flechePublicité

Test Duke Nukem 3D (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 29 Janvier 1996 sur PC Sortie le 24 Septembre 2008 sur Xbox 360 Sortie le 07 Avril 2008 sur Megadrive , Sortie 1997 sur Saturn
Publiée le 21/12/2003 à 00:12, par Genseric

Partager ce test

Test de Duke Nukem 3D

La Terre, quelques années dans le futur. Alors que les Etats-Unis dominent le monde et que tout va donc pour le mieux, de vilains extra-terrestres décident de s’en prendre à la suprématie de la bannière étoilée. C’est alors qu’un héros se lève. Cent kilos de muscles, des cheveux blonds décolorés à faire pâlir d’envie un GI, des lunettes de soleil et tout un arsenal de gros flingues, de munitions, de gadgets et de vannes à deux balles. Le héros des héros est né. J’ai nomme : Duke Nukem. Pour les archéologues, ce n’est pas un inconnu, puisque ce personnage était déjà présent dans les deux premiers volets de la série, des jeux de plates-formes somme toute assez classiques. Groovy !

Le but du jeu est, vous l’aurez compris, de massacrer un maximum de monstres, de traverser des niveaux immenses et complexes, et de sauver le monde en fin de compte. Comment expliquer qu’avec si peu d’arguments, ce jeu soit devenu une légende, digne qu’on lui consacre la suite la plus attendue et retardée du monde (Duke Nukem Forever), qu’on écrive des chansons à son sujet (Megadeth, ce n’est tout de même pas le petit groupe du coin), qu’on en parle partout et que l’on parle d’un prochain mariage entre le personnage principal et mademoiselle Croft, une voisine ? Le génie. Tout simplement. Il faut se remettre dans le contexte de l’époque. On sortait du règne de Doom et les parts de marché valaient de l’or. D’un côté, ID Software préparait Quake. De l’autre, 3D Realms sortait Duke. Let’s Rock !

Le moteur de jeu fut l’un des premiers à offrir une telle liberté de mouvement : courses, accroupis, sauts, natation, vols… Tout y était. Et pas laid du tout pour l’époque. Mais le sommet fut atteint lorsque l’on constata que l’univers du jeu, sous des dehors remarquablement stupides, était baigné de cet humour adulte dont ne raffolent que les ados. Duke est un raciste profond qui n’aime pas ce qui ne vient pas de sa bonne vieille Terre (et encore), son physique peut aisément être qualifié d’aryen, il est violent, grossier et phallocrate. Mais le second degré omniprésent fait admirablement passer la pilule et on se surprend à en redemander. Shake it baby !

Le jeu allait rapidement devenir la référence absolue aussi bien en solo qu’en réseau, alimenté par une communauté qui produisait ses propres niveaux grâce à l’outil de création incorporé (Build). Bien entendu, tout cela a vieilli. Mais avant que ne sorte Half-Life sur nos petits écrans, on en a pris du plaisir à assassiner de l’alien ! L’un des arguments majeurs du jeu était les armes très intéressantes d’un point de vue tactique. Les mines à faisceau, par exemple, permettaient de tendre des pièges à ses ennemis. Le freezer, qui gèle sa cible afin de l’exploser d’un coup de godillot pointure 47 quelques mètres plus loin… Tout était prévu pour que le joueur y trouve son compte. Come get some !

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.1
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Duke Nukem 3D (Note: 9,5/10) Tout bonnement excellent ! Le jeu est très fun ya des monstres des grosses mitraillettes de la mort qui tue franchement on est pas déçus. Les répliques sont fun et voilà pour moi c'est un jeu qu'on ne peut pas oublier dès qu'on y a joué.
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Moebius : Empire Rising

Moebius : Empire Rising

Pour tous joueurs | PC , Mac

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité