flechePublicité

Test Botanicula (PC) : 8/10 sur JeuxVideo.fr

Sortie le 19 Avril 2012 sur PC

Les +

  • Artistiquement sublime
  • Univers sonore épatant
  • Humour omniprésent
  • De très nombreuses interactions
  • Un jeu qui file la pêche !

Les -

  • Très court
  • Très facile
La note de jeuxvideo.fr
8.0
tres bon
La note des internautes
8.5

(26 votes)
Donner votre avis
Publiée le 14/05/2012 à 16:05, par Maxence

Partager ce test

Test de Botanicula : l'aventure photosynthétique

Les fantasques tchèques d'Amanita confirment le succès retentissant de Machinarium avec Botanicula, un jeu d'aventure beau à en couper le souffle.

Les Tchèques d’Amanita Design se sont battis, au fil de leurs point’n click, une solide réputation dans le milieu du développement indépendant. Entre le gros succès Machinarium et les projets moins conventionnels comme le surréaliste Osada, le studio semble animé par un souffle esthétique unique qui trouve sa pleine mesure dans leur dernier rejeton, Botanicula.

Auprès de mon arbreRetour au sommaire
Botanicula
Exit les environnements mécanico-industriels surchargés de Machinarium. Avec Botanicula, Amanita Design s’attaque à la nature, du genre lorgnée au microscope. Menacé par une bande d’araignées, un arbre doit compter sur les cinq petits héros qui le squattent (un bout de boit, une mouche à plume, une sorte d’aubergine, un semblant d’oignon et un champignon, l’emblème du studio) pour espérer retrouver son éclatante beauté et sa vigueur. Toujours sur la mode du point’n click, Botanicula brouille ceci-dit les lignes du genre avec une approche typiquement personnelle des mécaniques de jeu, entre exploration pure et énigmes accessibles.

Bande-annonce #4 - Mr Twig



Botanicula
Aucun dialogue et très peu de cinématiques émaillent la progression du joueur, amené à découvrir chaque tableau par le biais de ses propres clics. Les interactions sont qui plus est très nombreuses, qu’elles soient utiles ou non à la progression : chaque petite feuille ou bestiole réagit au passage de la souris ou au clic, entrainant à coup sûr un évènement inédit à l’écran. Botanicula n’en oublie pas pour autant de varier son gameplay, très orienté découverte au départ pour finalement aller piocher dans les classiques du point’n click au fil de sa progression.

Les enfants damnés de l'EdenRetour au sommaire
Botanicula
Le jeu gagne alors en intérêt ludique ce qu’il perd un peu en fluidité de progression : le trip très visuel devient alors, vers la moitié de l'aventure, un petit bonheur de jeu où observation, vitesse, réflexes et logique seront vos meilleurs alliés le temps des six chapitres de l’aventure. Comme d’habitude avec le studio, le visuel est léché et les trouvailles esthétiques constellent l’écran en permanence. C’est, une nouvelle fois pour le studio, du jamais vu dans le genre voire dans le média, les ressemblances (et les clins d’œil !) avec les précédentes productions du studio étant néanmoins assez tangibles, notamment au niveau des jeux sonores (musiques sublimes et bruitages loufoques parfois faits à la bouche) et de la mise en relief des décors.

Botanicula
Botanicula
Botanicula
Pas besoin de plus de trois captures pour saisir l'intérêt visuel de Botanicula


Comme un hommage au versant psychédélique de la nature, Botanicula est une grande bouffée d'air frais face à la grisaille de l'Unreal Engine (ou autre moteur en vogue en ce moment). Chacun des tableaux pourrait quasiment faire un joli poster ou un fond d'écran stylé, même s'il faudrait pour cela se passer des superbes mouvements qui animent ce microcosme unique. Le périple de ces cinq énergumènes, dont on peut de temps en temps utiliser les spécificités pour progresser, est au final un parfait condensé ludique d'humour et de grâce visuelle. Ses seuls défauts sont sa durée de vie, de moins de quatre heures même en trainant beaucoup, et son manque relatif de challenge. Ce n'est que peu de choses une fois opposées aux qualités évidentes du jeu.

Jamais vu et jamais joué ailleurs, Botanicula est la petite merveille dont le printemps avait besoin pour définitivement prendre le pas sur l’hiver. Inventif et drôle, simple et engageant, le dernier Amanita est un voyage très dense au cœur de la nature moléculaire revue et corrigée par le studio tchèque. Moins de quatre heures de jeu pour plus de huit euros, cela pourra paraitre excessif aux curieux qui souhaiteraient prendre l’air sans vouloir mettre le nez dehors. Le trip en vaut néanmoins largement la chandelle, ne serait-ce que pour prendre une de ces torgnoles visuelle et sonore dont on se remet difficilement.

Botanicula
Botanicula
Botanicula
Botanicula
Botanicula
Botanicula
Botanicula
Botanicula
Botanicula
Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

Idées cadeaux JV

Partenaires Jeuxvideo.fr

Tests

Trials Frontier

Trials Frontier

Pour tous joueurs | iPad , iPhone

Partenaires Jeuxvideo.fr

flechePublicité

Micromania

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité