flechePublicité

Test Black & White 2 (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr PC

Sortie le 13 Octobre 2005 sur PC
Publiée le 24/10/2005 à 00:10, par Damien

Partager ce test

Test de Black & White 2

Plus de 4 ans après la sortie du très remarqué premier opus, le nouveau jeu de Peter Molyneux vous propose de jouer à nouveau le rôle de dieu. Utiliserez-vous ce pouvoir pour bâtir des cités prospères au luxe raffiné que les autres peuples vous envieront ou au contraire pour faire couler le sang et convertir vos voisins par la force ?

Être un dieu n'est pas une mince affaire, toute partie commence donc obligatoirement par un tutorial très complet, tellement complet qu'il vous énervera très vite si vous avez déjà joué à Black & White premier du nom ... Quoi de plus rageant de se trouver bloqué 30 minutes à apprendre à se déplacer quand on sait déjà le faire ? Fort heureusement, ces plaintes ont été entendues puisqu'un patch de 106 Mo est déjà disponible et permet de commencer la campagne directement sans passer par le tutorial. Le scénario est simple : vous êtes le dieu des grecs dont la capitale vient d'être rasée par les aztèques, à vous de les aider à s'implanter ailleurs et à devenir le peuple le plus puissant.

Si vous avez déjà joué à Black & White 1, autant vous dire que vous ne serez pas dépaysé, le gameplay étant quasiment identique à la première mouture : votre curseur prend la forme d'une main par laquelle passent toutes vos interactions avec l'univers de Black & White: saisir vos adorateurs, arracher des arbres, lancer des rochers, tracer des runes au sol pour lancer des sorts ... tout cela est aussi intuitif que plaisant. Quel plaisir d'impressionner vos disciples en leur faisant la démonstration de votre force!

Pour vous seconder, comme cela était déjà le cas dans Black & White 1, vous disposez d'une créature à choisir entre un lion, une vache, un singe et un loup. A vous de l'éduquer, d'en faire un animal serviable et doux qui aidera vos villageois à construire leurs bâtiments et à récolter ou au contraire une machine de guerre qui sèmera la mort dans les rangs ennemis et qui réduira les villages de vos adversaires en cendres... Pour la dresser, il vous suffit de la caresser après une "bonne" action et de la gifler quand vous jugez qu'elle a mal agi.
Pour diriger votre créature et la pousser à agir d'une certaine façon, un système de laisses très bien pensé peut être utilisé : la laisse rouge l'incitera à avoir un comportement violent, la bleue à aider vos villageois à construire, la verte à récolter ... L'IA de la créature est très satisfaisante, les progrès de votre animal se feront très vite sentir et c'est avec un réel plaisir qu'on la verra grandir et évoluer, devenant de plus en plus puissante et indépendante.

Une fois les bases saisies, on regrettera au passage qu'il faille autant de temps au jeu pour démarrer, il est temps pour vous d'aider votre peuple à se développer. Le principe de chaque carte est assez répétitif : il s'agit de conquérir tous les villages de la map. Pour cela deux solutions s'offrent à vous : le Bien et le Mal. Si vous choisissez le Bien, il faudra impressionner les autres peuples en s'efforçant de leur donner envie de vous rejoindre : bâtissez des universités, des bains, des amphithéâtres et des groupes d'immigrants viendront rejoindre vos rangs de leur propre chef.
Si vous choisissez le Mal, il s'agira de conquérir vos voisins par la force en leur envoyant des soldats secondés par votre terrifiante créature. L'IA des armées est vraiment décevante et il ne sera pas rare de se faire prendre un village par l'adversaire alors que vous avez des cohortes de soldats en garnison à quelques mètres ...
Heureusement, vos rivaux ne se montrent pas très dangereux ou imaginatifs, envoyant toujours leurs troupes par les mêmes chemins, mettant du temps à réagir à vos attaques, s'acharnant sur vos défenses quitte à perdre la totalité de leurs troupes alors qu'ils auraient pu vous contourner ... Il est donc très facile de finir les missions à l'usure en se développant tranquillement et en attendant que l'ennemi perde tout ses villageois en les lançant à l'assaut au compte-goutte.
Passé l'émerveillement des premières heures, on éprouve une certaine frustration concernant le rythme des parties : quelle lenteur ! Ne vous attendez pas à ressentir l'excitation d'une partie de Starcraft ou d'Age of Empires, le concept en fait un jeu calme où vous serez rarement pris de court ou stressé.

Black & White 2, comme le 1 ressemble vraiment à un jeu d'ambiance, un jeu conceptuel qui se heurte donc aux limites du genre. Tout participe à cela : ses graphismes très biens finis et chatoyants (possesseurs de petites configurations, passez votre chemin), son ambiance sonore très "New Age" et sa lenteur. On a parfois l'impression de vivre une expérience relaxante et agréable plutôt que de jouer, certains aimeront, d'autres non.

On regrettera très fortement la disparition du mode multijoueurs et du mode escarmouche qui auraient donné un tout autre rythme au jeu. D’autant que ces deux modes étaient présents dans B&W 1. L’intégralité du contenu du jeu est donc réduit à la campagne, celle-ci mettant beaucoup de temps à démarrer, peu de joueurs auront la patience d’essayer les deux facettes du jeu : le Bien et le Mal.

Nous sommes donc en présence d'un jeu conceptuel dans la droite lignée de B&W 1 qui ne laissera personne indifférent Les améliorations de gameplay ne sont pas légion, ne vous attendez pas à un jeu de gestion ou de stratégie vous seriez déçu. Si vous aviez adoré le premier opus, jetez vous dessus. En revanche, si vous ne l'aviez pas aimé, cette suite ne vous fera pas changer d'avis.
Si vous n'avez jamais essayé B&W et que vous voulez vivre une nouvelle expérience vidéo ludique il serait dommage de ne pas se laisser tenter !

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 8.7
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

LES OFFRES

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Hyrule Warriors

Hyrule Warriors

Joueurs confirmés | Wii U
flechePublicité
flechePublicité