flechePublicité

Test Doom 3 : BFG Edition (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 19 Octobre 2012 sur PC, PS3, Xbox 360
Publiée le 30/10/2012 à 00:10, par NatasFH

Partager ce test

Test de Doom 3 BFG Edition

Voilà maintenant huit ans que Doom 3 est venu hanter nos nuits avec ses démons et ses monstres en tout genre. Un temps suffisant pour id Software qui a revu sa copie et nous livre donc Doom 3 BFG Edition. Un remake qui n’en est pas vraiment un puisqu’il ne profite que de quelques retouches graphiques sans rien ajouter au gameplay. C’est surtout l’occasion pour les développeurs de porter leur titre sur consoles HD.

Mars, et ça refragRetour au sommaire
mars-ca-refrag
Toujours aussi gore
Tout commence au milieu du 22ème siècle, période durant laquelle l’humanité, et plus précisément l’entreprise UAC, a développé les technologies les plus avancées jamais vues. L’homme règne désormais sur l’espace et s’est implanté sur Mars dans un complexe immense. En tant que Marines, vous êtes affecté à la sécurité du complexe et de ses employés. Mais votre quotidien routinier va bien vite être chamboulé par le débarquement inopiné de forces démoniaques prenant possession des esprits du personnel humain tout en se permettant quelques incursions de démons pour pimenter le tout. Niveau scénario, il y a n’y a pas de quoi parader mais au moins l’histoire nous fournit un bon prétexte pour descendre à peu près tout ce qui bouge et qui passe à portée de flingues. Et c’est bien là tout l’intérêt de ce FPS à l’ancienne. Car en termes de gameplay, Doom 3 fait dans le très classique mais non moins efficace.

N/A
Les boss n'offre pas de véritable challenge
Les systèmes de jeu sont directement hérités de ses illustres prédécesseurs. On se balade dans des coursives peuplées de monstres en ramassant armes, munitions et médikits au fur et à mesure de sa progression. Il n’y a même pas de visée zoomée, juste un réticule, identique pour toutes les armes, qui nous permet une certaine précision lors des combats. Au niveau de l’arsenal c’est, là encore, du très classique avec pistolet, fusil à pompe, fusil d’assaut, grenades, fusil à plasma. On trouve également des armes légendaires, véritables marques de fabrique de la série avec, en tête, la tronçonneuse et la gatling et, bien sûr, le fameux fusil à pompe, arme de valeur parmi les armes. Les combats se veulent pêchus à souhait avec des ennemis capables d’apparaître n’importe où et n’importe quand. Voilà qui accentue encore le sentiment d’insécurité. La tension et l’attention sont à leur comble et le joueur se voit contraint et forcé de sans cesse vérifier le moindre recoin des pièces où il entre. Un jeu riche en sensation, un jeu comme on en fait plus depuis longtemps, et c’est bien dommage. Quoi qu’il en soit, le feeling est là et il est excellent. D’autant que la difficulté, progressive et bien dosée, réserve quelques surprises aux plus aguerris des fraggers.

N/A
Un crâne qui manque de rondeurs
Ce sentiment d’insécurité est encore accentué par la pénombre des décors et l’utilisation limitée de sa lampe torche. Les zones plongées dans le noir ne manquent pas et le stress atteint alors des sommets. Même chose pour ce qui est des phases en extérieur : la jauge d’oxygène se vide très rapidement et il faut venir à bout de ses ennemis encore plus vite pour atteindre le sas d’entrée du complexe. Toutefois, pour en revenir au noir et aux éclairages, on constate avec regret que ce Doom 3 BFG Edition est beaucoup plus lumineux que son modèle. Dommage car, par le passé, nombreux étaient les ennemis que l’on ne voyait pas se terrer dans les ténèbres. Ici, si les surprises et sursauts font leur effet, ils sont beaucoup moins nombreux du fait de cette nouvelle luminosité. De plus, la difficulté a été revue à la baisse puisque dans cette édition, le héros est capable de porter sa lampe torche en même qu’une arme. Il a donc trois bras et c’est tout un aspect du gameplay de Doom 3 qui disparait sur l’autel de l’accessibilité. De quoi faire grincer des dents mais, si vous êtes consoleux et n’avez jamais touché au jeu original, la pilule passe plus facilement. Quant à l’aspect technique de Doom 3 BFG Edition, id Software aurait pu faire un effort pour rendre son jeu encore plus beau. Si les décors restent tout à fait corrects, la modélisation des personnages se révèle franchement anguleuse. Toutefois, les développeurs semblent atteints de flémingite aigue, à tel point qu’on a bien du mal à trouver les améliorations du moteur graphique. En l’état, nous avons affaire au même produit qu’en 2004 avec uniquement des éclairages revus et corrigés. Heureusement, les animations fonctionnent à merveille et les personnages se déplacent de façon fluide et rapide. Doom 3 BFG Edition est un jeu d’ambiance avant tout et il ne tient qu’au joueur de se plonger dans le background du titre d’id Software pour tout savoir sur la provenance du mal. Reste que, une fois encore, cette lampe torche utilisable à volonté avec ses armes gâche clairement le plaisir et la peur du jeu d’origine. Enfin, on salue la présence de l’extension Resurrection of Evil ainsi que de Lost Mission au même titre qu’on remercie les développeurs de nous livrer Doom 1 et 2 dans le même pack. Toutefois, ces derniers sont amputés de leurs modes multijoueurs et Doom 3 BFG Edition n’est pas moddable (contrairement à Doom 3), de quoi faire enrager les PCistes avertis qui savent bien que, grâce aux mods de la communauté, les qualités graphiques du jeu montent d’un cran, un gros cran. Une semi-réussite, qui ravira les consoleux néophytes sur ce titre de légende, qu’on aurait aimée tout de même plus travaillée.

Si l’on pouvait se réjouir d’une nouvelle édition pour Doom 3, force est de constater qu’id Software fait le strict minimum pour accueillir les joueurs consoles sur leur titre. BFG Edition revient sur l’un des aspects primordiaux du gameplay original, à savoir l’utilisation d’une arme ou de la lampe torche et pas les deux en même temps, et sacrifie donc une bonne partie de la difficulté et de l’ambiance sans oublier les sensations qui passent à la trappe. On aurait pu pardonner ce changement destiné aux nouveaux venus mais les joueurs PC que nous sommes ne pouvons décemment pas passer à côté de l’impossibilité de modder le jeu. Des mods qui, il faut bien le dire, fournissent des améliorations techniques bien plus visibles et séduisantes que le peu de travail fourni sur cette nouvelle édition. Sur consoles pourquoi pas, mais sur PC, à oublier.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 6.4
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
Doom - 1 Best parmi les Best C le Meilleur jeu science-fiction horreur. 1er dans ce genre a l'origine. 1 ambiance top avec de Super Zic. Je conseille en mode hard , les monstres sont top et + nombreux.!!!
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui (1) / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : Anonyme
A éviter
Désoler mais il est vraiment pas interessent comme jeux, l'acheter c'est comme jetter de l'argent dans la cuvette et tirer la chasse avec un sourire au lèvre.
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non (1)
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Trials Fusion

Trials Fusion

Pour tous joueurs | Xbox One , Xbox 360 , PS4

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité