flechePublicité

Preview Isbarah (PC) : sur JeuxVideo.fr



Sortie Début 2015 sur PC

Preview

  • Leikir Studio, par l’intermédiaire de son Directeur Créatif Aurélien Loos, l’affirme d’emblée : « on a décidé de faire un jeu PC hardcore, parce que c’est ce qu’on aime ». La liberté est effectivement l’un des seuls luxes des (jeunes) studios indépendants, qui se lancent corps et âme dans un projet de cœur, comme le très prometteur Isbarah dont on vous parle aujourd’hui. Are you ready to...
Niveau d'attente
des lecteurs de Jeuxvideo.fr
Elevé
(Attendu par 100% des lecteurs)
(39 votes)
Publiée le 26/11/2014 à 15:11, par Maxence

Isbarah : l'étonnant mariage du shoot'em up et de la plateforme

Basé à Ivry-sur-Seine, Leikir Studio tente le mariage improbable entre deux genres historiques du jeu vidéo... avec succès.

Leikir Studio, par l’intermédiaire de son Directeur Créatif Aurélien Loos, l’affirme d’emblée : « on a décidé de faire un jeu PC hardcore, parce que c’est ce qu’on aime ». La liberté est effectivement l’un des seuls luxes des (jeunes) studios indépendants, qui se lancent corps et âme dans un projet de cœur, comme le très prometteur Isbarah dont on vous parle aujourd’hui.

Are you ready to die ?
Isbarah
Le titre mélange le principe du shoot’em up, et ses centaines de bullets en même temps à l’écran, avec celui du plateformer 2D : équipé d’un dash, votre personnage doit éviter les tirs que l’ennemi unique de chaque niveau vous envoie à la tronche. Son seul moyen d’attaque, ce sont les quelques railguns disposés un peu partout dans le stage, qu’il faut activer d’une ruade puis charger en restant dans leur cercle d’action pendant un certain temps. La mise en danger du joueur est permanente, l’ennemi de ne privant jamais de cibler votre position, vous poussant à bouger sans cesse pour espérer survivre. Deux dashs peuvent être enchainés à la suite, ce qui suffira à voir le bout des trois premiers niveaux du jeu.

Isbarah
A partir du second chapitre, la possibilité d’ériger un mur de protection, qui peut accessoirement servir de plateforme d’appoint, s’ajoute au gameplay, avant d’être rejoint par un mode ralenti. « Dash/wall/slow-mo » constitue le triptyque gagnant du gameplay, qui ne change alors plus jusqu’à la fin du jeu : ce sont les propriétés spécifiques des boss, leurs patterns de tir mais aussi leurs capacités annexes (modification du décor, jeu avec le temps…) qui renouvelleront l’intérêt au long des 18 combats de boss proposés dans la version finale d’Isbarah. Si la mise en bouche est relativement accessible, la difficulté grimpe rapidement et vous demande une excellente dextérité, mais aussi un sens aigu de l’improvisation.

Principe et difficulté



Fous, mais pas idiots
Une fois l’ennemi touché trois fois, une séquence de pure esquive s’engage, nous permettant de jauger le degré de barbarie des développeurs : un coup d’œil sur la bande-annonce ci-dessous vous suffira sans doute à appréhender le potentiel du jeu à ce niveau. Avec son graphisme soigné au style très affirmé, qui « mélange des influences manga et comics, mais aussi le 2D painting à la Vanillaware » et ses envolées musicales costauds, Isbarah ne se contente pas de sa mécanique hardcore, uniquement jouable au clavier/souris, pour attirer les joueurs PC. Cerise sur le gâteau, le système de scoring permettra de débloquer différents bonus (musique, scénario annexe), satisfaisant ceux que le simple plaisir du franchissement ne comble pas.

Des playtests toutes les semaines et la volonté de trouver un partenaire pour sortir directement sur Steam, sans passer par l’étouffant Greenlight : Leikir ne laisse pas sa fougue l’aveugler sur les réalités du marché, tout en accordant un soin particulier à l’équilibre du jeu, qui doit être « difficile mais jamais injuste ». Il est vrai qu’en l’état, le titre s’avère particulièrement précis, une condition sine qua non pour un jeu volontairement hardcore. La marge de progression pour combiner les trois outils de gameplay s’annonce énorme, et seuls les plus acharnés parviendront, aux dires de Leikir, à boucler l’intégralité du jeu. Autant dire qu’on a hâte d’être à début 2015 pour savoir, enfin, si on est de cette trempe.

Isbarah
Isbarah

Isbarah
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Isbarah

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité