flechePublicité

Test Guild Wars 2 (PC, Mac) : 8/10 sur JeuxVideo.fr

Jeu lié :



Sortie le 28 Août 2012 , PC

Les +

  • Cohérence du monde de Tyrie
  • Rejouabilité remarquable
  • Rythme quêtes / événements
  • Fin du trio DPS / healer / tank
  • Mode Monde vs. Monde

Les -

  • Par moments trop classique
  • Gros combats brouillons
  • Caméra approximative
  • Mécanismes parfois obscurs
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.2

(1131 votes)
Publiée le 29/08/2012 à 18:08, par Nerces

Test de Guild Wars 2 : on renouvelle le MMORPG ?

Les créateurs de Guild Wars premier du nom reviennent avec un MMORPG vrai de vrai qui pourrait bien donner quelques sueurs froides aux ténors du genre.

Voilà sept ans que Guild Wars premier du nom est sorti sur nos PC. Sept ans qui ont d'abord permis à ses développeurs d'asseoir leur réputation au travers de quelques extensions bien senties avant de faire monter la pression autour d'une suite pressentie par certains comme le MMORPG capable de mettre tout le monde d'accord. Guild Wars avait été le premier à tenir tête à World Of WarCraft, mais les déceptions Aion ou The Old Republic, on se demande si Guild Wars 2 a vraiment les moyens de ses ambitions.

Guerres de Guilde pour domination du MMO ?Retour au sommaire
Guild Wars 2
Si Guild Wars 2 prend place dans le même univers que son prédécesseur - le monde de Tyrie - les choses ont passablement évolué. Le scénario se déroule quelque 250 ans après les événements du premier opus. Le monde a radicalement changé depuis l'éveil des dragons et d'autres races ont véritablement émergé aux côtés des Humains. Bien sûr, les Charrs ou les Norns ne sont pas des petits nouveaux, mais ils sont maintenant jouables. Au total, Guild Wars 2 propose cinq races pour mettre au point ses avatars (maximum de 5 personnages par compte) : les Humains, les Charrs et les Norns donc, mais aussi les minuscules Asuras et l'inédite race des Sylvaris.

Guild Wars 2
De manière on ne peut plus classique, Guild Wars 2 démarre bien sûr par une phase de création, mais déjà on sent que les développeurs ont cherché à se démarquer de la concurrence en insistant sur l'écriture d'une vraie petite histoire pour son héros. Il s'agit en fait de répondre à quelques questions très simples dont le but est d'orienter ensuite le scénario « solo » de Guild Wars 2. N'ayez crainte, il n'y a pas de question piège, mais selon que l'on s'oriente vers telle divinité ou que l'on choisit telle origine sociale, le jeu ne se dévoilera pas tout à fait de la même manière. Disons qu'il s'agit de l'une des nombreuses techniques d'ArenaNet pour donner de la rejouabilité à son jeu.

À côté du choix de la race, le joueur peut opter pour une des huit professions disponibles : élémentaliste, guerrier, rôdeur, nécromant, gardien, voleur, ingénieur, envoûteur... Oui, ces professions remplacent les traditionnelles classes d'un MMO et comme de bien entendu, elles permettent de spécialiser son personnage, de l'orienter vers tel ou tel style de jeu. ArenaNet s'est toutefois arrangé pour sortir des schémas traditionnels et ne pas forcer le joueur à adopter un style précis. Le triptyque DPS / healer / tank n'est pas au programme et en voici l'exemple le plus éloquent : n'importe quelle profession est capable de se soigner, voire de soigner les autres.

Gameplay #11 - Nos débuts sur la version finale


Decks de compétences et aptitudes d'armesRetour au sommaire
Pour se démarquer de la concurrence, ArenaNet s'est inspiré de ce qu'il avait fait sur Guild Wars en reconduisant les decks. Tout au long de son évolution, notre personnage est amené à débloquer tout un tas de compétences. Ces dernières partent un peu dans toutes les directions et la spécialisation de notre héros se fait dans la sélection des compétences que l'on fait figurer dans la partie droite de notre barre de raccourcis. L'emplacement 6 est ainsi réservé au soin (de groupe ou individuel) alors que les 7, 8, 9 et 10 se débloquent petit à petit : on y place tout ce qu'il faut de pouvoirs actifs, passifs, de buffs, de débuffs et autres sceaux ou invocations...

Guild Wars 2
La partie gauche de la barre de raccourcis est allouée à une autre spécificité de Guild Wars 2 : le choix de ses armes. Cette sélection de l'arsenal détermine les aptitudes présentes sur les emplacements 1 à 5 de notre barre de raccourcis. On notera qu'il est possible de combiner armes en main droite et armes en main gauche ou de se reposer sur un « jouet » à deux mains. L'intérêt est de jongler avec les différentes armes et les différentes compétences de notre profession pour trouver la combinaison qui nous convient. Sachant bien sûr que nous ne parlons que de jouer en solo pour le moment : une fois que l'on est dans un groupe, il faut trouver le deck qui se marie bien avec celui de ses partenaires.

Intéressante sur le papier autant qu'en pratique, cette façon de concevoir la classe de son personnage présente tout de même un double défaut : elle semble rester un peu en retrait de ce que proposait Guild Wars premier du nom et pourra donc décevoir certains fans, mais elle demeure surtout très complexe à appréhender. Comme nous le verrons par la suite, c'est un peu la marque de fabrique de Guild Wars 2 : si les habitués du MMO pourront sans doute s'en dépatouiller sans trop galérer, il est plus que vivement conseillé de jeter un œil au manuel et aux aides en ligne. Cela évitera quelques heures de tâtonnements, voire d'erreurs grossières.

Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2


Scénario solo et quêtes de cœurRetour au sommaire
Revenons-en au jeu proprement dit et à la progression de notre héros une fois sa création terminée. Guild Wars 2 propose donc un scénario lié à notre histoire personnelle. Un scénario qui sert de fil conducteur au JcE, la partie « solo » d'un MMO, et permet de pousser un peu à la découverte les nouveaux venus en les faisant bouger à travers leur première zone de jeu. Nous n'avons pour l'heure testé que trois professions / races, mais on retient la qualité de l'écriture de ces scénarios, avec des quêtes travaillées et des dialogues agréables à suivre. Si vous êtes allergiques aux bavardages sachez qu'il est toutefois possible d'accélérer les cinématiques.

Guild Wars 2
Rapidement toutefois, on se retrouve confronté à des « creux » dans le rythme du jeu. Les quêtes du scénario principal ne suffisent effectivement pas à garantir l'évolution du joueur et on a tôt fait de se retrouver face à une quête de trop haut niveau pour être réalisée de suite. Le joueur doit alors en passer par le double système de « quêtes de cœur » et d'événements. À mesure qu'il dévoile la carte de Tyrie, le joueur prend connaissance d'emplacements importants. Certains PNJ lui confient des quêtes marquées par un cœur : il s'agit de venir en aide à la population locale en accomplissant des objectifs classiques pour un MMO.

Ces quêtes dites FedEX ou « de facteur » ont ici un premier avantage : elles ne nécessitent pas de revenir vers le donneur de quête pour être validée. Mieux, elles proposent systématiquement plusieurs cibles et une zone d'activité relativement étendue alors qu'il est largement possible de s'y mettre à plusieurs sans craindre la pénurie d'objectifs si fréquente chez la concurrence. Mais le gros intérêt des quêtes de Guild Wars 2 est à chercher du côté des événements qui ne sont pas sans rappeler les quêtes publiques d'un certain Warhammer Online. Ces événements apparaissent à intervalles plus ou moins réguliers sur des portions de carte clairement définies.

Gameplay #10 - Première instance sur la bêta de ...


Quêtes publiques ou événements ?Retour au sommaire
Un joueur peut donc très bien participer à un événement alors qu'il était simplement « de passage » dans la région. Une façon de faire qui dynamise considérablement la vie dans les régions et c'est d'autant plus vrai dans Guild Wars 2 que les événements sont plus nombreux, plus variés et plus rythmés que ceux de Warhammer. Ainsi, certains événements sont en plusieurs parties et constituent des espèces de mini-scénarios plutôt sympas. Mieux, d'autres événements peuvent avoir des conséquences sur la géographie de la carte : certaines créatures peuvent par exemple prendre possession d'un point de respawn, ces emplacements qui nous permettent de ressusciter pas trop loin.

Guild Wars 2
En définitive, pour la partie quête, le joueur se retrouve avec pas mal de choses à faire. Mieux, le fait d'explorer le jeu « à fond » est une quête à part entière. Chaque région dispose de points d'intérêts (panorama, lieux importants, respawns) en plus des quêtes de cœur. Une fois que tout a été découvert sur une région, le joueur obtient un bonus substantiel ! Même les régions de départ des autres peuples ont donc intérêt à être visitées par un héros avancé, et ce d'autant que les développeurs ajustent les visiteurs de zones « bas-level » : temporairement affaiblit, notre héros est tout de même sensiblement avantagé grâce aux nombreuses compétences qu'il aura débloquées.

Voilà qui nous conduit à parler du système de combat. Sans surprise, Guild Wars 2 reprend ici les canons du genre et on regrette d'ailleurs un peu qu'il ne s'inspire pas davantage de certains titres plus récents dans son approche du skill. Malgré l'apparition d'une fonction d'esquive et la possibilité de tirer tout en se déplaçant, Guild Wars 2 reste un jeu dans lequel il faut utiliser la bonne compétence au bon moment pour être le plus efficace... On est ici plus proche d'un World Of WarCraft que d'un The Secret World par exemple et c'est d'autant plus dommage qu'ArenaNet a imaginé énormément de petites choses pour se démarquer de son plus gros concurrent.

Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2

Comment ça, « les combats ne sont pas toujours très lisibles ? »

Combats dynamiques cherchent caméra stableRetour au sommaire
Ce reproche formulé, insistons sur la notion d'esquive qui permet d'apporter un peu de mouvement aux combats, et ce, même si la barre d'endurance s'avère un peu courte. De manière plus générale, se battre sur Guild Wars 2 implique d'être en mouvement afin d'éviter les aires d'effet des nombreuses créatures. On se heurte alors à un autre problème de taille : la lisibilité des combats majeurs. En effet, alors que des dizaines de joueurs peuvent aisément s'inviter à la baston, il devient très difficile d'y comprendre quoi que ce soit avec ces sorts qui fusent dans tous les sens, ces jolis effets de lumière qui bouchent complètement la vue et cette imparfaite gestion de la caméra.

Guild Wars 2
Un problème que l'on retrouve accentué lors des batailles sous-marines alors qu'une troisième dimension (la profondeur) s'en mêle. Heureusement, ces critiques ne sont pas rédhibitoires et avec de l'expérience, on s'y fait. On profite alors d'autres petites trouvailles d'ArenaNet comme ce set d'armes / compétences dédié aux combats en eaux profondes ou le système de combat au sol. À la manière de Borderlands, Guild Wars 2 permet d'agir même lorsque la vie est à 0. On passe alors à terre avec quatre compétences spécifiques (attaque ou soin) qui sont l'occasion d'une seconde chance : si on parvient à éliminer un ennemi ou à se soigner, on peut revenir en jeu sans passer par la case respawn.

Avant d'attaquer les modes JcJ sur lesquels nous n'avons hélas pas encore beaucoup de recul, nous voulions faire un petit aparté pour parler de l'artisanat. Ici, ArenaNet ne fait pas dans l'originalité débridée avec ses 8 métiers fort classiques (cuisinier, bijoutier, tailleur, fabricant d'armes, tanneur...), son système de matériaux à récupérer dans la nature, ses recettes et son expérience permettant de créer des objets toujours plus complexes. Afin de ne pas forcer les joueurs à se spécialiser, ArenaNet permet de changer de métier n'importe quand. Attention tout de même, le coût d'un retour vers un ancien métier dépend du niveau que nous avions précédemment.

Joueur contre Joueur, Monde contre MondeRetour au sommaire
Guild Wars 2
Il y aurait encore beaucoup à dire sur le mode JcE, sur le système de quêtes ou la cohérence du monde de Tyrie, mais il nous faut maintenant parler du mode JcJ et de sa dualité. Il y a d'abord ce que l'on appelle les Champs de Bataille. Ici quatre champs sont disponibles et deux équipes de huit combattants doivent atteindre les 500 points pour obtenir la victoire. On doit donc simplement capturer des positions alors que divers « éléments de décor » sont là pour apporter un peu de variété. Dans les faits, nous n'avons pas plus été convaincus que cela par ce mode de jeu qui semble un rien trop limité alors que les cartes nous ont paru un peu trop denses pour être vraiment agréables à pratiquer... Pour ne rien arranger, les serveurs particulièrement engorgés n'ont pas facilité nos essais.

Guild Wars 2
Le point d'orgue du mode JcJ est selon nous à chercher du côté Monde vs. Monde, un système de jeu qui n'est pas sans rappeler l'excellent Realm vs. Realm de Dark Age Of Camelot. Contrairement au mode précédent, on incarne notre héros tel qu'on l'avait en JcE avec simplement un ajustement de niveau pour que tout le monde soit à la hauteur de la tâche. Une tâche particulièrement ardue alors qu'il faut s'assurer la domination sur des cartes absolument gigantesques en prenant le contrôle de différentes zones : tours, fortins et châteaux représentent les objectifs finaux, mais il ne faut pas négliger les camps de ravitaillement et leur caravanes génératrices d'indispensables ressources.

Ces dernières servent à la réparation des dégâts infligés par l'adversaire, mais aussi à l'achat de « petits plus » de natures diverses : catapulte, trébuchet, chaudrons d'huile... Tout l'intérêt de ce mode est d'opposer trois serveurs de jeu (au moment du test Fort Ranik, Place de Vizunah, Roche de l'Augure) les uns aux autres et d'accorder de vrais bonus JcE au vainqueur ! Il faut reconnaître que les choses sont assez déséquilibrées pour le moment, mais les promesses sont incroyables alors que l'on prend déjà un certain plaisir à se lancer dans les assauts massifs ou à tenter - en plus petits groupes - des opérations de guérilla. Le mode Monde vs. Monde manque à de nombreux autres MMO et pourrait bien être le garant de la longévité de Guild Wars 2.

Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2

Pour éviter la surcharge, les joueurs peuvent être connectés à des « serveurs de dépassement », une solution imparfaite qui peut séparer les groupes

Riche, beau... et sans abonnementRetour au sommaire
Une longévité qui dépendra bien sûr du suivi à long terme opéré par ArenaNet. Malgré quelques soucis de lancement, le studio a toutefois fait honneur à sa réputation en réagissant très rapidement aux problèmes rencontrés au pré-lancement du jeu, quelques jours avant la sortie officielle. Le service d'assistance répondait présent et la sortie du 28 août s'est finalement plutôt bien passée pour un MMORPG. ArenaNet, qui reste fidèle à son modèle économique « sans abonnement », s'avère toutefois assez flou sur l'avenir du jeu... La logique voudrait que le studio reconduise le système d'extensions qui a fait le succès sur le long terme du premier Guild Wars.

Guild Wars 2
En l'état, Guild Wars 2 est un produit riche, doté d'une remarquable longévité et d'une rejouabilité étonnante. Comme vous vous en êtes sans doute rendu compte, nous avons notamment apprécié le rythme qui découle des quêtes disponibles et la bonne intégration des événements. Si l'aspect technique des choses apparaît secondaire dans un MMO, nous voulions - avant de conclure - préciser combien ArenaNet a bien fait les choses. Certes, on peut reprocher une raideur dans les animations ou le style de certains personnages / certaines créatures, mais la richesse des environnements et le travail dans les compositions compensent largement cette faiblesse. Esthétiquement parlant, Guid Wars 2 est une franche réussite qui se permet de rester fluide même sur des machines modestes.

Attendu au tournant par les innombrables amateurs du premier opus, mais aussi par beaucoup de joueurs de MMORPG déçus des dernières sorties, Guild Wars 2 est une réussite. La perfection n'étant pas de ce monde, on regrettera certaines décisions d'ArenaNet, le côté un peu brouillon que prennent certains combats ou le manque de clarté des mécanismes en début de partie. On reprochera aussi au jeu un manque « communautaire » : en permettant de rejoindre n'importe quel événement et n'importe quelle bataille de boss, Guild Wars 2 ne pousse pas les néophytes à former des groupes ou à intégrer des guildes. Ces défauts ne suffisent cependant pas à entamer notre enthousiasme et les développeurs ont réussi la prouesse d'associer à un mode JcE riche et rejouable, un mode JcJ plus prometteur que l'immense majorité de ses concurrents... tout cela sans abonnement et sans micro-transaction abusive ! Un MMORPG se note au moins autant sur la durée qu'après quelques jours de jeu, mais en l'état, nous ne pouvons que saluer le travail d'ArenaNet.

Test réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 6 Go de mémoire vive et GeForce GTX 580. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 2,4 GHz, épaulé par 2 Go de mémoire vive et une GeForce 9800.



Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2
Guild Wars 2
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.2
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
du nouveau pour les casuals Ce que je trouve bien dans guild wars 2 c'est que comme le 1 c'est que le jeu convient à tt le monde, en effet, les casuals peuvent prendre leur temps pour leveler et profiter du PvP puisque tout est basé sur le skill et les harcore gamer pourront chasser leur objets rare et accomplir tout les defi que le jeu propose, juste un petite deception sur l'histoire certe personelle, mais les petites miss suite ...
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
Quel mensonge Très bon jeu graphiquement, même si d'énormes défauts qui n'apparraissent pas tout de suite, gachent complètement ce jeu. Lag/latences très souvent, crash en donjon et impossibilité de rejoindre son groupe, système social abberrant, aucune maison ou chateau de guilde, système de macros absent, système d'addons absent, sytème de raid absent, sociabilisation du jeu égale à 0. Il y a des qualités dan suite ...
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Guild Wars 2

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité