flechePublicité

Test Heroes Of Might And Magic 5 : Hammers Of Fate (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr PC

Sortie le 16 Novembre 2006 sur PC
Publiée le 24/11/2006 à 00:11, par Hoopy

Partager ce test

Test de Heroes of Might and Magic V : Hammers of Fate

De l’avis général, Heroes of Might & Magic V ressemblait beaucoup à une F1… le fun y était indéniable, mais on avait vite l’impression de tourner en rond sur quelques scénarii, comme sur un circuit de Grand Prix. Mi-septembre, l’éditeur de campagne avait ouvert de nouvelles possibilités aux joueurs… C’est la tendance actuelle de certains gros titres que de laisser le travail de conception aux fans, souvent réduits à jouer sur des maps amateurs de piètres factures. Pour cet add-on, les fans de HOMM5 espéraient principalement du contenu supplémentaire et la correction de quelques bugs de finitions, espérances qui furent à moitié entendues.

Les nains jouent à cache-cacheRetour au sommaire
nains-jouent-cache-cache
image 1
nains-jouent-cache-cache
image 2
nains-jouent-cache-cache
image 3
Un nouveau peuple dans un add-on, c’est un peu le paquet qu’on n’attendait pas au pied d’un sapin de Noël. Avant d’ouvrir les traditionnelles boites de chocolat, c’est celui-ci qu’on désire déballer : le plus gros. Et bien, n’en déplaise à ceux qui espéraient jouer la race naine aussitôt après l’installation d’Hammers of Fate, les nouvelles campagnes - présentes au nombre de 3 pour un total de 15 missions – ne sont pas directement axées sur les nains. A vrai dire, il vous faudra passer par quatre missions aux commandes de Freyda pour espérer apercevoir une petite personne armée comme un char d’assaut. Ce préambule sert à introduire efficacement le nouveau peuple dans la trame narrative du HOMM V original. Pour la petite histoire, la reine de l’empire a été gagnée par le mal et la folie, et c’est autour de bûchers d’hérétiques que le bon peuple peut désormais se réchauffer durant les longues soirées d’hivers. Freyda – votre avatar – suit naïvement les ordres de ses supérieurs, et part en croisade contre les rebelles qui, trop faibles pour faire face aux légions corrompues de la reine, trouvent du soutien sous terre chez ces personnes barbues que l’on nomme nains. Trahisons royales, serments brisés, croisades, fanatisme religieux… : rien ne manque pour faire battre votre petit cœur d’intrépide seigneur trônant dans l’indifférence générale sur le fauteuil du PC de sa chambre.

Un début de campagne assez mollasson mais néanmoins intéressant, avec des cartes extrêmement scénarisées qui s’arrangent pour mettre le joueur en difficulté permanente. Rien ne vous servirait de rester des mois dans votre coin pour amasser des troupes et espérer tout détruire sur votre passage : vous serez souvent amené à réduire vos effectifs, soit pour satisfaire aux exigences d’un protagoniste de l’histoire, soit par le biais d’embuscades inévitables qui déciment vos légions en fonction de leur nombre… Pas de doute, on s’adresse ici à des joueurs expérimentés, ceux qui, déjà venus à bout du jeu original, demandent des défis supplémentaires. Beaucoup d’objectifs, de rebondissements, de missions secondaires, sans oublier des items délirants pour les plus hardcores d’entre tous, parfois gardés par des armées faisant trois fois votre taille… Autant dire que chacun trouvera son compte dans cette campagne, de celui qui tentera simplement de survivre aux épreuves, jusqu’à celui qui cherchera à éradiquer toute vie de la map. Quoi qu’il en soit, il faut toujours en passer par de longues heures de chauffe moyennement palpitantes pour diriger enfin une troupe naine.

Les nains, donc, bien cachés dans les méandres d’un scénario global, sont, conformément aux stéréotypes de l’Heroic Fantasy, dotés d’une résistance et d’une endurance à toute épreuve. Leur venue s’accompagne de terrains enneigés, de magie runique et de quelques unes des unités les plus subtiles de la série Heroes of Might and Magic, tel le berseker qui doit combattre isolé pour ne pas ne pas blesser ses alliés, ou même le monteur d’ours. Leurs forteresses à peine saillantes ne sont que des gouffres aménagés en cités à l’apparence imprenable, ce qui reflète bien leur nature, puisqu’armés jusqu’aux dents, les nains se démarquent par leur attitude défensive. Dans la pratique, leurs combats se révèlent longs et tactiques. On s’expose moins, on encercle l’ennemi pour encaisser et rendre les coups au corps à corps, leurs faibles capacités offensives impliquant des attaques massives. Peu enclins aux percées héroïques et aux fins de combats en duel, les unités naines peuvent bénéficier de certains buffs (magie bénéfique) consommant des ressources runiques. Savoir choisir la bonne formation et quand lancer le bon sort au moment le plus opportun seront les clefs d’une victoire naine, race avant tout tactique basée sur l’endurance. Au final, ce petit peuple de barbus est une bonne surprise qui arrive à faire gouter au joueur quelques nouvelles subtilités de gameplay fort appréciables.

Dans l’ombre des petites personnesRetour au sommaire
dans-ombre-petites-personnes
image 1
dans-ombre-petites-personnes
Une carte générée aléatoirement.
Si la campagne tarde un peu à mettre les nouvelles mini stars de cette extension en avant, sa durée de vie n’en demeure pas moins très honnête - prévoyez entre une quinzaine et une vingtaine d’heures de jeu pour en venir à bout. A côté de ça, cinq scénarii et dix cartes multi de bonne facture viennent égayer vos longues nuits d’automne. C’est en jouant à ces cartes que l’on se rend compte du gouffre qui sépare une carte faite avec amour, d’une carte crachée en trente secondes par le nouveau générateur de maps. Tout y est paramétrable : le nombre de joueurs, le type d’unités, de terrains, les bonus… On peut même définir pour ces cartes si les paramètres doivent ou non être modifiables, afin de laisser plus ou moins de liberté au joueur. Intégrer un tel programme était une excellente idée, mais le résultat laisse généralement un arrière goût de vide. Ce générateur est en fait surtout efficace à utiliser avec l’aide de l’éditeur (inclus), afin de pouvoir placer des portes et diverses entraves, car généralement la promiscuité manque dans ces créations. Cela dit, il fournit de très bonnes bases pour un travail de retouche, ou permet de lancer une partie multi complètement imprévisible, ce qui est particulièrement appréciable en mode Hot Seat (jeu à plusieurs sur un même PC). Pas de soucis à se faire sur la durée de vie de cet add-on, Nival écoutant les critiques de joueurs a bien revu sa copie, et leur a donné du contenu en veux-tu en voilà.

Outre le maniement particulier des nains, Hammers of Fate retouche ça et là au gameplay conventionnel d’Heroes, tout du moins par rapport à Heroes V, car le retour en jeu des caravanes est moins une nouveauté qu’un héritage oublié en chemin. Afin d’en finir avec les incessants aller retours entre châteaux pour rassembler des troupes, ou pour éviter au joueur de créer des « héros coursiers » assurant le ravitaillement en guerriers, les caravanes d’Heroes of Might & Magic 4 reviennent et peuvent, ô plaisir, être attaquées en route. Au rang des nouveautés, on peut également signaler des créatures neutres comme les loups, ou des factions humaines telles que les rebelles.

Parfois, et ceux qui se sont adonnés aux parties multi seront d’accord, jouer en LAN ou sur le Net à Heroes relevait de la corvée. Le jeu étant en tour par tour, plus le nombre de joueurs était grand, plus il fallait attendre, attendre et attendre encore le temps que chacun fasse son marché et règle ses conflits. Un mode jeu simultané permet à chacun de jouer en même temps. Un vrai bonheur, surtout en début de partie. Dès qu’un seul joueur se sent dépassé, il est évidemment possible de rebasculer en tour par tour. Une belle illustration du fait qu'Hammers of Fate ne contient pas de réelle innovation, mais de nombreux petits plus qui améliorent sensiblement la qualité d’un jeu déjà très bon.

Un nain est un homme comme les autresRetour au sommaire
nain-est-homme-comme-autres
On passe beaucoup de temps sans voir de nains.
Malheureusement, tout n’est pas rose dans le monde des barbus, et quelques bugs trainent encore ça et là. Citons des traductions partielles (mots en anglais dans le texte) ou inexactes comme « escarmoucheur ». Les déplacements à la souris souffrent toujours de quelques imprécisions, et fréquemment, dans la précipitation, l’avatar se déplace à côté de l’objectif désiré. De même, si le lipsynch a été intégré aux phases narratives, il est assez approximatif, et les séquences cinématiques restent toujours un brin raides. Même si l’add-on en lui-même doit beaucoup à l’apparition du générateur de cartes sans lequel il aurait clairement souffert d’un manque de contenu, il pêche par manque de scénarios et de maps cultes. Notons d'ailleurs que les nains ne peuvent être joués sur les anciennes maps d’Heroes 5. Alors oubliez vos cartes préférées si vous désirez jouer de petits êtres trapus... Dit ainsi, cela peut paraitre beaucoup, mais il s’agit surtout de détails. Alors ne crachons pas dans la soupe, surtout quand elle est bonne : Hammers of Fate reste une extension très honnête, et devrait satisfaire les joueurs du jeu original.

Hammers of Fate est une extension classique, sans grandes nouveautés à l’horizon, mais qui apporte pas mal de petits plus subtils que le connaisseur saura apprécier. Peut-être n’était-ce pas l’extension qu’attendaient les joueurs, néanmoins la durée de vie (attente première des fans) est au rendez-vous, arrosée d’un soupçon de nouveautés de gameplay. De nouvelles unités, de nouvelles cartes de qualité et un générateur aux capacités infinies devraient permettre à Heroes of Might & Magic V de continuer à jouer de ses charmes pour longtemps dans le cœur des joueurs.

Une bonne extension ne mettant peut-être pas assez l’accent sur la nouvelle race naine. Mais avec un ajout honnête de contenu et une durée de vie conséquente, le fan d’Heroes en manque de combats en aura pour son argent.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.6
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
trés imaginatif j'adore zerezrzetrergetryrgdgffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
trés imaginatif j'adore zerezrzetrergetryrgdgffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffffff
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Partenaires Jeuxvideo.fr

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité