flechePublicité

Test Call Of Duty : Ghosts (PC) : 7/10 sur JeuxVideo.fr



Sortie le 05 Novembre 2013 , PC , Plus de tests sur Xbox 360 , PS3 , Wii U Sortie le 22 Novembre 2013 , Xbox One Sortie le 29 Novembre 2013 , PS4

Les +

  • Rythme de la campagne solo
  • Variété des situations
  • Foisonnement du multijoueur
  • Mode Extinction réussi
  • Combats rapides et nerveux

Les -

  • Techniquement dépassé
  • Campagne courte (5-6 heures)
  • Limite de 12/18 joueurs en multi
  • Des cartes multi étriquées
  • 6 Go de RAM sur PC ?!
La note de jeuxvideo.fr
7.0
bon
La note des internautes
5.8

(57 votes)
Publiée le 03/12/2013 à 11:12, par Nerces

Test de Call Of Duty Ghosts : le cas des versions next-gen

Comme chaque année, Call Of Duty revient hanter le mois de novembre pour dynamiter les charts et engranger des millions... Comme chaque année ?

Novembre. Les feuilles finissent de tomber des arbres. Les enfants commencent leur liste au Père Noël. Activision sort son nouveau Call Of Duty. Depuis des années, c'est le même rituel et, depuis des années, les Cassandre attendent de voir l'éditeur américain se planter. Avec Call Of Duty : Ghosts, il tente une sorte de baroud d'honneur sur la génération PS3 / Xbox 360 avant de passer le relai aux PS4 / Xbox One : il est grand temps car, si le contenu reste de qualité, le moteur graphique est aux abois.

Il faut sauver le chien !Retour au sommaire
Call Of Duty : Ghosts
L'alternance entre Treyarch et Infinity Ward est une nouvelle fois de mise et alors que le premier nous proposait Black Ops 2 l'an dernier, c'est Infinity Ward qui a dirigé la manœuvre sur Ghosts. Le studio de Los Angeles a imaginé un futur où les différents pays d'Amérique du Sud se sont petit à petit regroupés au sein de la Fédération. Avec le temps, celle-ci a mis toujours plus de pression sur les États-Unis et, pour se protéger, ces derniers ont lancé l'Orbital Defense Initiative (ou ODIN). Basé sur la technologie cinétique, ce dernier est détourné par la Fédération au travers d'une attaque spatiale qui constitue le prélude à la campagne solo de Call Of Duty : Ghosts.

Les plus grandes villes des États-Unis deviennent la cible de leur propre système de défense et plusieurs dizaines de millions de morts sont à déplorer. Le coup est rude. Le pays a du mal à s'organiser et doit faire face à une invasion de la Fédération. Dans la peau de Logan, le joueur découvre de l'intérieur l'attaque de l'ODIN alors qu'il rentrait d'une balade avec Hesh, son frangin, et Elias, leur père. Ce dernier n'est autre que l'un des commandants d'une sorte d'armée secondaire des États-Unis, les Ghosts. Conscient du potentiel de ses gamins - et certain de leur loyauté - il les pousse à s'engager et amorce ainsi la véritable campagne, faite de missions pour contrer la Fédération.

Insert Disk #46 - Jean-Marc et Renaud, chasseurs de ...

La première heure de jeu sur PS3

Une campagne qui va crescendoRetour au sommaire
Les choses démarrent doucement, avec quelques missions que l'on peut qualifier de reconnaissance destinées à identifier l'ennemi présent dans le no man's land qui borde l'ancienne frontière mexicaine. Relativement tranquilles, ces premières missions sont l'occasion de jouer avec le chien de la fratrie, Riley, capable de sauter à la gorge des ennemis et de rester planqué dans les herbes hautes. Bon chien, ça ! Les choses vont ensuite en s'accélérant et on reconnaît ici toute la maîtrise d'Infinity Ward dans la progression. De pauses savamment orchestrées en séquences toujours plus explosives, de passages à pied en séquences à bord de différents véhicules, le studio joue littéralement avec le joueur.

Call Of Duty : Ghosts
Celui-ci n'a pas le temps de reprendre son souffle et il est difficile de reposer sa souris / manette avant le générique de fin. Sans faire dans l'originalité, Infinity Ward a le chic pour varier les situations. Combat en rappel sur le flanc d'un immeuble de Caracas, errance dans la jungle amazonienne à la recherche de nos compagnons, affrontements sous-marins au milieu des requins ou assauts spatiaux alors que l'on peine à contrôler les propulseurs de notre combinaison. Certains regretteront la disparition des choix de Black Ops 2, d'autres critiqueront l'absence de réalisme et nous déplorerons tous le manque de charisme des protagonistes, mais qu'importe : le rythme est là et même si les scripts ne sont pas toujours parfaits, on se prend au jeu, bien plus que chez la concurrence, notamment grâce à des compagnons autrement plus impliqués / efficaces.

Indigence techniqueRetour au sommaire
Puisque la comparaison Call Of Duty / Battlefield est inévitable, précisons que sur le plan de la technique pure en revanche, Infinity Ward est « à la rue ». Le moteur graphique de Ghosts ne soutient pas une seconde la comparaison avec le Frostbite et, en réalité, le différentiel fait peine à voir. Sur PS3 / Xbox 360, le constat est peut-être un peu moins éloquent, DICE se tournant vers la next-gen, mais sur PC et malgré les améliorations liées à cette version, c'est un gouffre qui sépare Call Of Duty de Battlefield. Les textures du premier manquent de détails, ses effets de lumière n'ont rien d'exceptionnel, les contours sont taillés à la serpe alors que la destruction des environnements est à des années-lumières de ce que propose DICE. Seules les animations et l'ambiance sonore parviennent à faire bonne mesure, mais c'est donc la mise en scène qui sauve le solo de Call Of Duty.

Call Of Duty : Ghosts
Si elles sautent aux yeux en solo, les limites techniques de Ghosts sont tout aussi évidentes en multijoueur et c'est en particulier vrai lorsque l'on compare les événements dynamiques qui sont censés changer la topographie des cartes. Quand Battlefield parle de levolution, Call Of Duty tente de répliquer avec ses cartes dynamiques, mais l'effet retombe très rapidement : difficile de comparer la chute du pauvre toit d'une station service avec l'effondrement entier d'un building ou le naufrage d'un destroyer sur une île ! Dans les différentes parties que nous avons pu faire, les joueurs se sont d'ailleurs désintéressés de ces accessoires après seulement quelques minutes... Heureusement, comme en solo, Call Of Duty a d'autres arguments à faire valoir.

L'Extinction des zombies ?Retour au sommaire
Abordons cette partie multijoueur en parlant du fameux mode Extinction qui doit remplacer les traditionnels zombies. Il s'agit ici de donner une dimension coopérative aux affrontements en poussant les joueurs à collaborer pour repousser une sorte d'invasion extra-terrestre. L'idée est ici de participer à une sorte de mode Horde dans lequel des objectifs communs sont confiés à tous les joueurs : rien d'inoubliable, mais de quoi passer quelques bonnes soirées entre amis. L'autre grande nouveauté, le mode Escouade, nous invite à créer notre équipe perso (joueurs ou IA) et à lancer différents défis qui sont autant de moyens de se familiariser avec les autres modes de jeu sans se faire massacrer par les experts qui hantent les serveurs depuis des années. On retiendra surtout la possibilité de monter une équipe de bots, de jouer contre ses amis ayant fait de même et de profiter d'une IA tout à fait correcte.

Call Of Duty : Ghosts
Reste que pour l'immense majorité des joueurs, Call Of Duty Ghosts se résumera une fois encore à des combats en Deathmatch ou en Team deathmatch avec quelques variations vers les autres - très nombreux - modes de jeu. De Enragé qui demande de tuer un ennemi toutes les 30 secondes à Recherche et sauvetage qui implique de défendre des objectifs précis en passant par Infectés (tuer des joueurs infectés), Élimination confirmée (nécessite de ramasser les dog tags des adversaires), Éclair (téléporté vers sa base dès lors qu'on met un point en touchant le drapeau de la base adverse), Traqué, Domination, Combat tactique par équipe ou Mêlée générale... le choix est immense ! Call Of Duty joue clairement la carte du foisonnement, mais pêche invariablement du côté du nombre de joueurs.

Petits meurtres entre amisRetour au sommaire
Alors que Battlefield 4 permet - sur PC - d'atteindre un maximum de 64 joueurs, Call Of Duty Ghosts fait dans la demi-mesure avec seulement 12 joueurs (PS3 / Xbox 360) à 18 joueurs (PC) en fonction de la plateforme. Une limite qui n'a pas de réel impact sur les montées d'adrénaline, mais qui réduit forcément le jeu en équipe et qui ne permet évidemment pas de proposer une alternative aux immenses batailles de Battlefield 4. Des batailles qui ont en plus le bon goût de proposer d'incroyables assauts à bord de véhicules... Vous comprenez que nous avons ici une préférence pour le jeu de DICE, mais il n'en demeure pas moins que Call Of Duty sait y faire pour motiver le joueur.

Multijoueur : Eclair et Infectés


Call Of Duty : Ghosts
Infinity Ward a expliqué à maintes reprises qu'il était par exemple possible d'obtenir plus de 20 000 combinaisons dans la personnalisation de notre avatar. Il est également question de proposer un total de 39 armes, 12 équipements, 35 perks et 36 scorestreaks. Autant d'éléments qui ne parleront pas forcément au nouveau venu mais qui sont le garant d'une certaine progression pour le vétéran. À défaut de surprendre, le multijoueur de Call Of Duty Ghosts apporte donc son lot de nouveautés sans bouleverser les habitudes de millions de joueurs : Infinity Ward honore donc son contrat et s'il ne décevra sans doute par ses habitués, il aura du mal à convaincre les amateurs de teamplay.

Et sur next-gen ?Retour au sommaire
Pas de surprise, les versions PS4 et Xbox One de Call of Duty Ghosts proposent un rendu plus fin que leurs homologues « old gen » (en 1080p chez Sony et 720p chez Microsoft) sans que le moteur n’ait bénéficié davantage qu’un dépoussiérage de rigueur (voir notre vidéo solo de la version PS4). Bien moins clinquante que la campagne de Battlefield 4 – au niveau des éclairages notamment – celle de ce Ghosts demeure plus enlevée et épique que celle du FPS de DICE. Mais la lutte entre les deux blockbusters se joue principalement sur le multijoueur, où le titre d’Infinity Ward propose, comme sur PC, des affrontements jusqu’à 18 joueurs (contre 12 sur PS360).

Un peu de multi (PS4)


C’est effectivement plus intense sur certaines cartes, mais un peu frustrant sur les terrains les plus resserrés et surtout moins héroïque que les 64 joueurs de Battlefield. En solo comme en multi, Call of Duty : Ghosts affiche ses 60 FPS quasi constants, quelques petites sautes de fluidité venant – très rarement – nous rappeler que les versions reines (celles qui vendent le plus) ont cette année bénéficié de plus d’attention. Hormis ce léger désagrément que l’on oublie bien vite, il n’y a absolument rien à redire sur la finition et le contenu de cet épisode, impeccables sur les nouvelles machines.

Une fois encore, le duel Call Of Duty / Battlefield ne permet pas de trancher clairement. Si le second l'emporte sans problème sur le plan de la technique, le premier se distingue par une campagne solo bien plus intéressante, bien plus entraînante. La mise en scène y est bien meilleure, la progression et l'immersion aussi. Reste que - même sur PC - la réalisation technique est complètement dépassée sur Call Of Duty. Un problème que l'on retrouve en multijoueur, même si là, il s'agit surtout d'opposer deux styles sans vainqueur clairement identifiable. Aux immenses cartes et oppositions à 64 joueurs de Battlefield, Call Of Duty oppose des modes de jeu et des options par dizaines. Au jeu en équipe, il oppose un style nerveux et des assauts rapides avec la possibilité d'ajouter des bots ou de jouer en coopératif. Si nous avons une petite préférence pour le teamplay, c'est donc avant tout une affaire de goût. À vous de choisir.

Test PC réalisé sur une machine à base de Core i7 3,6 GHz, 18 Go de mémoire vive et GeForce GTX 680. Le jeu semble à son aise à partir d'un processeur double-cœur 2,4 GHz, épaulé par 6 Go de mémoire vive et une GeForce GTX 260.

Call Of Duty : Ghosts
Call Of Duty : Ghosts

Call Of Duty : Ghosts

Call Of Duty : Ghosts
Call Of Duty : Ghosts
Call Of Duty : Ghosts
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 5.8
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
SUPER!!!!!!!!!!!!!!!! Parce que call of duty a toujours de tres bon score et c est mon jeu préféré super creation de l univers tout entier pour les bons joueurs je recommande ce jeu
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : Anonyme
Très bon
SUPER!!!!!!!!!!!!!!!! Parce que call of duty a toujours de tres bon score et c est mon jeu préféré super creation de l univers tout entier pour les bons joueurs je recommande ce jeu
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Call Of Duty : Ghosts

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité