flechePublicité

Test Endless Space (PC, Mac) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 04 Juillet 2012 , PC Sortie le 30 Août 2012 , Plus de tests sur Mac

Les +

  • Une interface exemplaire
  • Aucun défaut technique
  • Mode multijoueur prometteur

Les -

  • Des combats un peu bancals
  • Science identique pour tous
  • Design des vaisseaux limité
  • Peu d'options de micro-gestion
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
7.2

(57 votes)
Publiée le 20/07/2012 à 15:07, par Nerces

Test de Endless Space : faire de l'espace le meilleur endroit sur Terre ?

Les Français d'Amplitude Studios s'attaquent à un genre un peu délaissé ces derniers mois : la gestion / stratégie dans l'espace.

Tantôt à la mode, tantôt complètement délaissé par les développeurs, le genre du 4X est un style de jeu qui intéresse plus particulièrement les amateurs de gestion / stratégie et les fondus de science-fiction. Basé sur la juxtaposition de quatre concepts clefs (eXploration, eXpansion, eXploitation, eXtermination), il semble aujourd'hui revenir en odeur de sainteté. Plusieurs studios se lancent effectivement dans la danse et ce sont les Français d'Amplitude Studios qui ouvrent le bal avec Endless Space.

Vers l'infini et au-delà !Retour au sommaire
Endless Space
Disponible depuis bientôt quinze jours, Endless Space reste un titre de niche en ce sens qu'il n'est pas facile à trouver en boutique et que même sur les plateformes de téléchargement il ne profite pas d'une exceptionnelle couverture. Le projet rassemble pourtant l'essentiel des caractéristiques qui font d'un 4X un succès. Il s'agit donc d'abord de choisir son peuple parmi huit factions prédéfinies ou d'en personnaliser un au travers de quelques choix clefs. De base, on retrouve les classiques et polyvalents humains, mais aussi des races plus atypiques comme les Amoeba qui ont la particularité de connaître - d'entrée de jeu - l'ensemble de la galaxie.

On retrouve évidemment le peuple qui ne jure que par la guerre : les Cravers dévorent les mondes les uns après les autres. Citons enfin, les Sophons, une race de purs scientifiques et les Pilgrims, ces dissidents humains à la limite du mysticisme. Ces différentes races luttent pour la domination galactique alors que les Endless, une faction largement supérieure, ont mystérieusement disparu. Le choix du peuple effectué, Endless Space nous propose de définir les options de jeu pour notre future partie. Il faut effectivement bien comprendre que les développeurs ne proposent aucune campagne solo à proprement dite et Endless Space se limite à des parties « bac à sable » en solo ou en multijoueur.

Bande-annonce #2 - Gameplay teaser


En solo ou en multi jusqu'à 8Retour au sommaire
Une partie peut se jouer sur des galaxies plus ou moins grandes, avec plus ou moins d'adversaires (jusqu'à 8) et il est également possible de choisir la densité, la richesse ainsi que l'âge de l'univers : des données qui affecteront la nature des systèmes à explorer. Une fois la partie lancée, on en vient effectivement au cœur de ce qui est un jeu de type 4X : l'exploration. Il s'agit de la première étape de développement et elle nous pousse à parcourir la galaxie à la recherche de systèmes à coloniser en priorité. La colonisation justement est la deuxième mamelle d'un 4X : on prend possession de nouveaux systèmes pour accroître notre potentiel économique, scientifique et militaire.

Endless Space
Ici, nous touchons aux deux derniers aspects d'un 4X : l'exploitation et l'extermination. L'exploitation vise à assurer le développement des mondes colonisés afin d'obtenir toujours plus de ressources. Dans Endless Space, on se focalise sur 4 d'entre elles : la nourriture, l'industrie, la recherche et la brume. Cette dernière notion n'est autre que la monnaie du jeu, une sorte de « dollar intergalactique ». Le développement de nos systèmes passe par la colonisation des différentes planètes présentes dans chacun d'eux, mais aussi par la construction de nouvelles structures. Hélas, Endless Space fait ici dans la simplicité puisqu'on n'améliore pas chaque planète : tout se construit à l'échelle du système.

Une recherche « quadricéphale »Retour au sommaire
Endless Space
Les constructions permettent d'améliorer la productivité, le bonheur, le nombre de routes commerciales d'un système ainsi que, pour ne citer qu'un exemple de plus, l'expérience des unités militaires qu'il produit. Ces possibilités sont bien sûr fonction des progrès techniques de notre peuple. Là, rien de bien compliqué : on a quatre arbres (diplomatie / commerce, exploration / expansion, sciences appliquées, guerre galactique) que l'on fait progresser à notre guise, mais qui sont « imbriqués ». Ainsi, des structures commerciales peuvent être débloquées, mais leur construction nécessite un matériau spécifique à trouver grâce aux sciences appliquées.

Logique et plutôt bien pensée, cette imbrication limite toutefois la personnalisation de son peuple puisqu'il est assez difficile d'emprunter des voies scientifiques diamétralement opposées. Autre souci, on regrette un peu que les races, pourtant si différentes à la base, partent sur des progrès techniques strictement identiques. Il s'agit là encore d'un élément qui nuit un peu à la rejouabilité d'Endless Space, mais ce n'est pas le plus gros reproche que nous avons à faire au jeu d'Amplitude Studios. Non, notre regret principal est lié au mode de fonctionnement et de gestion des combats, pourtant à la base de tout 4X.

Endless Space
Endless Space
Endless Space

Exploration, combat et diplomatie sont indispensables à la création de son empire

Des combats largement perfectiblesRetour au sommaire
Plutôt que de partir sur un modèle où le combat se résout « seul » (Civilization), Amplitude a voulu donner des outils aux joueurs qui peuvent débloquer - via la science - de nouvelles « cartes ». Ces cartes sont utilisées au travers des trois phases - longue, moyenne et courte portée - d'un combat. Pour chaque phase, on choisit une carte qui peut soit donner un avantage décisif, soit contrer la carte adverse. Il est aussi possible de fuir un combat mal engagé. Hélas, si ces trois options sont importantes, elles se choisissent en une seconde alors que l'animation du combat est loooongue. Du coup, on finit par laisser les combats en mode automatique et on perd alors la possibilité de choisir ses cartes !

Endless Space
En réalité, ce problème des combats est symptomatique des limites que l'on rencontre sur Endless Space. Les créateurs ont cherché à faire un jeu ouvert, mais n'ont pas voulu aller trop loin. Du coup, la phase combat a « le cul entre deux chaises » et il en va de même pour le développement des systèmes ou l'amélioration des vaisseaux. Dans ce dernier cas, le module à notre disposition permet d'affecter tel ou tel type d'armes sur tel ou tel type de coque, mais on ressent assez difficilement l'impact sur le design des vaisseaux qui restent visuellement identiques... Des défauts de profondeur qui sont heureusement partiellement compensés par la qualité de l'interface.

Une interface exemplaireRetour au sommaire
Endless Space
Si nous ne devions retenir qu'une seule qualité d'Endless Space, ce serait assurément la perfection de son interface. En premier lieu, elle frappe par son élégance et sa sobriété. Le joueur n'est pas noyé sous les informations et il dispose pourtant de pratiquement tout ce qui lui est nécessaire pour résoudre les problèmes qui se posent à lui. Clarté semble avoir été le maître mot chez Amplitude alors que certains effets graphiques, très subtils, donnent à l'ensemble une classe incroyable. Le jeu se déroule au tour par tour et à chaque début de tour, on est informé de manière limpide des décisions les plus importantes à prendre (combat, production, héros...).

Héros. En effet et de manière étonnante alors qu'Amplitude a tenu a simplifié les aspects clefs des 4X, les développeurs ont intégré un système de héros. Ces derniers apparaissent au cours de la partie et peuvent être embauchés par le joueur afin 1/ de conduire le développement d'un système ou 2/ de mener au combat une flotte. Dans un cas comme dans l'autre, le héros acquiert de l'expérience au cours du temps et peut ainsi se spécialiser dans la production de nourriture, dans l'ordre public, dans l'utilisation de certains armements ou dans les techniques de combat. S'il n'est pas indispensable à la conduite d'une partie, ce système de héros permet de varier la micro-gestion au cœur d'Endless Space.

Bande-annonce #1 - 4X Teaser


Qu'on se le dise, Endless Space ne révolutionnera pas le monde du 4X. Les amateurs de gestion / stratégie dans l'espace lui trouveront toutefois quelques jolies qualités et quelques bonnes idées capables de les faire patienter en attendant les travaux d'autres studios. L'interface très agréable, le mode multijoueur jusqu'à 8, l'intelligence artificielle pas trop stupide et le soutien promis par les développeurs (qui travaillent déjà à des nouveautés) sont autant d'éléments susceptibles de nous faire abandonner - au moins pour un temps - Galactic Civilizations 2... en attendant Legend Of Pegasus ?

Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 6 Go de mémoire vive et GeForce GTX 580. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 2,4 GHz, épaulé par 2 Go de mémoire vive et une GeForce 9800 GTX.

Endless Space
Endless Space
Endless Space
Endless Space
Endless Space
Endless Space
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.2
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Bof
Dans l'ensemble pas mauvais Un jeux pas trop mauvais , mais l'IA et over cheater ce qui va en décourager beaucoup , elle est totalement déséquilibré , vous aller voir arriver l'IA avec 25 armada de 12 vaiseau et bien sur le tous en quel que tours , et biensur vous batailler deja avec votre population en colére voir en gréve . a éviter si vous avais les nerf fragile
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Endless Space

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité