flechePublicité

Test Area 51 (PC) : 0/10 sur JeuxVideo.fr PC Playstation 1

Sortie le 04 Juillet 2005 sur PC Sortie le 07 Avril 2008 sur Playstation 1 , Sortie 1997 sur Playstation 1, Saturn Sortie Avril 2005 sur PS2, Xbox
Publiée le 25/08/2006 à 00:08, par Genseric

Partager ce test

Test de Area 51

La Zone 51 fait saliver tous les ufologues amateurs ainsi que les abonnés à la revue "Mystères". L'occasion vous est donnée d'aller voir sur place que tout y est normal. A part quelques virus étranges et l'un ou l'autre mutant assoiffé de sang.

Mutatis mutandisRetour au sommaire
S’il y a bien un lieu qui fait rêver les amateurs de machinations gouvernementales, les défenseurs de la théorie du complot, les chasseurs d’extra-terrestres et les amateurs de paranormal de supermarché, c’est bien la Zone 51 (Area 51). Cette base ultra secrète des Etats-Unis aurait été le théâtre de la fameuse autopsie des corps extra-terrestres de Roswell. Vous savez, ces petits gris aux gros yeux globuleux, de vagues cousins de Gollum… En fait, c’est là que l’armée des Etats-Unis mène des expériences secrètes sur de nouvelles technologies d’origine extra-terrestre et étudient des formes de vie inconnues du grand public. Comme de bien entendu, les choses vont mal tourner. Un virus a été relâché dans le système d’aération de la base et a affecté la plupart des membres du personnel. Ceux-ci ont muté… Et bien entendu, c’est vous que l’on envoie, avec votre escouade de soldats d’élite, sauver ce qui peut encore l’être.

Vous êtes Ethan Cole. Et vous êtes humain. Mais vous n’allez pas le rester. Car vous aussi vous allez être infecté et bientôt, vous lutterez aussi bien contre les monstruosités créées dans la Zone 51 que contre les soldats qui étaient vos collègues quelques heures plus tôt. Ca ne vous dit rien ? Un subtil mélange entre Doom III et Half-Life, peut-être. Après une introduction assez réussie, vous vous retrouvez dans le feu de l’action avec un ennemi à traquer dans le niveau supérieur de la base. Ceci vous servira de didacticiel puisque le jeu n’en prévoit pas d’autre. Mais rassurez-vous, Area 51 est assez facile à prendre en main, pour peu que l’on sache y faire dans un FPS.Les quelques spécificités résident dans l’utilisation d’un scanner - qui vous permet d’analyser la qualité de l’air d’une salle, d’étudier un sujet biologique (pour savoir s’il est contagieux, par exemple)… Bref, quelque chose de bien utile dans le chaos ambiant.
mutatis-mutandis
Observez le détail dans la lunette du fusil...
mutatis-mutandis
Vos petits camarades ne vont pas faire de vieux os.


Black Mesa ou Zone 51 : du pareil au même !Retour au sommaire
Au début de la partie, vous voyagerez en groupe. Les marines sont autonomes et vous n’en êtes pas même le supérieur hiérarchique. Il n’y a donc aucune façon de donner des ordres. D’ailleurs, c’est vous qui obéissez. Mais rassurez-vous, cela ne durera pas. Non que vous allez prendre du gallon, ce sont vos amis qui vont prendre du plomb. Car rapidement, vous allez vous retrouver seul. C’est alors que vous allez changer et que le scénario, très conventionnel au début, va devenir plus intéressant. Car vous aurez un certain contrôle sur vos transformations et si votre femme n’acceptera sans doute plus que vous couchiez dans la même pièce qu’elle, votre nouvel état a tout de même ses avantages utilisables en situation de combat. Inutile de vous détailler ces petits pouvoirs spéciaux, mieux vaut vous en laisser la surprise.

Si la réalisation globale du jeu n’est pas exceptionnelle, on peut tout de même en louer la qualité graphique et surtout le fait que le moteur tourne à plein régime, quel que soit le nombre d’alliés ou d’ennemis à l’écran. Les aliens (ou les mutants, allez savoir), surgissent de partout, bondissent à travers des vitres et se jettent depuis les hauteurs. La base en elle-même n’est pas sans rappeler Black Mesa après l’incident du rayon dans Half-Life : des ruines ensanglantées, des pièges mortels tendus par les alimentations électriques, des virus emplissant l’air, des expériences scientifiques ingrates et bien entendu, derrière tout ça, la responsabilité des huiles du gouvernement qui sont prêtes à tout pour « réparer leurs erreurs ». Les vétérans du genre FPS se retrouveront donc en terrain de connaissance.
black-mesa-zone-51-pareil-au-meme
Le bon vieux piège électrique...
black-mesa-zone-51-pareil-au-meme
Tiens. Quelqu'un a laissé tomber ses frites ketchup par ici...


Bonnes idées !Retour au sommaire
Les niveaux proposent quelques défis en terme d’habileté, qui constitueront d’ailleurs la plus grosse part de la difficulté, car vous ne manquerez presque jamais de packs de munitions ou de kits de soins. Et c’est finalement tant mieux, car le joueur peut ainsi avancer dans l’histoire et ne pas se mordre les doigts à chaque fois qu’il a fait les mauvais choix. Ceci dit, le fait que les sauvegardes soient automatiques constitue un gros défaut du jeu. Une fois de plus (et peut-être ce message sera-t-il lu des développeurs à venir), un joueur peut être amené à sauvegarder aussi souvent que possible, pour des raisons indépendantes de sa volonté. Et même si les points de sauvegarde sont fréquents, il est râlant de devoir quitter sa partie sans savoir si la grosse difficulté est bel et bien derrière soi…

Question ambiance, c’est plutôt réussi et on se croirait dans Doom III, sans toutefois verser dans l’exagération de la lampe torche. Ici, s’il l’on dispose bien de cet outil, on peut toutefois tirer en même temps. En fait, on n’a qu’à tirer et le faisceau disparaîtra à chaque pression de la gâchette. Une bonne idée. Une excellente idée aussi celle de la lunette de visée, peut-être moins pratique qu’à l’accoutumée, mais à l’effet garanti : on peut y voir la cible sans se coller la lentille sur l’œil. Reste à évoquer le mode multijoueurs, assez pauvre car très conventionnel, mais qui a le mérite d’exister. Et l’ensemble du jeu oscille ainsi entre bonnes et moins bonnes choses, mais au final, on retrouve un titre très bien ficelé, plutôt agréable à pratiquer et très prenant. Notons aussi que dans la version anglophone du jeu, c’est David Duchovny qui prête sa voix à votre personnage et que Marilyn Manson y va également de sa petite performance d’acteur.
bonnes-idees
L'ambiance est assez soignée, même s'il est difficile d'avoir peur.
bonnes-idees
Les ennemis arrivent de partout !


Area 51 est un bon petit FPS bien sympathique qui devrait plaire à un large public, sans toutefois révolutionner le genre.

Les avis des internautes

Note moyenne des internautes : 7.8
1 BONNE RAISON D'Y JOUER
L'avis de : ecureuil92350
Moyen
Ver win 32: junk poly Bonsoir à tous, Pourquoi pendant le telechargement et l'installe , avast détecte WIN32: JUNK POLY !! merci et bonne soirée.
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
1 BONNE RAISON DE NE PAS Y JOUER
L'avis de : deckard
A éviter
Serveur clubic "non-résumable" ca fait juste une semaine que j'essaie de le techarger impossible, soit ma connexion coupe ( petite connexion 1 giga a l'étranger), j'ai cru y arriver une fois arrivé a 95% mais le serveur clubic s'est deconnecter ou m'a jeter, merci clubic de penser au petite connexions Edité le 15/10/2008 à 05:34
Cet avis vous a-t-il été utile ? oui / non
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

Tests

Sacred 3

Sacred 3

Joueurs confirmés | Xbox 360 , PS3
flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité