flechePublicité

Test Red Orchestra : Ostfront 41-45 (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 21 Juin 2006 sur PC
Publiée le 17/04/2006 à 00:04, par Daminovic

Partager ce test

Test de Red Orchestra : Ostfront 41-45

Avant de s'attaquer au test de Red Orchestra, il faut commencer par saluer le talent de l'équipe de développeurs, puisque ce dernier est à l’origine un simple mod pour Unreal Tournament 2004. Ayant remporté le grand concours organisé par Epic Games et visant à élire la meilleur production réalisée par des amateurs, nos petits moddeurs de génie fondèrent leur propre studio, Tripwire Interactive. Une bien belle histoire, qui néanmoins soulève des questions… Le jeu sera-t-il à la hauteur de nos attentes ? Est-ce qu’un soft, gratuit à l’origine, a le pouvoir de se payer la tranche du lion en passant à 30 euros ?

A l’époque où le viseur n’existait pas…Retour au sommaire
Red Orchestra : Ost Front reste donc un jeu uniquement multijoueur (des parties solos sont tout de même possible avec des bots, mais elles sont inintéressantes) afin que chacun puisse s’étriper gaiement en incarnant au choix les soviétiques ou les allemands. Impossible donc de ne pas le comparer à son aîné, Red Orchestra 3.3. L’interface est identique, et le navigateur est en tout point semblable à celui d’Unreal Tournament 2006.

Changement majeur toutefois concernant le moteur graphique : on passe de l’Unreal 2.0 au 2.5. Les environnements gagnent en finesse, mais surtout le jeu devient moins lourd pour les petites machines. On regrettera cependant le temps de chargement horriblement long de chacune des maps, qui est extrêmement pénible. Mais une fois dedans, l’immersion est totale. Les bruits autour de vous, les volutes de fumée, les cris de vos camarades (en russe et en allemand, s’il vous plaît !) plongent le joueur au cœur de la Seconde Guerre Mondiale. La pluie qui rend les tranchées boueuses, le blé qui ondule doucement sous une brise fine… : les endroits champêtres sont d’une rare crédibilité. Tout comme les maps se déroulant dans des villes en ruines, dévastées… La diversité est ainsi au rendez vous. Le gameplay est quant à lui assez original. L’absence totale d’aide à la visée (pas de curseur) en déstabilisera plus d’un : il faudra en effet épauler votre fusil à chaque fois que vous essayerez de cibler un ennemi. Immobile et vulnérable, il est hors de question de foncer dans le tas tête baissée. Rester à couvert, faire preuve de patience et de stratégie, telles sont les ficelles d’une embuscade rondement menée. N’espérez donc pas vous la jouer à la Rambo pour réussir vos objectifs. Objectifs qui sont d’ailleurs simplissimes, puisque deux équipes s’affrontent sur un terrain donné, vos ordres étant le plus souvent de :
- défendre un lieu
- attaquer un lieu et en prendre le contrôle

Cela donne des parties assez chaudes, car elles se déroulent durant un temps limité, avec un nombre de personnage par classe restreint. En effet, vous pouvez choisir d’incarner un simple soldat, muni d’un fusil manuel, semi-automatique ou automatique, un mitrailleur, un sniper, un pilote de char etc.…Car il existe d’ailleurs deux types de cartes : « Infanterie » et « Chars ».
La première offre des possibilités d’attaque à pied, sur de courtes distances, tandis que la seconde vous propose de parcourir de vastes espaces en utilisant des véhicules. Hélas, cette dernière option manque cruellement de rythme, et les parties sont souvent désertées par les joueurs préférant attendre des maps plus classiques. Dommage, vraiment, car l’idée est excellente, et ce mode reste tout de même très agréable à jouer.

Mais passons à présent au cœur du titre, et abordons la grande question qui nous taraude tous : le potentiel ludique de ce soft est-il à la hauteur de ce que nous devons attendre d’un jeu payant ?

Difficile, mais réglé comme du papier à musiqueRetour au sommaire
Difficile d’accès, voilà le terme qui qualifie le mieux Red Orchestra. La prise en main est loin d’être évidente, et il est vivement conseillé de parcourir quelques forums d’aide afin de mieux vous en sortir. Néanmoins, cet aspect rebutant maîtrisé, ce titre est une véritable perle. Certes, bien que très joli tout de même, le moteur graphique est aux antipodes de celui de Call of Duty 2 ou de Battlefield 2, mais qu’importe : laissez ces deux titres à ceux qui ne sont pas encore prêts à pénétrer dans une véritable simulation, et plongez au cœur de la guerre.

Les parties se déroulent pour l’instant sur treize cartes différentes. Des plaines enneigées de Russie aux champs de blé en passant par des bourgs dévastés, le choix est varié, même si certaines maps reviennent plus souvent que d’autres. Si vous avez le plaisir de jouer sur un serveur français, vous pourrez apprécier le point le plus fort du titre : l’aspect stratégique. Ici, impossible de former une troupe et de rentrer dans le tas tête baissé pour s’emparer d’un point particulier : il vous faudra faire preuve de discernement, sous peine de vous faire abattre par des tireurs embusqués et des mitrailleurs. Chaque classe de personnage à son utilité, que ce soit en attaque ou en défense, et chacune des armes proposées se révèle absolument indispensable dans certaine situation. N’espérez pas abattre un soldat équipé d’une mitraillette qui se trouve à moins de 10 mètres de vous lorsque vous êtes Sniper... Et ne pensez pas défendre une tour grâce à cette même mitraillette. Coordonner les actions de l’équipe est en fait le plus grand challenge offert pas RO. Par exemple, afin d’investir un bâtiment, attaquer sur deux entrées à la fois en nettoyant à la grenade tout en laissant un Sniper embusqué shooter les défenseur à travers les fenêtres peut être une bonne solution, tandis qu’un assaut frontal se soldera par un génocide de masse. Il faut donc savoir écouter les ordres et réfléchir avant de partir à l’attaque.

Certaines maps sont immenses et nécessitent la présence de véhicules afin de se déplacer rapidement. Buggy, transporteurs de troupes et autres chars d’assaut : le choix est varié, mais ne vous attendez pas à une conduite ultra fun. Le ton reste dans la simulation, et la visibilité est parfois restreinte au point qu’on ne voit vraiment pas grand-chose. Ce genre de carte manque affreusement de rythme, et on cherche très souvent ses ennemis pendant de longues minutes pour mourir ensuite 3 secondes après le début d’un affrontement direct. Néanmoins quelques parties s’avèrent intéressantes, notamment lorsque vous avez à faire à une Team en face. Mais, dans le cas d’un Pick-up (vous ne connaissez pas ou ne comprenez pas les membres de votre équipes, pas d’ordre de masse etc…), les joutes sont affreusement lentes et lourdes.

Concluons…Retour au sommaire
Red Orchestra fait un bond sympathique dans le domaine commercial. La conversion est parfaitement réussie, bien que certains points soient encore un peu lourds, comme les vastes cartes manquant de rythme. De plus, il faudra investir probablement dans une communauté, afin de profiter au maximum du gameplay offert par le jeu, qui se révèle utilisé à son minimum lors des parties dans lesquelles chacun va de son côté sans se préoccuper des ordres.

Pour le reste, Red Orchestra est tout à fait plaisant à jouer, et propose de véritables affrontements, d’une rare intensité et d’une crédibilité sans faille. Malgré cependant quelques limites, comme le fait qu'il soit impossible d’enjamber un muret. Ce genre de petits détails pouvant nuire un peu à l’immersion, il faut compter sur Tripwire Interactive pour nous peaufiner ça. D’ailleurs, l’Unreal Editor va bientôt être disponible, et le nombre de maps va donc considérablement augmenter au fil du temps. Disponible via Steam, le jeu sera bientôt vendu en version française. Bref, si vous êtes un amateur de batailles historiques et que vous souhaitez éprouver quelques sensations fortes dans une véritable simulation, ce jeu est fait pour vous.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.7
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Goodkiller
Très bon
Une perle rare ! Hum... Je me décide enfin à rédiger un petit quelque chose pour cet excellent jeu. Comme le dit un proverbe : "mieux vaut tard que jamais". Red Orchestra m'a procuré beaucoup de plaisirs ! L'une de mes plus belles expériences vidéoludiques ! Les combats sont intenses et violents, le comportement des armes est de très bonne facture, le travail en équipe est indispensab suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : KOrBO7
Très bon
J'avais déjà était très surpis par la qualité du mod sous UT 2004, il est bon que des éditeurs et steam aient pris en compte le potentiel de ce titre. Le réalisme est poussé à l'extrême, la guerre atteind un stade jamais connu auparavant et le jeu, bien que rebutant par sa complexité pour les nouveaux venus, parvient à se hisser à l'affiche au nez et à la barbe des po suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité