soucier des conséquences, puisque justement, il n'y en a pratiquement jamais... de conséquences ! Dans le pire des cas, on se retrouve simplement ralenti par une créature dotée de milliers de points de vie ou par un passage complètement saturé de bestioles à dégommer : il suffit alors de prendre son mal en patience et c'est tout juste si on surveille sa jauge de vie.

Torchlight 2
Torchlight 2
Torchlight 2

Nouveauté sympa : le pet aide bien le joueur, il se transforme, transporte plein d'objets et assiste durant les combats

Progression rapide des personnagesRetour au sommaire
Vu comme cela, Torchlight 2 ne semble pas avoir grand-chose pour lui. Heureusement, c'est absolument faux et malgré cette trop grande facilité, Runic Games parvient à accrocher le joueur. Le loot constitue bien sûr la première carotte et on est ici très loin d'un Diablo 3 : les objets tombent par dizaines, on ne tarde pas à récupérer des légendaires et on apprécie vraiment de jouer avec son inventaire / son équipement. Par ailleurs, si la montée en puissance de notre personnage est clairement trop rapide, elle permet aussi de ne pas se lasser lorsque l'on décide de tester une autre classe : on sait qu'il ne faudra pas se fader des heures de levelling pénible avant d'avoir un second héros intéressant.

Torchlight 2
Notons d'ailleurs que Runic Games reste fidèle à cet excellent principe qu'est la génération aléatoire des niveaux. De fait, lorsque l'on décide de refaire un acte ou de refaire l'aventure, on sait que l'on aura droit à des environnements, certes de même nature, mais de conception différente... et ça, ça change tout ! On apprécie de perdre ainsi ses repères, de ne pas savoir à l'avance quelle quête nous mènera où et quel groupe de créatures nous attend ici ou là. Il s'agissait d'un gros problème de Diablo 3 et Runic Games n'a pas cédé à la facilité en imaginant les niveaux de Torchlight 2. Un gage de qualité tant en solo qu'en multijoueur.

Multijoueur et tricheursRetour au sommaire
Torchlight 2
En effet et alors que Torchlight 1 souffrait de n'être qu'un jeu solo, nous étions heureux de voir débarquer un mode multijoueur - jusqu'à 6 participants - sur la suite. Étions ? Oui, car il faut reconnaître que l'intégration de ce mode n'a finalement d'intérêt qu'entre amis pour une raison qui tient en un seul mot : triche. Les personnages n'étant pas stockés à distance sur des serveurs tenus par Runic Games, n'importe qui peut trafiquer son héros pour en faire quelque chose d'encore plus « over-abusé » que ne le permet déjà Torchlight 2... Ici, nous regrettons vivement que les développeurs n'aient pas encore un peu plus copié leur modèle - Diablo 2 - à défaut de retenir la solution tout en ligne et critiquée de Diablo 3.

Enfin, avant de conclure, il convient tout de même de parler de l'aspect technique des choses qui risque - mais rien de vraiment neuf depuis Torchlight 1 - de diviser les joueurs. Ainsi, les joueurs qui trouvent Diablo 3 déjà trop coloré peuvent directement passer leur chemin ! Pour notre part, nous critiquerons plutôt la gestion parfois imparfaite de la caméra ou une bande-son qui manque un peu de peps pour accompagner nos exploits-destructeurs... Des défauts que nous formulions déjà à l'encontre du premier opus : dommage de voir que Runic Games a surtout cherché à capitaliser sur le succès de ce premier volet sans vraiment retoucher ses lacunes.

Torchlight 2
Torchlight 2
Torchlight 2

Certains des boss sont vraiment bien trouvés, malgré des techniques de combat rudimentaires

En définitive et sans grande surprise pour les participants au bêta test, Torchlight 2 tient davantage de la grosse mise à jour que de la vraie suite. Runic Games ne semble pas avoir été en mesure de corriger les problèmes rencontrés sur le premier opus et s'est donc contenté de rallonger la sauce en proposant de nouveaux contenus. Il n'y a cependant pas d'abus de la part du studio. Les quatre actes de la campagne solo devraient ravir les amateurs de hack & slash, la variété des équipements et la génération aléatoire des niveaux étant là pour garantir une certaine rejouabilité... et puis tout cela est proposé à moins de 20 euros, forcément, ça compte.

Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 6 Go de mémoire vive et GeForce GTX 680. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 2 GHz, épaulé par 2 Go de mémoire vive et une GeForce 9800 GTX.

Torchlight 2
Torchlight 2
Torchlight 2
Torchlight 2
Torchlight 2
Torchlight 2
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.9
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Excellent! Ce jeu est tout ce qu'un H&S a toujours été, et devrais toujours être. Du monstre, du pognon, du loot. C'est bourrin, frénétique, les skills sont assez variés pour qu'on puisse se faire un perso aux petits oignons, bref, au prix où il est fonçez!
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (2) / non
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Le meilleur Hack'n Slash de l'année Une perle. Le rédacteur a oublié de préciser que l'on peu choisir son niveau de difficulté au lancement du jeu. Certe en mode facile et même en normal, le jeu ne pose pas de difficulté. Mais en mode Vétéran ou en Elite, la c'est une autre histoire et le jeu se montre très coriace et ce dès les première minutes contrairement à Diablo ou il faut attendre de rejouer en Enfer avant d'avoir un peu de c suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (1) / non
flechePublicité

NEWSLETTER

Reçois gratuitement les news par mail !

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

flechePublicité
flechePublicité