flechePublicité

Le mode multijoueur d'Assassin's Creed 3 en preview



Sortie le 22 Novembre 2012 , PC Sortie le 31 Octobre 2012 , Plus de tests sur PS3 , Xbox 360 Sortie le 30 Novembre 2012 , Wii U
Publiée le 10/08/2012 à 15:08, par Guillaume C.

Partager cette actu

Le mode multijoueur d'Assassin's Creed 3 en preview

Nous sommes entrés en contact avec le mode multi d'Assassin's Creed 3, dans l'antre de ses concepteurs au sein d'Ubisoft Annecy.

Depuis Brotherhood, la licence Assassin's Creed est dotée d'un jeu à plusieurs plutôt captivant. Après avoir initié un modèle de traque bipolaire il y a deux ans (le joueur est à la fois l'assassin d'un concurrent et la cible d'un autre), puis y avoir ajouté de nombreux modes ainsi que du contenu à profusion l'année dernière, Ubisoft Annecy nous dévoile le jeu en ligne d'Assassin's Creed 3. D'ores et déjà, les grandes lignes des évolutions de ce « troisième » opus multijoueur laissent présager que les développeurs français ne vont pas se montrer avares en nouveautés. Bien évidemment, les personnages et les lieux changent. Mais cette fois-ci, le gameplay, l'aspect communautaire, le système de classement et bien d'autres paramètres sont retravaillés, parfois même en profondeur.

Et si la vraie « Révolution » se cachait dans le multijoueur ?Retour au sommaire
Assassin
Au moment de concevoir le mode multijoueur d'Assassin's Creed, l'objectif d'Ubisoft Annecy était de proposer un jeu à part entière. Une aventure dissociée du solo. Si l'expérience n'en était qu'à ses balbutiements dans Brotherhood, il faut bien admettre que le multi avait agréablement surpris. Celui de Revelations a ensuite apporté la touche communautaire indispensable afin de fédérer les joueurs autour d'une pratique durable à plusieurs. Conscients que la communauté va se montrer de plus en plus exigeante avec Assassin's Creed 3, les développeurs optent pour un modèle compétitif et ludique au travers duquel les joueurs progressent individuellement et se défient collectivement. Un concept qui trouve à la fois ses origines et ses conséquences dans le nouveau background.

Dans les deux précédents multijoueurs d'Assassin's Creed, on incarne un templier qui franchit les étapes de sa formation dans l'Animus contre d'autres apprentis templiers (les autres joueurs, donc). Avec Revelations, la montée en puissance de notre personnage anonyme s'accompagne de l'accès à des documents secrets d'Abstergo. Une démarche qui devait rendre l'opposition « assassins versus templiers » moins manichéenne. L'objectif peut légitimement être considéré comme loupé, dans la mesure où les ennemis de Desmond apparaissent encore comme des dominateurs avides de pouvoir. Ce qui confirme grandement la vision qu'ont les assassins du conflit : les templiers ont un but certes noble, mais leurs moyens sont condamnables. Que va-t-il en être dans ce nouveau mode de jeu en ligne ?

Bande-annonce #9 - Présentation du multijoueur (VOST ...


Du jeu dans le jeu, c'est jouable...Retour au sommaire
Abstergo Entertainment, vous connaissez ? C'est précisément la branche vidéoludique de la société des templiers qui est à l'origine du mode multijoueurs d'Assassin's Creed 3. Le joueur n'incarne plus un ennemi des assassins, mais... son propre rôle de joueur ! Après des années de recherches, une déclinaison grand public de l'Animus voit le jour. Le pitch : revivre le passé et s'amuser. La progression au sein du jeu permet de débloquer le contenu d'une ligne ADN contant l'histoire de la multinationale telle qu'elle veut bien la raconter. Une démarche plutôt curieuse pour une société d'ordinaire régie par le culte du secret. À divers moments, l'historique officiel est piratée par Erudito. Des « hacktivistes » qui veulent révéler aux consommateurs la face cachée d'Abstergo. Pour le compte des assassins ?

Assassin
Le récit change donc son point de vue subjectif, ce qui n'est pas plus mal. En effet, la « fin » du multijoueur d'Assassin's Creed Revelations introduit un personnage qui ne peut rester impersonnel étant donné qu'il va forcément intervenir tôt ou tard dans l'histoire du solo. Avec ce changement, nous aurons peut-être enfin l'occasion de mieux comprendre les bonnes intentions d'Abstergo. Parce qu'à ce jour nous n'avons rencontré aucune tête sympathique chez les templiers. On espère aussi en savoir un peu plus sur l'ambivalence de la confrérie moderne des assassins. Il n'est pas impossible qu'Erudito nous cache bien quelques cadavres dans ses placards. Une guerre idéologique commence donc, et chaque camp va dénigrer l'autre pour arranger sa propre histoire afin de rallier l'opinion publique à sa cause.

La compétition ludique avant toutRetour au sommaire
Ce délire narratif sur la version « civile » de l'Animus, distribué en tant que jeu vidéo hyper-réaliste, offre l'opportunité aux développeurs de justifier leurs nombreux ajouts. Ainsi, il est bien plus facile d'inviter un ami à nous rejoindre dans une session de jeu, directement via le listing de notre réseau d'amis, comme c'est le cas dans de nombreux softs en ligne. Les écrans de chargement étant « personnifiés », chaque joueur peut alors identifier et provoquer visuellement ses ennemis avant la partie. La diffusion des résultats se montre plus complète et plus amusante. En effet, les fins de parties sont toujours accompagnées par les statistiques personnelles et par la progression individuelle, mais elles contiennent désormais les meilleurs moments de la partie (bonus, etc.) ainsi que des animations contextuelles.

Assassin s Creed 3
La partie compétitive est également repensée. Le niveau chiffré de chaque joueur étant surtout représentatif du temps passé à jouer, Ubisoft Annecy introduit cette année le « Grade Abstergo ». Il s'agit d'un indicateur qui prend en compte la moyenne des scores ainsi que la diversité des assassinats sur une période récente. Se maintenir parmi les meilleurs joueurs va principalement exiger de l'efficacité et non du temps de jeu. Il en va de même pour le tableau des meilleurs résultats, réinitialisé chaque semaine. Pas de panique : rien n’est effacé, un « hall of fame » est conservé pour garder une trace des records. Ce classement n'est simplement pas mis en avant pour inciter les joueurs à se défier les uns les autres en permanence, sans qu'ils ne soient découragés par un résultat durablement établi depuis des semaines.

Impliquer davantage la communauté et la récompenserRetour au sommaire
Ubisoft Annecy désire multiplier les gestes envers la communauté, mais rien ne sera gratuit. Évidemment, la non-gratuité des contenus téléchargeables payants est à prendre au sens propre (ils ne perdent pas le nord !). Cependant, Abstergo Entertainment et Erudito vont régulièrement proposer aux joueurs des défis à accomplir. Un exemple (non représentatif) : cumuler 10 millions de points d'assassinat avec le poison par l'ensemble des participants débloque une nouvelle carte. L'investissement des communautés PS3, 360 et PC leur offre donc la possibilité d'enrichir le contenu du jeu (de façon différenciée car aucun cross-platform n'est prévu). Les challenges personnels, eux, sont principalement rémunérés par des crédits bonus permettant de s'offrir les items débloqués avec la progression.

Assassin
Le déblocage du contenu est un mélange de ce qui se fait dans Brotherhood (unlock massif), et Revelations (contenu à débloquer et à obtenir avec la monnaie d'Abstergo). Ainsi, les nombreux éléments de personnalisations (dont des costumes entiers très coûteux en crédits), les armes, les capacités spéciales, les items, les perks et streaks se débloquent de trois manières différentes. Certains objets s'obtiennent en passant au niveau supérieur, d'autres en sacrifiant sa bourse virtuelle, et les derniers en accomplissant des objectifs spécifiques. En pratique, l'impression d'être récompensé équitablement (ni trop, ni trop peu) devrait être renforcée. Parce qu'avec Assassin's Creed Revelations, on était trop souvent frustrés de l'absence de grosse récompense même après avoir atteint le premier niveau d'élite.

Chacun son look, chacun son butinRetour au sommaire
Comme Assassin's Creed 3 quitte l'Europe et la Renaissance, son mode multijoueur en fait tout autant. Ainsi, ce sont de nouvelles cartes et de nouveaux personnages qui sont exploités. Le casting est plutôt riche (le commandant, l'ombre nocturne, la lady franc-tireur, le bateleur, le charpentier, etc.) et fait honneur aux natifs du continent américain comme aux immigrés européens. Leurs animations sont beaucoup plus nombreuses que celles des protagonistes de deux précédents opus. En fonction de l'angle d'attaque et de l'arme, la mise en scène de l'assassinat est différente. Et, nouveauté, les décors permettent aussi de tuer la cible. Il est possible d'écraser un crâne contre un mur ou un comptoir, par exemple. Ce n'est pas aussi poussé que dans Sleeping Dogs, mais c'est déjà un plus dans la variété.

Assassin s Creed 3
Concernant la personnalisation des différents protagonistes, Ubisoft Annecy propose la peinture sur le visage en plus du très grand nombre de vêtements et d'armement (primaire et secondaire). Sur chaque personnage, la taille et l'emplacement de l'écusson de templier peuvent être modifiés, afin de l'accorder au mieux à l'apparence globale ou à son propre goût de discrétion comme d'extravagance. Au niveau des profils publics, deux paramètres font leur apparition : la relique et le clan. En plus de l'image d'avatar et du titre, le joueur affiche désormais une distinction spéciale délivrée après un exploit ainsi que l'équipe à laquelle il appartient. Néanmoins, nous n'avons pas eu plus d'informations sur l'utilité des clans, ni sur leur mode de fonctionnement. Nul doute que ces associations de joueurs auront un rôle compétitif dédié.

Il est temps de jouer !Retour au sommaire
Le premier mode de jeu auquel nous avons eu accès est le mode coopératif « Wolfpack ». On y assassine, de deux à quatre joueurs, 25 vagues successives d'ennemis avec une double contrainte : il y a un temps limité et un score cible minimum à atteindre pour passer à la séquence suivante. Si le score est supérieur à l'objectif initial, il contribue à sauter des paliers. Il n'est pas rare de passer de la première à la cinquième vague pour les bons joueurs. Des cibles bonus apparaissent parfois pour recharger les comptes à rebours trop justes. Bien évidemment, plus la séquence est avancée, et plus elle est difficile à réussir. Car les cibles font usage de capacités spéciales (bousculade, sprint amélioré, bombe aveuglante...), et bénéficient d'escortes en plus de se montrer plus attentives à ce qui se passe autour d'elles.

Le mode Domination nous a également été proposé à l'essai. Il s'agit d'une capture de territoires qui ressemble furieusement à la capture de relique dans Revelations. À la différence que les trois zones basculent d'un camp à l'autre quand le point de contrôle est capturé par une simple présence durable. Les joueurs les plus habiles peuvent donc prendre d'assaut un point de ralliement ennemi, humilier les défenseurs, et tuer l'adversaire devenu cible une fois la capture établie. La victoire n'est cependant pas déterminée par le nombre de points remportés, mais par la domination territoriale (totale, ou partielle en fin de chrono) représentée par une petite jauge en haut de l'écran. En somme, les équipes les mieux organisées peuvent défaire des opposants talentueux si ces derniers n'agissent pas de concert.

Bande-annonce #8 - Présentation du nouveau moteur ...


Le gameplay remanié et l'ajout des conditions climatiquesRetour au sommaire
Trois changements majeurs sont à signaler dans la prise en main. Déjà, il n'est plus obligatoire de combiner un bouton et une gâchette pour sprinter. La marche rapide est attribuée à la touche A/Croix et la course à R1/RT. L'humiliation, elle, migre sur la touche d'assassinat (X/Carré) afin de ne garder qu'un seul bouton d'action et, surtout, de supprimer l'indication visuelle permettant de repérer trop facilement son poursuivant. Enfin, le bouton Y/Triangle abrite une troisième commande de capacité spéciale où sont regroupés les objets d'attaque à distance (fléchette empoisonnée, pistolet, couteaux, etc.). Côté nouvelles capacités, nous n'avons pu exploiter que l'invisibilité. Un camouflage plus radical que le déguisement, mais qui ne laisse planer aucun doute sur la nature « non-PNJ » de la masse transparente en mouvement.

Graphiquement, le mode multijoueur semble bénéficier de l'évolution du moteur d'Assassin's Creed 3. Les différentes maps profitent en outre de ce gain visuel pour apporter des effets climatiques dynamiques aux parties. Le brouillard, par exemple, limite la profondeur de champ. La pluie, elle, atténue la perception des couleurs. Deux paramètres aléatoires qui viennent grandement perturber les phases d'approche de la cible et la détection des poursuivants. Avec autant de nouveautés et d'évolutions positives, on a envie de découvrir sans attendre les motivations d'Abstergo Entertainment, de connaître l'identité du groupuscule d'Erudito (assassins, indépendants ou imposteurs chargés de discréditer les assassins ?). Mais, surtout, on a hâte de s'étriper à plusieurs dès le 31 octobre sur PS3 et 360, et plus tard sur PC et WiiU.

Séparateur - A voir aussi

Chargement des commentaires...
( les afficher maintenant )
flechePublicité

NEWSLETTER

Reçois gratuitement les news par mail !

LES OFFRES

Playlist Assassin's Creed 3

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité
flechePublicité