flechePublicité

Test The Secret World (PC) : 6/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 03 Juillet 2012 , PC

Les +

  • Univers original et cohérent
  • Quêtes bien trouvées / écrites
  • Progression ouverte des héros
  • Une certaine complexité...

Les -

  • ... complexité rebutante ?
  • Un PvP trop classique
  • Réalisation un peu en retrait
  • Beaucoup de bugs
La note de jeuxvideo.fr
6.0
bon
La note des internautes
8.1

(265 votes)
Publiée le 05/07/2012 à 14:07, par Nerces

Test de The Secret World : le MMO joue le mystère

Si le système par abonnement peut paraître anachronique, Funcom compte sur différentes innovations pour intéresser les joueurs à son MMO contemporain.

Spécialiste du jeu de rôle massivement multijoueur, Funcom a alterné le bon (Anarchy Online) et le moins bon (Age Of Conan). Aujourd'hui, le studio norvégien est enfin en mesure de nous présenter un projet qui mûrit depuis de nombreuses années et que les curieux suivent avec attention. S'il reste sur le classique modèle du MMO par abonnement, The Secret World tente effectivement d'innover sur plusieurs tableaux afin de se démarquer et de fidéliser un public de plus en plus difficile. Pari réussi ?

Templiers, Illuminatis et DragonsRetour au sommaire
The Secret World
À la base de The Secret World, on trouve un mélange de conspiration et de sociétés secrètes, pas très original à Hollywood, mais que l'on a moins l'habitude de voir dans le jeu vidéo. Funcom a donc laissé la science-fiction ou la fantasy pour un monde contemporain à l'ambiance intéressante. En début de partie, nous avons le choix entre trois factions, qui tentent d'influer sur le monde, mais aussi et surtout de comprendre les changements observés récemment. Les Templiers sont les plus connus, ils sont basés à Londres et misent principalement sur la force. Les Illuminatis partent eux de New York et si leur nom est célèbre, on ne sait finalement pas grand-chose de leur fonctionnement, en dehors du fait qu'ils sont très bien implantés dans les hautes sphères de la société. Enfin, les Dragons opèrent depuis Séoul et, cliché asiatique oblige, semblent davantage tournés vers la philisophie, le spirituel.

Dans la pratique, le choix de la faction n'a finalement que peu d'importance sur le déroulement d'une partie, les choix laissés à notre discrétion et l'évolution des personnages. De manière schématique (NdA : j'entends déjà les critiques), on va donc dire qu'il s'agit d'un choix plus cosmétique qu'autre chose et puisque nous parlons cosmétique, on peut d'ores et déjà critiquer Funcom sur un point : la personnalisation des personnages paraît d'autant plus limitée que depuis la sortie d'Age Of Conan, nous avons pu voir le travail de Cryptic Studios en la matière ! Heureusement, cela n'a pas trop d'influence sur la partie et la mise en scène des premières minutes de jeu a tôt fait de nous rassurer. Alors que notre personnage gobe une sorte de luciole, il acquiert des pouvoirs incroyables. D'abord incontrôlables, ces derniers deviennent petit à petit ses alliés et le font remarquer par la faction choisie précédemment.

The Secret World
The Secret World
The Secret World

Des quêtes variées, mais les missions de « sabotage » sont en net retrait

Un scénario construit et cohérentRetour au sommaire
À partir de là, le joueur se trouve embrigadé dans une longue et intéressante aventure qui lui permet de percer petit à petit les mystères de ce monde en plein changement où - par exemple - une petite ville de la Nouvelle-Angleterre semble vivre les pires cauchemars de Stephen King. Embrigadé, le mot n'est pas choisit au hasard, car on a d'abord vraiment l'impression d'être happé par le scénario qui mêle adroitement gameplay et narration. Côté gameplay, Funcom a opté pour certains parti pris qui ne plairont pas à tout le monde comme la limitation à 4 quêtes conduites simultanément, mais on peut dire que c'est « pour la bonne cause ». En effet, le studio force ainsi le joueur à se concentrer davantage sur le contenu des quêtes et cela tombe bien puisque les développeurs ont soigné cet aspect là. Les vraies quêtes de facteur n'existent pas et ce qui s'en rapproche le plus profite d'une mise en scène qui évite toute routine.

The Secret World
Dans The Secret World, la mise en scène participe en outre d'une narration qui ne relâche jamais son emprise. L'approche de Funcom rappelle à ce titre celle de BioWare (Star Wars The Old Republic), mais parvient à tirer son épingle du jeu en proposant quelque chose de moins stéréotypé où le mystère donne une véritable valeur ajoutée : on ne sait pas trois heures à l'avance ce que les scénaristes nous réservent et on finit par prendre un réel plaisir à percer les énigmes. La nature de nombre d'entre elles n'est d'ailleurs pas étrangère à cette envie d'en savoir plus. Tout en évitant l'écueil des quêtes de facteur, Funcom est parvenu à renouveler pas mal les choses et nous pensons notamment à ces quêtes-puzzles que d'autres studio reprendront sans doute. Il s'agit ici de déchiffrer un code morse, là de trouver un mot de passe. On fait parfois marcher sa tête, on griffonne quelques indices sur un papier et on dispose même d'un navigateur Web intégré au jeu pour fouiner sur Google !

Pas de classe de personnageRetour au sommaire
The Secret World
Si la variété des quêtes et leur narration soignée comptent pour beaucoup dans l'intérêt que l'on peut ressentir à jouer à The Secret World, il nous faut également parler du soin apporté aux environnements. Les cités de Londres, New York ou Séoul mises à part (on y passe finalement peu de temps), saluons donc le travail des développeurs qui ont réussi à donner une belle variété à leur univers : petite ville de Nouvelle Angleterre, Égypte, Transylvanie... Les décors sont de qualité et même si la technique date un peu, on prend un réel plaisir à arpenter ces routes ténébreuses, ces espaces emprunts de mystère. Pour ne rien gâcher, Funcom a soigné les (encore trop rares) donjons qu'il a disséminé dans son jeu et on est content de voir que le studio n'a pas cédé à la facilité : les instances sont souvent difficiles avec des boss plutôt retors qui - on l'espère sur le long terme - devraient donner du mal même aux habitués.

Enfin, il existe un dernier élément majeur pour lequel Funcom a tenté d'innover : l'évolution des héros. Pas question de proposer un classique système de niveaux, mais le studio a conservé l'idée d'expérience. Combats et quêtes donnent donc de l'expérience qui permet de progresser sur deux échelles : les points de compétences et les points de pouvoirs. Les premiers doivent être répartis sur neuf compétences liées aux armes à distance, aux armes de contact et à la magie alors que les seconds servent eux à booster chacun de ces domaines en débloquant différents pouvoirs. Au total, il y a plus de 500 pouvoirs disponibles et tout un tas de combinaisons intéressantes. De fait, Funcom a décidé de ne pas imaginer de classe de personnage et chaque joueur est libre de faire comme il lui chante. L'idée est de pouvoir mixer des pouvoirs sensiblement différents pour créer un héros qui ne ressemble à aucun autre.

The Secret World
The Secret World
The Secret World

L'artisanat et les énigmes nécessitent de trouver de la documentation !

Un PvP actuellement déséquilibréRetour au sommaire
Sur le papier, cette idée est évidemment excellente, mais dans la pratique elle nécessite un sacré investissement de la part du joueur, et ce, d'autant plus que les effets de ces pouvoirs sont moins faciles à comprendre que dans la plupart des autres MMORPG. Pour rendre les choses encore un peu plus délicates, mais aussi plus intéressantes pour les habitués, Funcom a limité le nombre de pouvoirs à utiliser simultanément : 7 actifs et 7 passifs à la fois, ce qui oblige à créer des decks de pouvoirs en fonction de la situation. Enfin, et c'est le dernier problème posé par cette orientation, les niveaux ne sont peut-être pas présents, mais le leveling reste davantage de mise que sur un Eve Online par exemple et les pouvoirs les plus intéressants ne se débloquent qu'une fois tous les pouvoirs de bases déjà obtenus : l'écart se creuse donc rapidement entre les nouveaux-venus et les héros expérimentés.

The Secret World
Cette différence se ressent évidemment surtout en mode Joueur contre Joueur (PvP). Hélas, malgré les heures que nous avons déjà passées sur le jeu, ce mode est sans doute celui qui nous est le moins facile à cerner. De prime abord, Funcom a évité l'écueil de proposer deux univers trop séparés et le PvP est intégré au jeu PvE : n'importe qui peut se lancer dans une session PvP entre deux quêtes, entre deux chapitres. Il suffit pour ce faire de cliquer sur la carte du monde pour participer au large affrontement entre les trois factions. Les défis proposés sont intéressants, pour le moment les joueurs semblent jouer le jeu et les récompenses ont également un intérêt en PvE : une bonne manière d'imbriquer les deux univers. Hélas, il nous faut également souligner un gros problème d'équilibrage PvP qui rend une faction entière presque inutilisable car sous représentée : les Dragons.

The Secret World
Ce problème est d'autant plus regrettable que les combats - autant en PvP qu'en PvE d'ailleurs - sont bien pensés. Funcom a ici évité l'écueil de « la bonne compétence au bon moment » et s'il faut bien sûr travailler ses combinaisons, utiliser au mieux les bonus / malus et trouver les points faibles de l'adversaire, il faut également bouger. Les combats gagnent donc en dynamisme alors qu'il est par exemple possible d'esquiver ou d'utiliser des compétences de zone. D'ailleurs, il est bon de préciser que même les lanceurs de sorts bougent durant leurs incantations. Hélas, lors de certaines confrontations et notamment en PvP alors que l'on peut encore souvent tomber sur des batailles de joueurs inexpérimentés, on peut aussi reprocher un côté brouillon aux combats : certains joueurs foncent un peu trop souvent dans le tas et le dynamisme évoqué précédemment se transforme en défaut que l'on espère voir disparaître à mesure que les joueurs maîtriseront les choses.

Autre chose que l'on aimerait voir disparaître : les bugs. Il est regrettable d'avoir laissé trainer des problèmes liés à la traduction et le plus évident est sans doute l'impossibilité de cliquer sur un héros pour lui envoyer un message : le jeu se foire alors entre l'anglais et le français. Un souci de localisation qui se retrouve sur certaines quêtes non traduites et, comme par hasard, il s'agit des quêtes-puzzles, les plus difficiles à accomplir ! On ne note heureusement pas trop de problèmes de serveurs ou de latence, mais les pouvoirs se « bloquent » parfois sans raison et certains mécanismes ne fonctionnent pas comme ils devraient. Enfin, parlons aussi des déséquilibres évidents comme ce joli marteau qui pousse le bouchon un peu loin côté dégâts ! Dans l'ensemble, les bugs ne sont pas si nombreux / bloquants, mais ils gênent d'autant plus que le jeu est immersif et que, par définition, un bug casse complètement l'ambiance... Restent donc à attendre les patchs.

Afin de garder une certaine accessibilité, le test d'un jeu massivement multijoueur est forcément incomplet. Au travers des nombreuses phases de bêta test et de longues heures passées sur la version finale, nous avons malgré tout essayé de retranscrire au mieux ce que peut être une première expérience sur The Secret World. Une première expérience qui ne reflète évidemment pas le plaisir de jeu sur le long terme et qui ne saurait tenir compte des améliorations évidentes à venir dans les prochains jours. En revanche, cette première expérience permet de se faire une bonne idée des forces / faiblesses majeures du jeu et à ce niveau, on peut dire que Funcom souffle le chaud et le froid. En cherchant à se distinguer des autres MMO, le studio risque ainsi de se couper d'une bonne partie des joueurs : intéressant pour les joueurs pointilleux, le système de pouvoirs nécessite un sérieux investissement en temps pour bien analyser les diverses combinaisons possibles. Dans le même ordre d'idée, nous avons adoré le système et la variété des quêtes, mais à voir le nombre de joueurs perdus sur les forums d'aide, il va y avoir des déçus. Enfin, en optant pour un jeu par abonnement, Funcom prend le risque de décevoir les joueurs en ne proposant pas un contenu de qualité sur la durée ; d'autres s'y sont cassés les dents, on espère pouvoir vous en dire plus prochainement sur ce point là.

Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 6 Go de mémoire vive et GeForce GTX 580. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 3 GHz, épaulé par 2 Go de mémoire vive et une GeForce GTX 260.

The Secret World
The Secret World
The Secret World
The Secret World
The Secret World
The Secret World
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.1
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Un MMO athypique et réussi Graphique très atrayant et détaillé. Gameplay pas très innovent pour le genre Stat et progression de son avatar très original et fouillé Histoire et sénario de quete qui ravirons tous les adèptes d'onnouscachetout.com. Gamer fou qui sacrifierait la saveur du jouer dans l'ici et maintenant à la l'empressement de la performance, s'abstenir.
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Enfin un univers original : le notre Qui aurait pu croire que notre monde contemporain pourrait être aussi attrayant numériquement parlant ? Personne avant que FUNCOM ne s'y frotte ! L'alchimie est pourtant simple : - réalisation excellente même si certains critiquent l'animation ou autres petits détails qui ne font pas l?unanimité - une progression bien pensée avec des quêtes renouvelables présentées p suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist The Secret World

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité