flechePublicité

Test Heroes Of Might And Magic 5 : Tribes Of The East (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr PC

Sortie le 11 Octobre 2007 sur PC
Publiée le 19/10/2007 à 00:10, par Bertrand (Team)

Partager ce test

Test de Heroes of Might and Magic V : Tribes of the East

Avec Tribes of the East, seconde et dernière extension de Heroes of Might and Magic 5, Ubisoft amène dans le monde d'Ashan une huitième faction, et pas des moindres vu qu'il s'agit des orcs, puis ajoute et améliore divers mécanismes du jeu et enfin offre aux fans de Might & Magic 5 la conclusion des aventures de la reine Isabel. Cerise sur le plateau, les habitués de l'univers du jeu retrouveront au passage de vieilles connaissances, tel le nécromancien Arantir qui, soutenu justement par des hordes d'orcs, donna tant de fil à retordre au héros dans Dark Messiah of Might & Magic.

Des humains et des orcsRetour au sommaire
humains-orcs
Sur fond de cité assiégée, le menu du jeu présente un cyclope jouant au golf avec les défenseurs. Tout un programme !
humains-orcs
Qurog, meneur de la révolte orc
humains-orcs
Au début, vos troupes sont emprisonnées ; les cyclopes sont par exemple condamnés aux travaux forcés dans une scierie
humains-orcs
Une fois votre armée constituée, les barbares s'avèrent de redoutables adversaires
humains-orcs
Photo de famille de la faction Bastion
humains-orcs
Chaque scénario est accompagné de petite cinématique. Ici une prêtresse barbare dépassée par l'influence croissante de Quroq
Comme cela est la règle dans la série Heroes of Might & Magic, un camp est généralement désigné par une créature emblématique mais propose en fait un panache de personnages et monstres gravitant autour d'un même thème. Si les orcs incarnent et dirigent la faction dite Bastion, on se retrouvera concrètement aux commandes d'une horde de créatures barbares à tendance shamanique. Ainsi, dans vos rangs se trouveront certes de sauvages guerriers mais aussi des gobelins (d'ailleurs tellement peureux qu'ils sont capables de changer de camp au milieu d'une bataille), des archers centaures, des Pao Kais (sorte de dragon, déjà vue dans Dark Messiah), des prêtresses et, en guise de créature ultime, le retour des cyclopes.

Bizarrement, passé un long scénario introduisant la révolte des orcs et la libération de leurs alliés, donc permettant une prise en main progressive de vos troupes tout en campant le décor, la campagne du jeu vous éloigne pendant quelques temps du camp Bastion. En effet, les campagnes étant liées l'une à l'autre, il vous faudra d'abord en terminer avec le conflit opposant le nécromant Arantir, et les factions Inferno et Havre avant de pouvoir vous lancer pleinement dans l'histoire dans la révolution barbare qui va secouer les terres d'Ashan. Si cette première campagne s'inscrit dans la logique d'une « suite » à Dark Messiah, et est d'ailleurs bien construite, ce passage obligé surprend un peu et repousse à plus tard le jeu avec les orcs. Rien de grave en soi, d'autant plus que voir se tisser des liens entre différents jeux ne peut que contribuer à donner corps à l'univers sur lequel ils s'appuient.

La campagne Bastion met en scène Qurog, un orc aux élans libérateurs qui ne peut plus supporter de voir son peuple réduit en esclavage par les humains. En effet, si les orcs ont initialement été créés pour lutter contre les démons, ils ont rapidement été asservis et forcés d'accomplir nombre de basse besogne. Meurtris dans leur chair comme dans leur âme par tant d'injustice, ces créatures d'habitude incarnations vivantes du mal ne cherche ici qu'à se libérer de leurs entraves pour trouver une terre et y fonder familles et nouveaux lendemains. Evidemment, quant on est un orc, on ne se refait pas, et s'il faut tout casser sur son passage pour se frayer un chemin vers la vie tranquille, qu'à cela ne tienne. Mais quand même, pour une fois que des orcs aspirent à autre chose que de la violence gratuite, on apprécie, même si rapidement le héros fait montre d'un esprit soudain très vengeur et conquérant, très proche de celui de ses anciens maitres.
Quant à la troisième campagne du jeu que nous n'avons pas explorer, sachez quand même qu'elle marquera le retour de Zehir et met en avant la faction Académie. Ceux pour qui « l'orc attitude » n'est pas une passion en soi apprécieront donc d'avoir des campagnes relativement variées.
D'ailleurs, en plus des campagnes qui compte une quinzaine de scénari au total, Tribes of the East propose aussi dix cartes jouables en multijoueurs et cinq scénarii solos. On trouve pour ces derniers deux batailles pour les orcs, une pour l'Inferno, une pour les elfes sylvestres et enfin un combat entre nains et elfes noirs. Et si cela ne suffit pas, il est toujours possible de créer des cartes aléatoires.

Coté tactique, le Bastion repose essentiellement sur les combats au corps à corps. Pour renforcer cet aspect sans déséquilibrer le jeu, les développeurs de chez Nival ont introduit la notion de points de Rage. Ce mécanisme plus ou moins original permet schématiquement de diminuer les points de dégâts que reçoivent vos troupes. Les points de rage s'accumulent à force de mener des actions offensives, et à l'inverse diminuent par exemple si vous prenez une posture défensive. Pour les combats les plus longs, fonction du potentiel de votre héros, vos troupes peuvent même franchir des niveaux de rage et gagner des bonus supplémentaires.

Ce système de points de Rage apporte son lot d'amusement et de variation dans les batailles tout en personnalisant un peu plus le camp Bastion. A cela s'ajoute de nouvelles compétences surtout martiales on s'en doute, tels les coups spéciaux, puis une sérieuse résistance à la magie et divers cris de guerre, équivalant ici de la magie.
A ce sujet, si les barbares ne peuvent utiliser directement de puissants sortilèges, ils auront toutefois la possibilité de récupérer des talismans permettant de contourner l'interdit, même si au final et comme vous le rappelleront plusieurs dialogues, le mot d'ordre est de foncer dans le tas.

Un add-on qui fait de Heroes 5 un jeu encore plus completRetour au sommaire
add-on-qui-fait-heroes-5-jeu-encore-plus-complet
L'extension ajoute plusieurs nouveaux bâtiments, ici un autel sacrificiel
add-on-qui-fait-heroes-5-jeu-encore-plus-complet
Quelques nouveaux effets graphiques rajoutent un peu d'action sur le terrain
add-on-qui-fait-heroes-5-jeu-encore-plus-complet
Il n'y a pas que les orcs qui soient à la fête. Les factions Académie et Nécropole sont aussi au menu. Les autres camps apparaissent plus brièvement dans des scénarios solos.
Au registre des autres changements dans le jeu, on retiendra particulièrement les nouvelles améliorations disponibles pour toutes les unités, ce qui permet d'avoir désormais deux choix de progression pour vos troupes et s'avère assez pratique pour privilégier certains domaines comme le combat à distance, les points de vie ou le corps à corps par exemple. Indirectement, cela permet aussi d'ajouter de « fausses » nouvelles unités et de totaliser dans le jeu pas moins de 170 créatures.
Les héros ne sont pas en reste et bénéficient désormais d'un bâtiment leur permettant de changer leurs compétences, mais aussi d'écouler le cas échéant leur stock d'objets magiques. Ajoutez à cela la possibilité désormais de sacrifier des troupes pour gagner en expérience, et vous obtenez une belle palette de modifications.
Dans le même esprit, un autre point amusant consiste cette fois en l'ajout de suite d'objets magiques se combinant pour former une super relique (i.e. : les différentes pièces d'une armure) et donnant au passage une raison supplémentaire d'explorer la carte dans tout ses recoins.

En ce qui concerne la technique, les effets visuels et sonores sont dans la lignée de Heroes 5. Qu'on aime ou qu'on aime pas le style caricatural, les graphismes sont toujours très soignés. Certes, les voix sont souvent peu crédibles, l'animation des personnages est toujours un peu répétitive ou décalée, mais sommes toutes, si l'on ne cherche pas la petite bête, les nombreuses cinématiques réalisées avec le moteur du jeu ponctuent agréablement le déroulement de l'histoire.
Nival semble aussi avoir ajouté de nouveaux effets spéciaux sur la carte et comme précédemment, il vaudra mieux avoir une bonne configuration pour profiter pleinement de l'ensemble. De plus, le jeu propose en option de sauvegarder ses batailles afin d'en faire un montage comme pour mieux voir ses erreurs, ou plus simplement de pouvoir revenir sur un combat grandiose.
Dernier point notable, Tribes of the East est vendu sous la forme d'une extension « stand alone », c'est à dire ne nécessitant pas le jeu d'origine pour fonctionner. Une très bonne idée de la part d'Ubisoft qui permet aux joueurs ne connaissant pas la série de prendre le train en marche et de profiter complètement du jeu, à l'exception des campagnes et cartes précédentes.

Si la première extension Hammers of Fate avait pu en laisser certains sceptiques, Tribes of the East se place un cran au-dessus. Malgré une approche un peu courte et en deux temps de la faction Orcs, cet add-on propose un contenu très bien pensé, contenu qui satisfera autant les amateurs de jeu en solo que ceux de combat en multijoueurs. Pour un peu, on regretterait presque que cette extension soit la dernière de Heroes 5, même si grâce au nouveaux ajouts, il vous faudra un bon bout de temps avant d'en faire le tour, d'autant plus quand la communauté autour du jeu commencera à sortir de nouvelles cartes, grouillant d'orcs, épris ou non de liberté mais toujours sauvages, barbares, et déchainés !

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
La crème du tour par tour La crème du tour par tour depuis 2 décennies!!! Fan depuis le premier épisode (aaahh les cyclopes et leur rayon laser...), je n'ai jamais été déçu, même par l'épisode 4 qui avait une part d'originalité que j'apprécie encore maintenant! L'épisode 2 et ses musiques d'opéra. Le travail communautaire d'Archangel Castle sur l'épisode 3 avec sa ligue rassemblant plusieurs c suite ...
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Heroes Of Might And Magic 5 : Tribes Of The East

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Hyrule Warriors

Hyrule Warriors

Joueurs confirmés | Wii U
flechePublicité
flechePublicité