flechePublicité

Test Les Experts : Morts Programmées (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 04 Octobre 2007 , PC , Plus de tests sur PS2 , Xbox 360 Sortie le 28 Février 2008 , Nintendo Wii
Publiée le 17/10/2007 à 00:10, par Maxxxor

Test de Les Experts : Morts Programmées

La nuit à Las Vegas, tous les chats sont… noirs. Dans cette jungle urbaine du jeu et régie par les mafias, les crimes sont légions. Heureusement, rien n’échappe au regard affûté des experts de la police scientifique. Grâce à Ubisoft, nous rejoignons l’équipe de choc dans l’enfer du jeu et de la luxure, moteur !

Faites vos jeux...Retour au sommaire
faites-vos-jeux
Les options graphiques ne permettent même pas d’afficher le jeu dans une résolution supérieure à 800 par 600 pixels.
A force de visionner des séries, des films et des enquêtes de télé réalité sur les milieux policiers, le spectateur moyen devient une sorte de Commissaire Moulin amateur. Et on s’en approche un peu plus avec ce jeu d’aventure tout-à-la-souris. Le processus d’investigation devient instinctif lorsque notre cerveau fait appel à nos acquits subconscients induits par des années devant la TV. Il n’y a pas de place pour le hasard dans une enquête policière.
De la même façon que chaque enquête de la série est différente, le joueur se ra acteur de différents scénarii. La plupart du temps il devra résoudre des affaires d’homicide : taxi carbonisé, groupe de rock électrocuté, femme enceinte poignardée…
L’inspection minutieuse de la scène du crime constitue la première étape. Dans premier temps on photographie la victime et les lieux, ensuite on inspecte tous les objets pouvant aider à identifier les intervenants du délit. On effectue par la suite une collecte d’empreintes digitales, de pas ou de pneus, de fibres, de fluides corporels. La moindre preuve doit être examinée le plus minutieusement possible, rien n’est à négliger. Un objet qui parait insignifiant au début de l’enquête peut s’avérer crucial lors de son dénouement. On termine enfin par un interrogatoire des différents témoins. La seconde étape se déroule à la morgue, afin d’en apprendre plus sur la ou les victimes grâce à l’analyse du médecin légiste. Grâce à cette phase, les habitudes, les mœurs, de la personne décédée sont dévoilées. Certaines infos permettront de faire le tri lors des analyses des pièces à conviction. Si le défunt utilisait un produit médical particulier on pourra aisément l’identifier sur les indices grâce à l’autopsie. La troisième étape consiste à analyser et exploiter les preuves récoltées sur le terrain dans un laboratoire de haute technologie. Une base de donnée ADN, un microscope de comparaison, une station de travail dédiée à l’analyse des empreintes, décryptage informatique et montage vidéo et enfin un analyseur de substances chimiques. La dernière étape consiste à effectuer un débriefing dans le bureau du Capitaine Brass, la concordance de certaines pièces à conviction permet de convoquer diverses personnes par le biais d’un mandat d’amener. Après cette phase une liste de suspects est établie permettant d’approfondir d’avantage l’enquête.

Coulisse de PoliceRetour au sommaire
coulisse-police
Grand classique de l’investigation policière scientifique : la séquence puzzle de la photo déchirée de rage par un cocu.
Pour enquêter vous disposerez d’une mallette d’outils contenant des objets destinés à la collecte et d’autres destinés à la détection. L’action se résume à exploiter chaque pixel de l’écran à la recherche de preuves, de points de minutie ou d’insectes pour la collection du Capitaine. Le joueur est guidé dans chacune de ses actions avec un tri sélectif automatique des objets de collecte ou de détection. Le choix s’effectue généralement dans une sélection d’objets destinés au même usage mais sur différentes matières. Il en est de même pour les pièces à conviction, vous n’aurez jamais à choisir entre un objet qui constitue une pièce à conviction et un autre, totalement anodin. Chaque objet collecté est forcément une preuve. Il aurait été très intéressant de laisser une ouverture qui pouvait à mener à l’échec, ou un déroulement alternatif, avec l’intervention d’un avocat ou de preuves non recevables. Mais ce n’est pas le cas, en revanche l’enquêteur virtuel est jugé sur des statistiques, nombres de preuves accumulées, points de minutie et demande d’aides constituent le gros de l’évaluation de l’enquête. L’interrogation des protagonistes de l’affaire en cours reprend le même principe, pas de possibilité d’un choix plus ou moins pertinent. Vous devrez vous contenter d’enchaîner les questions, et l’ordre dans lequel vous poserez ces dernières n’a aucune incidence sur la réaction du suspect. Bien souvent à la fin d’une enquête, les statistiques d’évaluation vous révèlent que vous avez omis une ou deux preuves. En fait il faudra être minutieux pour les trouver toutes sans demander d’aide. N’omettre aucun point sans intervention extérieure constitue la seule façon d’obtenir le classement « Expert ». Ce dernier point allonge un peu la durée de vie du jeu mais n’enlève rien à sa linéarité extrême.

Mauvais cadrageRetour au sommaire
mauvais-cadrage
Rangez votre 357 magnum de l’Inspecteur Harry, ici les enquêtes se résolvent à coups d’analyses comparatives de fibres textiles. Doh !
Concernant la réalisation technique, il faut bien avouer qu’elle est très légère pour notre époque. La modélisation des acteurs de la série n’est pas vraiment impressionnante, ces derniers bougent leurs lèvres comme si ils étaient victimes de crampes de la mâchoire… La ressemblance est correcte sans être vraiment poussée dans le détail… Et les doublages, pourtant effectués dans la langue originale, nous évoquent le pire des portages français des années 80, comme « Flamingo Road ». Ajoutez à cela des fautes de grammaire énormes dans les sous-titrages, comme des accords avec le verbe avoir ... Pourtant CBS Production possède largement les moyens de nous offrir une production vidéoludique de la même facture que sa célèbre série télévisée. Le minimum syndical est toutefois respecté avec des bonus, storyboards ou vidéos issues de la série… Toutes les adaptations ne suivent pas forcément ce schéma, et il faut bien avouer que le minimum est respecté. Les Experts CSI, ne descend donc pas en dessous de la petite moyenne. Au moins, le fan lambda de la série, pas forcément pointilleux concernant la technicité de portage en jeu vidéo devrait être satisfait de son investissement à 30 euros. Pour finir on peut quand même dire que CBS prod aurait pu se contenter d’offrir le même gameplay sans investir dans un développement en 3D. Une sorte de série interactive comme on en faisait au temps de la console 3DO… Ensuite, hop ! Un épisode par mois a 20 euros ! Non sérieusement, quitte à adapter une série autant le faire vraiment bien ! Donner du budget et du temps à ses concepteurs, pour proposer un produit vraiment fun, finit, fidèle et intéressant.

Incarner un inspecteur de l’équipe des Experts dans un jeu vidéo n’est pas sans intérêt, toutefois le gameplay s’avère beaucoup trop linéaire. On vogue sur les flots d’une enquête cousue de fils blancs dans des décors très inégaux sur le plan esthétique. Sur le plan scénaristique les rebondissements restent rares, la réalisation globale à la va vite laisse à désirer... Quelques bonnes idées, un peu plus de créativité, une réalisation plus soignée, plus pointue, auraient permis à la note finale de s’élever de deux ou trois points. Permis également au titre d’attirer dans sa toile les amateurs de bons jeux d’aventure, et pas seulement les aficionados de la série.
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Les Experts : Morts Programmées

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité