flechePublicité

Preview Blitzkrieg 3 (PC, Mac) : sur JeuxVideo.fr



Sortie 2015 sur PC, Mac

Preview

  • Publié en juin 2003 en partenariat avec un éditeur depuis disparu – CDV –, Blitzkrieg était un jeu de stratégie temps réel connu et reconnu. Le réalisme de ses situations, la qualité de sa réalisation et la quantité d'unités différentes, le destinaient aux puristes et, pour beaucoup, il a fait figure de précurseur à Company of Heroes. Aujourd'hui, plus de dix ans après ce premier volet, les...
Niveau d'attente
des lecteurs de Jeuxvideo.fr
Elevé
(Attendu par 100% des lecteurs)
(57 votes)
Publiée le 04/02/2015 à 17:02, par Nerces

Blitzkrieg 3 : stratégie, MMO et gameplay asynchrone

Le studio russe Nival Interactive a imaginé un concept asynchrone pour son mode de jeu multi : le défenseur se prépare à l'avance, et l'agresseur affronte ensuite une base dirigée par l'I.A..

Publié en juin 2003 en partenariat avec un éditeur depuis disparu – CDV –, Blitzkrieg était un jeu de stratégie temps réel connu et reconnu. Le réalisme de ses situations, la qualité de sa réalisation et la quantité d'unités différentes, le destinaient aux puristes et, pour beaucoup, il a fait figure de précurseur à Company of Heroes. Aujourd'hui, plus de dix ans après ce premier volet, les Russes de Nival ont décidé de ressortir la franchise du placard. Ils nous en ont présenté les principales caractéristiques et, vous allez le voir, les choses peuvent être surprenantes.

Retour aux sources du soloRetour au sommaire
Blitzkrieg 3
Avant d'évoquer les aspects les plus étonnants de la preview de Blitzkrieg 3, les développeurs de Nival Interactive ont souhaité nous parler du mode solo de leur jeu de stratégie temps réel. Un mode solo dont nous avons pu découvrir une unique mission et sur lequel Nival ne travaille que depuis peu de temps. Il s'agira de revenir aux sources de la franchise en proposant de très classiques campagnes dédiées à chacune des factions en présence. Ainsi, en fonction de votre choix (Alliés, Axe ou URSS) vous aurez droit à une reconstitution historique différente d'une fameuse opération... Pas de débarquement de Normandie cependant : Nival estime que cet épisode a été bien trop exploité.
  • Faction des Alliés : invasion de la Sicile et Campagne d'Italie (1943-45).
  • Faction de l'Axe : campagne de France et focus sur Paris (1940).
  • Faction soviétique : campagne de Berlin et encerclement de la ville (1945).

Blitzkrieg 3
Ces trois campagnes sont indépendantes les unes des autres et le joueur de Blitzkrieg 3 peut tout à fait en débuter une seconde sans avoir terminé la précédente. Chacune disposera de sept à huit missions qui feront évoluer un scénario aussi proche que possible des réels événements de la Seconde Guerre Mondiale. Les développeurs ont toutefois insisté sur la relative brièveté des missions : il n'est pas question pour eux de pousser les joueurs à rester deux heures devant leur écran pour l'emporter. De manière générale - et selon le niveau de difficulté - il faut compter 30-60 minutes pour boucler chaque mission.

Dans leur fonctionnement, ces missions reprendront tout ce qui a fait le succès des précédents Blitzkrieg et attire encore aujourd'hui une large communauté autour des mods réalisés par des passionnés. Plus de cent unités seront disponibles afin d'offrir un large éventail de troupes et les missions seront basées sur un système d'objectifs à remplir successivement, l'ensemble étant très scénarisé. Certaines lorgneront davantage sur l'infiltration avec un petit groupe d'infanterie, ou impliqueront de tenir des positions, quand d'autres enfin, proposeront des batailles de grande envergure. Dans tous les cas, chaque unité disposera de compétences et caractéristiques propres à utiliser au mieux pour progresser.

Premières séquences de gameplay


Mode multijoueur asynchroneRetour au sommaire
Si la langue française n'a pas de secret pour vous, un mode asynchrone doit vous faire penser à des actions que les joueurs n'effectuent pas en même temps. Pour son multijoueur, Nival a décidé de faire table rase de ce que l'on a l'habitude de voir dans le monde du RTS. Le studio russe parle d'ailleurs de MMORTS pour qualifier son jeu. La notion clef est celle de « base ». Chaque joueur dispose de sa propre base qui lui permet d'accumuler des ressources, de construire des bâtiments, d'améliorer ses unités et d'en débloquer de nouvelles. Une base qu'il peut gérer quand bon lui semble... sauf quand elle est sous le feu de l'ennemi, mais nous y reviendrons.

Blitzkrieg 3
La base dispose de plusieurs bâtiments que l'on débloque à mesure de sa progression au travers des différents niveaux de jeu. Dès lors qu'une structure est construite, on peut exploiter de nouvelles unités pour nos propres offensives, mais aussi de nouvelles défenses. En effet, le multi de Blitzkrieg se décompose en deux parties : l'attaque et la défense. La première partie exploite l'outil de matchmaking mis au point par Nival, pour nous proposer les bases d'autres joueurs de notre niveau à attaquer. On se retrouve alors à dépenser des points de recrutement pour monter notre armée et retenir des compétences de soutien. Il s'agit d'une sélection à la manière de n'importe quel clone de Magic.

L'attaque à proprement parler peut ensuite débuter. Elle se présente comme un bête assaut sur une base : deux objectifs sont présents - le quartier général et l'entrepôt - mais seul le premier est déterminant pour la victoire, le second n'est qu'un bonus de ressources. Le joueur décide de mener l'offensive comme il l'entend, mais il doit évidemment faire avec les défenses préparées à l'avance par l'autre joueur et exclusivement gérées par l'intelligence artificielle... « Avance » est ici le maître-mot. En effet, le défenseur ne joue pas pendant l'attaque. En réalité, il ne peut même pas être en ligne pour contempler ladite attaque qui se déroule forcément quand il est déconnecté des serveurs. En revanche, une option replay permet de (re)voir toutes les anciennes batailles après-coup : on peut ainsi étudier ce qui a marché et ce qui pourrait être amélioré.

Blitzkrieg 3
Toute l'astuce du mode asynchrone de Blitzkrieg 3 réside donc dans la dualité des situations. Lorsqu'on travaille sur sa base, on doit la préparer à résister aux assauts des autres joueurs. On installe des bunkers, on donne des ordres à nos troupes (garder la position ou chasser l'ennemi) et on prie pour que le temps imparti à l'agresseur ne soit pas suffisant. Par ailleurs, chaque joueur a besoin d'être l'agresseur car ce n'est qu'en lançant des attaques que l'on avance de niveau et que l'on remporte de nouvelles ressources indispensables pour progresser. Dans le rôle offensif, on avance doucement pour ne pas tomber dans les pièges ennemis, on apprend à connaître les tactiques les plus efficaces... mais on se presse aussi car ce fichu chrono joue contre nous !

Difficile pour l'heure de se faire une idée du défi proposé par Blitzkrieg 3. Le concept de multi asynchrone est original, mais souffre d'un côté tower defense un peu trop prononcé côté défenseur, tandis que le joueur offensif est en réalité bien seul pour mener son attaque. Reconnaissons en revanche que l'idée d'escarmouches de quelques minutes se plie fort bien aux contraintes de temps de nombreux joueurs. Sur un plan plus technique, Blitzkrieg 3 ne vous fera pas lever la nuit, cependant, il fait les choses proprement. Non, l'autre crainte pour le moment réside dans le modèle économique : un prix de vente unique, mais un système freemium qui permet d'accélérer la progression en niveau des joueurs. Le matchmaking risque alors de nous opposer des joueurs high level, mais sans aucun talent car montés à la force de la carte bleue. La réponse avec l'early access qui devrait arriver dans quelques semaines alors que la sortie reste calée sur la fin de l'année au plus tard.

Blitzkrieg 3
Blitzkrieg 3

Blitzkrieg 3
flechePublicité

LES OFFRES

Playlist Blitzkrieg 3

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Grand Theft Auto 5

Grand Theft Auto 5

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3 , PS4 , Xbox One
flechePublicité
flechePublicité