flechePublicité
Publiée le 30/07/2010 à 00:07, par Zick

Partager cette actu

HAWX 2

Avec plus d’un million d’unité vendue, il eut été malhabile pour Ubisoft de ne pas réaliser une suite au sympathique HAWX. Mis en chantier dès le lancement du premier épisode, HAWX 2 nous a été dévoilé lors d’un petit évènement organisé par l’éditeur français. L’occasion de tâter durant deux petites heures la bête et d’apercevoir ici et là quelques nouveautés.

Nouveautés à 15 heuresRetour au sommaire
nouveautes-15-heures
image 1
Avant même de toucher une manette, les développeurs de HAWX 2 ont voulu faire amende honorable. Si HAWX premier du nom était riche en action, pas vilain et facile à prendre en main, il collait un peu trop au gameplay de son concurrent direct (la série Ace Combat) et ne révolutionnait en rien le genre. Un manque d’ambition certain que de nombreux joueurs lui ont pardonnés du fait de la concurrence amorphe et surtout parce que son gameplay était somme toute très efficace. Bref, le constat est positif, mais les développeurs savaient pertinemment qu’ils pouvaient aller plus loin. En ce sens, HAWX ne révolutionnera toujours pas le genre, puisque fondamentalement le gameplay n’a pas changé d’un iota. Les développeurs se sont plutôt concentrés sur la narration, qu’on nous promet plus cinématographique et sur des ajouts de gameplay que les joueurs de HAWX 1 demandaient.

N/A
image 1
Dans les faits, cela se traduit tout d’abord par une campagne proposant plusieurs points de vue. Celui des Etats-Unis, naturellement, puisque le héros américain appartient à l’unité d’élite HAWX, mais aussi celui de la Russie. Le point commun de ces deux nations, c’est qu’elles font face à des attaques terroristes qui mettent à mal l’intégrité de leur territoire. J’avoue ne pas avoir très bien suivi l’exposé du scénario, mais comme il est encore signé Tom Clancy, il faut s’attendre à une histoire de terroristes qui veulent du mal aux stazunis, de traîtres présents dans ses rangs, et, pourquoi pas, d’armes secrètes déployées par l’axe du mal. Bref, on s’en fout un peu, tout ce qu’on retient, c’est que les missions seront un peu plus cohérentes entre elles, que la narration sera moins confuse et les héros un peu plus identifiables. Ça n’a l’air de rien, mais ces détails permettent à une nouvelle franchise comme celle de HAWX de s’installer durablement dans l’esprit des joueurs.

(r-)HAWX(-or)Retour au sommaire
r-hawx-or
image 1
Du point du vue du gameplay, on le disait il y a quelques lignes, il n’y aura pas de grand chambardement. Les développeurs ont bien pris conscience qu’un jeu d’avion sans séquence de décollage ou d’atterrissage était assez peu crédible. C’est désormais corrigé dans HAWX 2, puisque la majorité des missions de la campagne proposeront de rouler quelques secondes dans la base (qui, évidemment, est remplie d’opérateurs, de techniciens et de pilotes), puis de décoller proprement pour rejoindre ses points de passages. Nous avons pu apercevoir un décollage depuis une base américaine dans un désert, mais aussi le départ depuis un porte-avion. Si décoller est très simple (il suffit de mettre les gaz à fond), l’atterrissage demande en revanche un peu plus de doigté. Non seulement, il faut parfaitement se placer dans l’alignement de la piste, mais il faut en plus soigneusement régler sa vitesse, son altitude et sortir le train d’atterrissage au bon moment. De fait, je n’ai vu aucun journaliste réussir un atterrissage du premier coup. Heureusement, en cas d’atterrissage raté, un checkpoint ramène le joueur quelques minutes avant le retour au sol.

N/A
image 1
Au-delà de ces quelques modifications de gameplay, il faut bien admettre que les différences entre HAWX 1 et 2 ne sont pas vraiment flagrantes. Nous avons pu essayer quatre missions de la campagne solo pour tâter un peu la bête. Dans l’une d’elle, on intégrait un escadron de Mig-29 Russe devant intercepter des bombardiers ennemis. Il s’agissait en fait d’un piège, puisque ces bombardiers étaient très vite rejoints par une dizaine de Sukhoï. S’en est suivit une série de dogfights spectaculaires et rythmés dans lequel une grosse trentaine d’avions de chasse se combattaient dans un ballet explosif. Si l’action est toujours aussi efficace (la vue externe est toujours présente), j’ai en revanche bien du mal à voir ce qui a changé par rapport au premier épisode. Les développeurs nous promettent en tout cas des missions plus variées et moins répétitives et il y a de bonnes chances que l’essentiel des innovations se trouvent dans cette refonte de la narration. D’un point de vue graphique en tout cas, quelques progrès ont été réalisés. La mission d’interception des bombardiers pour ne prendre qu’elle se déroulait au dessus du Caucase. Et le terrain donnait une impression de photo-réalisme franchement saisissante.

N/A
image 1
Ubisoft nous a enfin permis de tâter le mode multijoueur de HAWX 2. On passe rapidement sur le mode coopératif autorisant 4 joueurs à boucler les missions de la campagne solo. Le Team Battle est en revanche beaucoup plus alléchant. Sur une carte relativement petite, deux équipes de joueurs s’affrontent dans les airs. Là où ça devient intéressant, c’est qu’au sol des unités terrestres contrôlées par l’IA et appartenant aux deux camps sont présentes pour épauler les joueurs. Et tandis que certains prendront les bombardiers pour pilonner les DCA et autres radars présents au sol, les autres tenteront de prendre le contrôle des cieux avec leurs F-22. Efficace et amusant, les quelques parties que l’ont a pu faire laissent entrevoir quelques dogfights entre amis sympathiques.


HAWX 2 est prévu pour la fin de l’année sur PC, Xbox 360 et PS3. Sachez également que le jeu n’utilisera ni le PS Move ni le Kinect, mais autorisera les joueurs à brancher des joytsick à leur console pour plus d’immersion.
flechePublicité

Partenaires Jeuxvideo.fr

Idées cadeaux JV

flechePublicité

>Les meilleures offres jeux vidéo

flechePublicité